Histoire de la rivalité de la France et de L'Espagne: contenant l'histoire de la rivalité, 1 ̇des maisons de France et d'Aragon, 2 ̇des maisons de France et d'Autriche

Cover
Lavillette, 1801 - 386 Seiten
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 47 - États conquis enchaînait les images, Le Bosphore m'a vu, par de nouveaux apprêts, Ramener la terreur du fond de ses marais, Et chassant les Romains de l'Asie étonnée, Renverser en un jour l'ouvrage d'une année. D'autres temps, d'autres soins. L'Orient accablé Ne peut plus soutenir leur effort redoublé. Il voit plus que jamais ses campagnes couvertes De Romains que la guerre enrichit de nos pertes.
Seite 294 - Cet homme gros et court, Si connu dans l'histoire ; Ce grand comte d'Harcourt, Tout couronné de gloire , Qui secourut Casai et qui reprit Turin , Est maintenant , Est maintenant Recors de Jules Mazarin.
Seite 222 - ... si chèrement, soit la désolation de ce peu de jours qui me restent, « et enfin que celui que j'ai mis au monde me mette au tombeau.
Seite 356 - D'ailleurs, l'onde rapide et le ruisseau profond Devaient faire trembler de peur ces amazones. Malgré tant de dangers, l'une de ces personnes Pose un pied sur la planche, et l'autre en fait autant.
Seite 47 - Je fuis : ainsi le veut la fortune ennemie. Mais vous savez trop bien l'histoire de ma vie Pour croire que longtemps, soigneux de me cacher. J'attende en ces déserts qu'on me vienne chercher. La...
Seite 132 - Maèstricht et de la mort du roi de Suède; et le jour que la fortune, en lui ôtant sa fille, lui ravit ses plus chères espérances, il eut la force de donner audience et de vaquer aux affaires. Les sentiments...
Seite 243 - Je voudrais , sire , les avoir perdus tous deux , car ils sont inutiles à votre service , et en avoir sauvé un qui vous a gagné des batailles, et qui vous en gagnerait encore.
Seite 223 - Sire, que ne mourut- il en naissant, ou du coup qu'il « reçut à Saint-Jean , ou en quelque autre des périls où il s'est trouvé « pour votre service, tant à Montauban, Montpellier qn'autres lieux, « ou de la main même de celui qui nous a causé tant de déplaisirs. « Ayez pitié de lui, Sire : son ingratitude passée rendra votre miséri« corde d'autant plus recommandablc.
Seite 132 - ... cela en un siècle très-stérile de grands hommes pour l'Espagne, et où la fortune lui étoit plus ennemie que tout le reste. Celui-ci alloit tous les jours de l'Escurial à Madrid, avec deux secrétaires dans son carrosse, et cette personne, qui fait mouvoir tant d'armées et agir tant de millions d'hommes, n'en a d'ordinaire que trois ou quatre à sa suite. Il n'ya point d'accompagnement si glorieux que cette solitude. La meilleure preuve de n'avoir point failli est de ne point craindre....
Seite 130 - Les autres, qui tiennent une place pareille à la sienne, fuient également les amis et les ennemis, et n'ont pas moins de peur de ceux qui demandent du bien, que de ceux qui peuvent faire du mal. Pour lui, il ne craint point les uns et il écoute les autres; et ne pouvant tout accorder, il croit au moins qu'il doit tout entendre.

Bibliografische Informationen