Revue rétrospective, ou Bibliothèque historique, contenant des mémoires et documents authentiques inédits et originaux, pour servir à l'histoire proprement dite, à la biographie, à l'histoire de la littérature et des arts ...

Cover
Jules-Antoine Taschereau
H. Fournier aîn, 1838
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 262 - Si donnons en mandement à nos amés et féaux conseillers les gens tenant notre cour de parlement à Paris, que ces présentes ils aient à faire lire, publier et...
Seite 261 - Académie royale d'architecture pleinement, paisiblement et perpétuellement, suivant lesdits statuts, cessant et faisant cesser tous troubles et empêchements contraires; car tel est notre plaisir. Et afin que ce soit chose ferme et stable à toujours, Nous avons fait mettre notre scel à cesdites présentes.
Seite 346 - La marquise a bien des appas, Ses traits sont vifs, ses grâces franches, Et les fleurs naissent sous ses pas, Mais, hélas! ce sont des fleurs blanches.
Seite 271 - Vendredi on a donné à ce théâtre (théâtre de la nation), au profit des pauvres, la vingt-cinquième représentation de Charles IX. On devait croire que cette tragédie, qui a attiré, dans ses premières représentations, une si grande affluence, par le seul motif de la curiosité, en amènerait une au moins aussi grande quand il s'agirait de générosité, de bienfaisance et d'humanité : cet espoir a été trompé; et le chef-d'œuvre national qui a produit tant d'argent, tant échauffé...
Seite 236 - Paris, et ses trois jeunes fils, placés sous l'échafaud, furent couverts du sang de leur père. Charles de Valois, duc d'Angoulême, fils naturel de Charles IX et de Marie Touchet, frère utérin de la marquise de Verneuil, fut investi du comté de Clermont et d'Auvergne.
Seite 245 - ... se porte mieux qu'il ne faisoit. Nous communiquons des affaires avec M. de Russy, étant nécessaire qu'il soit instruit, puisqu'il doit succéder à la charge dudit sieur de Buzanval; aussi est-il sage et plein de discrétion pour en bien user : nous estimons que Sa Majesté l'aura agréable. Je vous baise très-humblement les mains , et suis , monsieur , votre très-humble et très-obéissant serviteur. P.
Seite 9 - Ek bien, je vous félicite, vous.n'y êtes pour rien. — La séance n'est pas finie, lui répondis-je; à peine avais-je dit ces mots, que du haut de la montagne partit une voix qui était celle de BillautVarennes. Son discours réveilla tout à coup mes alarmes et fit disparaître mon espérance. « Je vois avec surprise, dit-il, qu'un « membre de la Convention dont il est souvent fait mention dans « le rapport ne se trouve point sur la liste de ceux qui sont dé
Seite 8 - ... la patrie. Je mourrai donc , me disais-je , sans pouvoir prouver que mes accusateurs sont les plus injustes des tyrans, sans montrer que je suis innocent de toute espèce de conspiration. Cette dernière pensée me mettait dans la plus vive agitation. Je jetais çà et là des regards sur tout ce qui m'environnait.
Seite 344 - П resta trois ans dans la cage ; c'est un caveau creusé dans le roc, de huit pieds en carré, où le prisonnier ne reçoit le jour que par les crevasses des marches de l'église.
Seite 92 - Bayeux , le 2Sjuin, à la société des amis de la liberté et de l'égalité séante à Cherbourg , l'eût bientôt fait cesser. « Frères et amis, une représaille a eu lieu dans le Calvados , par la volonté irrésistible du peuple souverain. Nous avons vu ici une de ces insurrections dont Paris a donné de si fréquens exemples, et qui lui ont valu quelquefois des décrets qui déclaraient que les sections de Paris avaient bien mérité de la patrie. La conduite hautaine, despotique et maladroite...

Bibliografische Informationen