Recueil des lettres de Madame de Sévigné..

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 407 - ... non de celui qui veut, ni de celui qui court, mais de Dieu, qui fait miséricorde...
Seite 117 - France , habits rebattus et rebrochés d'or , pierreries , brasiers de feu et de fleurs , embarras de carrosses , cris dans la rue , flambeaux allumés , reculements et gens roués ; enfin le tourbillon, la dissipation, les demandes sans réponses, les compliments sans savoir ce que l'on dit , les civilités sans savoir à qui l'on...
Seite 359 - ... obscurité, annonçaient, par leurs funestes cris, les malheurs de tous les hommes , tout cela me fit hier des plaintes qui me touchèrent sensiblement le cœur ; et que sait-on même si plusieurs de ces vieux chênes n'ont point parlé , comme celui où était Clorinde ' ? Ce lieu était un luogo d'incanto , s'il en fut jamais.
Seite 263 - Rochefoucauld : sa fièvre a continué : il reçut hier Nôtre-Seigneur. Mais son état est une chose digne d'admiration. Il est fort bien disposé pour sa conscience : voilà qui est fait ; mais, du reste, c'est la maladie et la mort de son voisin dont il est question : il n'en est pas effleuré, il n'en est pas troublé.
Seite 177 - Le roi fait des libéralités immenses ; en vérité, il ne faut point se désespérer : quoiqu'qn ne soit point son valet de chambre , il peut arriver qu'en faisant sa cour on se trouvera sous ce qu'il jette. Ce qui est certain, c'est que loin de lui, tous les services sont perdus : c'étoit autrefois le contraire.
Seite 265 - ... de La Fayette retrouvera-t-elle un tel ami, une telle société, une pareille douceur, un agrément, une confiance, une considération pour elle et pour son fils ? Elle est infirme, elle est toujours dans sa chambre, elle ne court point les rues. M. de La Rochefoucauld était sédentaire aussi ; cet état les rendait nécessaires l'un à l'autre, et rien ne pouvait être comparé à la confiance et aux charmes de leur amitié.
Seite 359 - Il trouve l'invention de dépenser sans paroître, de perdre sans jouer, et de payer sans s'acquitter; toujours une soif et un besoin d'argent, en paix comme en guerre; c'est un abîme de je ne sais pas• quoi, car il n'a aucune fantaisie, mais sa main est un creuset qui fond l'argent.
Seite 359 - Ma fille, il faut que vous essuyiez tout ceci. Toutes ces dryades affligées que je vis hier, tous ces vieux sylvains qui ne savent plus où se retirer, tous ces anciens corbeaux établis depuis deux cents ans dans l'horreur de ces bois , ces chouettes qui , dans cette obscurité...
Seite 264 - Croyez-moi, ma fille, ce n'est pas inutilement qu'il a fait des réflexions toute sa vie ; il s'est approché de telle sorte ces derniers moments qu'ils n'ont rien de nouveau ni d'étranger pour lui.
Seite 383 - Comment ! ma fille , j'ai donc fait un sermon sans y penser ! J'en suis aussi étonnée que M. le comte de Soissons, quand on lui découvrit qu'il faisoit de la prose ". Il est vrai que je me sens assez portée à faire honneur à la grace de Jésus-Christ.

Bibliografische Informationen