Les trois siècles de la littérature françoise: ou Tableau de l'esprit de nos écrivains, depuis François I, jusqu'en 1779, Band 3

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 22 - Enfin Malherbe vint, et, le premier en France, Fit sentir dans les vers une juste cadence, D'un mot mis en sa place enseigna le pouvoir, Et réduisit la muse aux règles du devoir. Par ce sage écrivain la langue réparée N'offrit plus rien de rude à l'oreille épurée.
Seite 29 - L'Aurore déployoit l'or de fa trefle blonde, Et femoit de rubis le chemin du Soleil; Enfin, ce Dieu venoit au plus grand appareil Qu'il foit jamais venu pour éclairer le monde. Quand la jeune Philis au...
Seite 305 - Non, les enfers impitoyables Ne pourront inventer des horreurs comparables Aux tourmens qu'elle m'a donnés. Goûtons l'unique bien des cœurs infortunés , Ne foyons pas feuls miférables. Ce feul couplet eft peut-être un chef-d'œuvre; il eft fort et naturel , harmonieux et fublime.
Seite 313 - N'est toujours que la mort, qu'avecque moins de peine L'on trouve en son foyer. Que sert à ces galants ce pompeux appareil. Dont ils vont dans la lice éblouir le soleil Des trésors du Pactole ? La gloire qui les suit, après tant de travaux, Se passe en moins de temps que la poudre qui vole Du pied de leurs chevaux.
Seite 89 - Pavie. Mais s'il demande à quel emploi Tu m'as occupé dans le monde, Et quel bien j'ai reçu de toi, Que veux-tu que je lui réponde ! "Rien," repondit sèchement11 le cardinal, qui voulait donner de lui-même, et n'aimait pas qu'on lui demandât.
Seite 139 - Voyez dans les confidérations fur les caufes de la grandeur des Romains & de leur décadence , Chap.
Seite 363 - Françoije ; cet Auteur n'a fait que répéter ce qu'avoient dit le P. Buffier, l'Abbé Regnier , M. de la Touche , & tous ceux qui avoient écrit , avant lui, fur cette matiere , qu'il a embrouillée à force d'exceptions aux regles qu'il établit. Pourquoi ce Livre at-il donc eu tant de vogue ? C'eft que l'Auteur étoit protégé par un Parti qui le prônoit. Ainfi fe foutiennent , pendant quelque tems , ces réputations factices que la cabale enfante , & qui difparoiflènt avec la cabale. RETZ...
Seite 89 - C'est -où je serai des suivants De ce bon monarque de France, Qui fut le père des savants Dans un siècle plein d'ignorance. Dès que j'approcherai de lui, II voudra que je lui raconte Tout ce que tu fais aujourd'hui Pour combler l'Espagne de honte.
Seite 141 - Citoyens infiniment éclairés fur leurs devoirs , & qui auroient un très grand zélé pour les remplir ; ils fentiroient trèsbien les droits de la défenfe naturelle ; plus ils croiroient devoir à la Religion , plus ils penferoient devoir à la Patrie. Les principes du Chriftianifme bien gravés dans le cœur...
Seite 273 - ... on y trouve en revanche des traits de force & de lumiere , des leçons de morale , des regles de goût qu'on peut adopter fans craindre de s'égarer.

Bibliografische Informationen