Saint Justin, philosophe et martyr: etude critique sur l'apologétique chrétienne au IIe siécle

Cover
Didot, 1875 - 362 Seiten
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 165 - ... harmonie. Ainsi, puisque vous êtes nés, vous «n'êtes pas immortels, ni absolument indissolu«bles; mais vous ne serez point dissouts et vous «ne connaîtrez point la mort, parce que ma. « volonté est pour vous un lien plus fort et plus «puissant que ceux dont vous fûtes unis au mo«ment de votre naissance. Maintenant écoutez «mes ordres. ll reste encore à naître trois races «mortelles; sans elles le monde serait imparfait: « car il ne contiendrait pas en soi toutes les es« pèces...
Seite iii - II n'est pas juste de prendre le pain des enfants, et de le donner aux chiens. 27. Elle répliqua : II est vrai, Seigneur; mais les petits chiens mangent les miettes qui tombent de la table de leurs maîtres. 28.
Seite 135 - Aux dernières limites du monde intellectuel est l'idée du bien, qu'on aperçoit avec peine, mais qu'on ne peut apercevoir sans conclure qu'elle est la cause de tout ce qu'il ya de beau et de bon; que, dans le monde visible, elle produit la lumière et l'astre de qui elle vient directement; que, dans le monde invisible, c'est elle qui produit directement la vérité et l'intelligence...
Seite 149 - ... toutes les parties de leurs ouvrages, soit grandes, soit petites, ne disons pas que Dieu, qui est trèssage, qui veut et peut prendre soin de tout, néglige les petites choses auxquelles il lui est plus aisé de pourvoir, comme pourrait faire un ouvrier indolent ou lâche , rebuté par le travail, et qu'il ne donne son attention qu'aux grandes...
Seite 245 - Ne faites pas à autrui ce que vous ne voudriez pas qui vous fût fait; faites à autrui ce que vous voudriez qui vous fût fait.
Seite 189 - Je ne saurais venir à bout, mes amis, de persuader à Criton que Socrate est celui qui s'entretient présentement avec vous et qui dispose toutes les parties de son discours ; il s'imagine toujours que je suis celui qu'il va voir mort tout à l'heure, et il me demande comment je veux être enseveli.
Seite 185 - On ne saurait se refuser d'ajouter foi aux enfants des dieux, quoique leurs récits ne soient pas appuyés sur des raisons vraisemblables ou certaines. Mais comme ils prétendent raconter l'histoire de leur propre famille, nous devons nous soumettre à la loi et les croire.
Seite 189 - ... je ne m'en irais point ; vous, au contraire, répondez pour moi que je ne serai pas plus tôt mort , que je m'en irai , afin que le pauvre Criton prenne les choses plus...
Seite 192 - ... de chairs et de couleurs humaines, et de tous ces vains agréments condamnés à périr ; à qui il serait donné de voir face à face sous sa forme unique, la beauté divine...
Seite 262 - J'ai été malade, parce que vous l'avez voulu, et je l'ai voulu de même ; j'ai été pauvre, parce que vous l'avez voulu, et j'ai été content de ma pauvreté; j'ai été dans la bassesse, parce que vous l'avez voulu, et je n'ai jamais désiré de m'élever.

Bibliografische Informationen