Le Pausanias français: ou, Description du Salon de 1806 : état des arts du dessin en France, à l'ouverture du XIXe siècle : ouvrage dans lequel les principales productions de l'école actuelle sont classées, expliquées, analysées ... avec des notices historiques et inédites ... Publié par un observateur impartial

Cover
F. Buisson, 1808 - 533 Seiten
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 177 - De cette nuit, Phénice, as-tu vu la splendeur ? Tes yeux ne sont-ils pas tout pleins de sa grandeur ? Ces flambeaux, ce bûcher, cette nuit enflammée, Ces aigles, ces faisceaux, ce peuple, cette armée...
Seite 177 - Ces flambeaux, ce bûcher", cette nuit enflammée, Ces aigles, ces faisceaux, ce peuple, cette armée, Cette foule de rois, ces consuls, ce sénat, Qui tous de mon amant empruntaient leur éclat ; Cette pourpre, cet or, que rehaussait sa gloire, Et ces lauriers encor témoins de sa victoire ; Tous ces yeux qu'on voyait venir de toutes parts Confondre sur lui seul leurs avides regards ; Ce port majestueux, cette douce présence. Ciel...
Seite 311 - Et parce que cette dernière erreur sera plus criminelle en vous que toutes les autres, vous devez vous attendre à des malheurs incomparablement plus épouvantables et plus funestes que tous ceux que vous ont attirés jusqu'à présent votre révolte et votre schisme.
Seite 177 - Cette pourpre, cet or, que rehaussait sa gloire, Et ces lauriers encor témoins de sa victoire ; Tous ces yeux qu'on voyait venir de toutes parts Confondre sur lui seul leurs avides regards ; Ce port majestueux, cette douce présence. Ciel ! avec quel respect et quelle complaisance Tous les cœurs en secret l'assuraient de leur foi ! Parle : peut-on le voir sans penser, comme moi, Qu'en quelque obscurité que le sort l'eût fait naître, Le monde en le voyant eût reconnu son maître?
Seite 267 - C'est le dernier des biens dont je veuille jouir. Viens; nous pourrons encor connaître le plaisir, Le chercher dans nos yeux, le trouver dans nos âmes. Je brûle ; de l'amour je sens toutes les flammes : Laisse-moi m'appuyer sur ton sein amoureux, Me pâmer sur ta bouche , y respirer nos feux... Quels momens...
Seite 286 - Embabé et prenant une position retranchée derrière un fossé qui joignait le Nil, font en vain des prodiges de valeur; aucun d'eux ne veut se rendre, aucun d'eux n'échappe à la fureur du soldat: ils sont tous passés au fil de l'épée ou noyés dans le Nil. Quarante pièces de canon, quatre cents chameaux, les bagages et les vivres de l'ennemi tombent entre les mains du vainqueur.
Seite 219 - Plusieurs ont été forcés de porter contre eux-mêmes et contre l'ordre , un témoignage qui , arraché par la douleur, n'a pu nuire ni à eux ni à l'ordre. Pour obtenir des...
Seite 186 - J'ai été fâché contre vous de votre révolte. Je vous ai privés pendant deux mois de votre divan; mais aujourd'hui je vous le restitue : votre bonne conduite a effacé la tache de votre révolte.
Seite 320 - ... respire dans les belles compositions de Bélizaire, du serment des Horaces , de la mort de Socrate , ouvrages qui suffiraient pour faire la réputation d'un peintre, mais qu'on ne doit regarder que comme le présage de la gloire de leur auteur. ', L'instinct avait donné au jeune Drouais l'enthousiasme de son art et des idées de perfection que l'exemple et les leçons de son maître exaltèrent encore en les dirigeant. Tout annonça bientôt qu'il était fait pour les plus brillans succès....
Seite 322 - Je profite moi-même à lui don« ner des leçons, et les questions qu'il me fait « seront des leçons pour ma vie. » Toutes les merveilles dont était entouré le jeune artiste avaient d'abord attiré ses regards; mais bientôt il ne vit plus que l'antique et Raphaël.

Bibliografische Informationen