Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

toi

Mon Cher Lequeux,

Je ne prétends rien dissimuler de ce que je dois, pour cet ouvrage, à votre utile concours. En vous le dédiant, je ne fais que vous rendre ce qui vous appartient.

Votre collaborateur et ami,

P. GÉRARDY SAINTINE.

TROIS ANS

i

EN JUDÉE.

Nous avions quillé Alexandrie à six heures du soir; le surlendemain, au lever du soleil, je monte sur le pont, j'aperçois devant moi, à une lieue de distance environ, une côte horizontale au milieu de laquelle fait saillie un monticule arrondi. C'est Jaffa, et les passagers ont déjà fait leurs préparatifs pour le débarquement.

Enfin, nous mouillons dans la mauvaise rade de Jaffa; devant nous, la mer se brise en écumant sur un banc de roche à fleur d'eau qui sert de môle à un petit port ensablé; des barques arabes, lourdes et disgracieuses, accostent le paquebot et nous offrent leurs services. Ce n'est pas une petite affaire que de s'y installer avec ses bagages; chaque lame les écarte de l'échelle, tantôt les soulevant jusqu'au milieu du pont,; tantôt les faisant plonger comme pour les cacher sous la quille du navire. Pourtant nous finissons par prendre place dans une de ces grossières mahonnes, plusieurs pèlerins et moi ; quatre rameurs nous dirigent vers l'étroit passage que laisse le banc de rochers, et, dix minutes après, nos pieds se posent sur la terre ferme, qui est ici Terre-Sainte.

[ocr errors]
« ZurückWeiter »