De l'existence et de l'institut des Jésuites

Cover
Librarie de la Société bibliographique, 1879 - 165 Seiten
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 158 - Église romaine, puissé-je m'oublier moi-même ! que ma langue se sèche et demeure immobile dans ma bouche, si tu n'es pas toujours la première dans mon souvenir, si je ne te mets pas au commencement de tous mes cantiques de réjouissance...
Seite 152 - ... jouissant dans leurs familles et dans leur patrie des plus doux" sentiments de la nature; connaissant les avantages de la vie civile, sans avoir quitté le désert, et les charmes de la société, sans avoir perdu ceux de la solitude, ces Indiens se pouvaient vanter de jouir d'un bonheur qui n'avait point eu d'exemple sur la terre.
Seite 42 - Les perfections de Dieu sont celles de nos âmes, mais il les possède sans bornes : il est un océan dont nous n'avons reçu que des gouttes ; il ya en nous quelque puissance, quelque connaissance, quelque bonté; mais elles sont tout entières en Dieu.
Seite 41 - C'était rendre les hommes bienheureux par avance, et leur donner ici-bas un avant-goût de la félicité future. Car il n'ya rien de si agréable que d'aimer ce qui est digne d'amour. L'amour est cette affection qui nous fait trouver du plaisir dans les perfections de ce qu'on aime, et il n'ya rien de plus parfait que Dieu, ni rien de plus charmant.
Seite 8 - Je ne vous demande ni existence publique et reconnue, ni la moindre part de la fortune de l'État; je demande seulement à respirer comme vous l'air libre de la patrie. Je prétends, dans ma vie privée et dans ma conscience, pouvoir faire des vœux et suivre avec mes frères, dans une habitation et une paix communes, des règles approuvées par l'Église catholique.
Seite 137 - Gardez-vous bien de croire qu'une si prodigieuse découverte ne soit due qu'à l'audace des hommes. Dieu ne donne aux passions humaines , lors même qu'elles semblent décider de tout, que ce qu'il leur faut pour être les instruments de ses desseins; ainsi, l'homme s'agite, mais Dieu le mène. La foi plantée dans l'Amérique, parmi tant d'orages, ne cesse pas d'y porter des fruits.
Seite 158 - Église choisie de Dieu pour unir ses enfants dans la même foi et dans la même charité, nous tiendrons toujours à ton unité par le fond de nos entrailles.
Seite 137 - Ni les sables brûlants , ni les déserts , ni les montagnes, ni la distance des lieux , ni les tempêtes , ni les écueils de tant de mers, ni l'intempérie de l'air, ni le milieu fatal de la ligne, où l'on découvre un ciel nouveau, ni les flottes ennemies, ni les côtes barbares, ne peuvent arrêter ceux que Dieu envoie.
Seite 105 - ... nous dirions même sur l'autorité royale » si nous avions le temps de nous expliquer; que » les motifs étaient futiles; que la persécution » devint barbare; que l'expulsion de plusieurs » milliers de sujets hors de leurs maisons et de » leur patrie, pour des métaphores communes à » tous les instituts monastiques, pour des bou...
Seite 93 - Malheur, dit l'écriture, à celui qui marche dans sa voie , et qui se rassasie du fruit de ses propres conseils ! Malheur à celui qui se croit libre quand il n'est point déterminé par autrui , et qui ne sent pas qu'il est entraîné au dedans par un orgueil tyrannique , par des passions insatiables, et même par une sagesse qui , sous une apparence trompeuse, est souvent pire que les passions mêmes! Non, qu'on ne dise plus que l'obéissance est

Bibliografische Informationen