Contes et romans populaires, Volume 1

Couverture
J. Hetzel, 1867 - 72 pages

À l'intérieur du livre

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 88 - Croissez et multipliez, et remplissez la terre, et l'assujettissez, et dominez sur les poissons de la mer, et sur les oiseaux des cieux, et sur toute bête qui se meut sur la terre.
Page 88 - Remplissez la terre, et l'assujettissez; dominez sur les poissons de la mer, et sur les oiseaux du ciel, et sur tous les animaux qui se meuvent sur la terre...
Page 32 - Enfin, nous étions tous là depuis un quart d'heure, à genoux, lorsque le sergent Duchêne arriva tout essoufflé. Il avait d'abord couru vers l'arsenal, et, ne voyant rien là-bas, il revenait par la rue des Capucins. "Eh bien!" fit-il, "qu'est-ce que vous avez donc à crier?" Puis, apercevant la comète : "Mille tonnerres!" s'écria-t-il, "qu'est-ce que c'est que ça?" " C'est la fin du monde, sergent,
Page 42 - L'Esprit dit expressément que dans les temps à venir, quelques uns abandonneront la foi en suivant des esprits d'erreur et des doctrines diaboliques enseignées par des imposteurs, pleins d'hypocrisie, dont la conscience est noircie de crimes...
Page 42 - Mais il n'ya rien de caché qui ne doive être découvert, ni rien de secret qui ne doive être connu; Chap.
Page 42 - SELON 3. car ce que vous avez dit dans l'obscurité se publiera dans la lumière ; et ce que vous avez dit à l'oreille, dans les chambres, sera prêché sur les toits.
Page 48 - Car j'avais faim, et vous m'avez donné à manger; j'avais soif, et vous m'avez donné à boire; j'étais un étranger, et vous m'avez accueilli; j'étais nu, et vous m'avez habillé; j'étais malade, et vous m'avez visité; j'étais en prison, et vous êtes venus jusqu'à moi!
Page 66 - Où trouve-t-on des physionomies plus dignes d'être transmises à la postérité, que dans notre bonne petite ville de Bergzabern? Est-ce à Rome... à Naples... à Venise?... Mais tous ces pêcheurs, tous ces lazzarones, tous ces pâtres se ressemblent... On les a peints et repeints cent mille fois... Ils ont tous le nez droit, le ventre creux et les jambes maigres. Tenez, maître Conrad, sans vous flatter, avec votre petit nez rabougri, votre casquette de cuir et votre souquenille grise barbouillée...
Page 42 - Dieu , sa puissance même éternelle et sa divinité; en sorte qu'ils sont sans excuse, puisque, ayant connu Dieu, ils ne l'ont point glorifié comme Dieu et ne lui ont point rendu grâces : mais ils se sont perdus dans la vanité de leur raisonnement, et leur esprit insensé a été obscurci; en se disant sages, ils sont devenus fous'.
Page 43 - de faux christs et de faux prophètes, qui feront de grands „prodiges et des choses étonnantes, jusqu'à séduire, s'il était

Informations bibliographiques