Biographie universelle, ancienne et moderne: ou, Histoire, par ordre alphabétique, de la vie publique et privée de tous les hommes qui se sont fait remarquer par leurs écrits, leurs actions, leurs talents, leurs vertus ou leurs crimes. Ouvrage entièrement neuf, rédigé par une société de gens de lettres et de savants. Tome 1.-[52.] [et Supplément], Band 85

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Inhalt

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 497 - La loi que je combats annonce donc la présence d'une faction dans le gouvernement, aussi certainement que si cette faction se proclamait elle-même, et si elle marchait devant nous enseignes déployées. Je ne lui demanderai pas qui elle est, d'où elle vient, où elle va : elle mentirait.
Seite 470 - Il serait dur que la Providence eût ébranlé le monde, précipité sous le glaive l'héritier de tant de rois, conduit nos armées de Cadix à Moscou, amené à Paris les peuples du Caucase, rétabli deux fois le roi légitime, enchaîné Buonaparte sur un rocher, et tout cela afin de prendre par la main quelques obscurs étrangers qui viendraient exploiter à leur profit une loi de justice et faire de l'or avec les débris de notre gloire et de nos libertés.
Seite 446 - Il est allé si loin qu'il a osé accuser l'empereur d'avoir changé les actes dans leur publication. Le monde entier sait qu'il n'avait pas besoin de tels artifices. Un signe était un ordre pour le Sénat, qui toujours faisait plus qu'on ne désirait de lui.
Seite 447 - L'Espagne délivrée de la révolution, la France reprenant son rang en Europe et retrouvant une armée, la légitimité acquérant la seule force qui lui manquait encore, voilà, messieurs, ce qu'aura produit une guerre passagère que nous n'avons pas voulue, mais que nous avons acceptée. Ces grandes considérations devraient faire cesser toutes divisions...
Seite 270 - Prêtres italiens, mes paroles sont graves. Si le salut du monde et de vos croyances vous est cher, écouteznous. Nous pourrions, un des vôtres l'a dit, et que ce soit pour vous une preuve de l'esprit qui nous anime, nous pourrions vaincre sans vous, mais nous ne le voulons pas. » Puis il annonce que l'heure suprême va sonner,, que les temps sont mûrs. « Malheur aux prêtres, malheur à leur troupeau s'ils s'obstinent à ctayer un édifice en ruines.
Seite 464 - France , avait-il dit au Conseil d'État en 1806 , quarante mille émigrés sans moyens d'existence ; ces familles ont fourni de braves militaires qui ont reçu des blessures à l'armée; ils demandent la restitution de leurs biens ou une indemnité; il faudra bien un jour faire quelque chose pour ceux à qui il ne reste que 10,000 francs de rente, de 100 qu'ils avaient autrefois.
Seite 466 - Le projet de loi, rédigé dans un système de déception, semblait n'avoir pour objet que d'investir un seul homme du pouvoir immense et arbitraire de disposer de la fortune publique comme des fortunes privées, sans responsabilité, sans surveillance...
Seite 531 - Bargemont, que j'ai déjà eu l'occasion de citer, a écrit un précis historique sur la vie de René d'Anjou, roi de Naples, comte de (i) Papyre Masson, dans la Vie de Cujas, publiée en 1590.
Seite 263 - Je prie de tout mon cœur celui qui dispose souverainement des choses humaines, de bénir les desseins qu'il inspirera lui-même au Pontife vénérable dont les peuples, en ce moment, encouragent les efforts par leurs acclamations unanimes. La mission que la Providence a confiée à son zèle est immense. Il ne restera point en arrière, il marchera jusqu'au bout avec fermeté dans la route glorieuse ouverte devant lui.
Seite 22 - Paris et qui admirait l'Allemagne, donna sa traduction du Laocoon, ou des limites respectives de la poésie et de la peinture.

Bibliografische Informationen