Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

ni altier, ni colère, ni sujet au point à des fables judaïques, vin, ni violent et prompt à et à des ordonnances de perfrapper, ni porté à un gain sonnes qui se détournent de honteux; la vérité.

8. mais qu'il aime à exercer l'hospitalité; qu'il soit affable; qu'il soit sobre, juste, saint, tempérant;

15. Or tout est pur pour ceux qui sont purs, et rien n'est pur pour ceux qui sont impurs et infidèles; mais leur raison et leur conscience sont impures et souillées.

9. qu'il soit fortement attaché aux vérités de la foi, telles qu'on les lui a enseignées, 16. Ils font profession de afin qu'il soit capable d'exhor-connoître Dieu; mais ils le ter selon la saine doctrine, et renoncent par leurs œuvres, de convaincre ceux qui s'y étant détestables et rebelles, opposent. et inutiles à toute bonne œuvre.

10. Car il y en a plusieurs, et sur-tout d'entre les Juifs, qui ne veulent point se soumettre, qui s'occupent à conter des fables, et qui séduisent les âmes.

11. Il faut fermer la bouche à ces personnes qui renversent les familles entières, enseignant, par un intérêt honteux, ce qu'on ne doit point enseigner.

12. Un d'entre ceux de cette île, dont ils se font un prophète, a dit d'eux: Les Crétois sont toujours menteurs; ce sont de méchantes bêtes, qui n'aiment qu'à manger et à ne rien faire.

CHAPITRE II.

Avis Tite doit donner aux
que
vieillards et aux jeunes gens
de l'un et de l'autre sexe.
Conduite qu'il doit garder
lui-même. Avis qu'il doit don
ner aux serviteurs. Abrégé
de tout le christianisme, ren-
fermé dans l'économie des
deux avénements de Jésus-
Christ.

1. Mais, pour vous, instruisez votre peuple d'une manière qui soit digne de la saine doctrine.

2. Enseignez aux vieillards à être sobres, honnêtes, mo13. Ce témoignage qu'il dérés, et à se conserver purs rend d'eux est véritable. C'est dans la foi, dans la charité et pourquoi reprenez-les fortement, afin qu'ils conservent la pureté de la foi,

dans la patience.

3. Apprenez de même aux femmes avancées en âge à faire

14. et qu'ils ne s'arrêtent voir, dans tout leur extérieur,

*

une sainte modestie; à n'être 11. Car la grâce de Dieu ni médisantes, ni sujettes au notre Sauveur a paru à tous vin; mais à donner de bonnes les hommes;

12. et elle nous a appris que, renonçant à l'impiété et aux passions mondaines, nous devons vivre dans le siècle présent avec tempérance, avec justice et avec piété,

instructions,

4. en inspirant la sagesse aux jeunes femmes, et en leur apprenant à aimer leurs maris et leurs enfants;

5. à être bien réglées, chastes, sobres, attachées à leur 13. étant toujours dans ménage, bonnes, soumises à l'attente de la béatitude que leurs maris, afin que la parole nous espérons, et de l'avènede Dieu ne soit point exposée ment glorieux du grand Dieu au blasphème et à la médi- et notre Sauveur Jésus-Christ,

sance.

6. Exhortez aussi les jeunes hommes à être modestes et bien réglés.

14. qui s'est livré lui-même pour nous, afin de nous racheter de toute iniquité, et de nous purifier, pour se faire

7. Rendez-vous vous-même un peuple particulièrement un modèle de bonnes œuvres consacré à son service, et feren toutes choses, dans la pu- vent dans les bonnes œuvres. reté de la doctrine, dans l'intégrité des mœurs, dans la gravité de la conduite.

8. Que vos paroles soient saines et irrépréhensibles, afin que nos adversaires rougissent, n'ayant aucun mal à dire de nous.

[ocr errors]

15. Prêchez ces vérités; exhortez et reprenez avec une pleine autorité; faites en sorte que personne ne vous méprise.

CHAPITRE III.

Soumission aux princes. Effusion de la grace de JésusChrist. D'où il nous a tirés; à quoi il nous destine. S'appliquer aux bonnes œuvres. Fuir les disputes. Eviter les hérétiques déclarés. S. Paul prie Tite de venir le trouver. Salutations.

9. Exhortez les serviteurs à être bien soumis à leurs maîtres, à leur complaire en tout, à ne point les contredire,

10. à ne rien détourner de leur bien; mais à témoigner en tout une entière fidélité, afin que leur conduite fasse révérer à tout le monde la

1. Avertissez-les d'être soudoctrine de Dieu notre Sau- mis aux princes et aux magistrats, de leur rendre obéis

veur.

sance, d'être prêts à faire toutes les premiers à pratiquer les
sortes de bonnes œuvres; bonnes œuvres. Ce sont là des
2. de ne médire de per- choses vraiment bonnes, et
sonne, de fuir les contentions, utiles aux hommes.
d'être équitables, et de témoi- 9. Mais fuyez les questions
gner toute la douceur possible impertinentes, les généalogies,
à l'égard de tous les hommes. les disputes et les contestations

3. Car nous étions aussi de la loi, parcequ'elles sont
nous-mêmes autrefois insen-vaines et inutiles.
sés, désobéissants, égarés du 10. Évitez celui qui est hé-
chemin de la vérité, asservis rétique, après l'avoir averti
à une infinité de passions et une première et une seconde
de voluptés, menant une vie
toute pleine de malignité et
d'envie, dignes d'être haïs, et
nous haïssant les uns les au-

fois;

tres.

II. sachant que quiconque est en cet état est perverti, et qu'il pèche comme un homme qui se condamne lui-même par son propre jugement.

12. Lorsque je vous aurai envoyé Artémas ou Tychique, ayez soin de venir promptement me trouver à Nicopolis, parceque j'ai résolu d'y passer l'hiver.

4. Mais depuis que la bonté de Dieu notre Sauveur, et son amour pour les hommes a paru dans le monde,

5. il nous a sauvés, non à cause des œuvres de justice que nous eussions faites, mais à cause de sa miséricorde, par 13. Envoyez devant Zénas, l'eau de la renaissance, et par le jurisconsulte, et Apollon; le renouvellement du Saint-et ayez soin qu'il ne leur manEsprit, que rien.

6. qu'il a répandu sur nous avec une riche effusion, par Jésus-Christ notre Sauveur;

7. afin qu'étant justifiés par sa grâce, nous devinssions héritiers de la vie éternelle, selon l'espérance que nous en avons.

14. Que nos frères apprennent aussi à être toujours les premiers à pratiquer les bonnes œuvres, lorsque le besoin et la nécessité le demandent, afin qu'ils ne demeurent point stériles et sans fruit.

8. C'est une vérité très-cer- 15. Tous ceux qui sont avec taine, et dans laquelle je de- moi vous saluent. Saluez ceux sire que vous affermissiez les qui nous aiment dans l'union fidèles : Que ceux qui croient de la foi. La grâce de Dieu en Dieu doivent être toujours soit avec vous tous. Amen.

[ocr errors]
[ocr errors]

ÉPITRE

DE

SAINT PAUL

A PHILÉMON.

S. Paul exhorte Philemon à et votre charité envers tous les

recevoir Onésime, son es- saints;

clave, qui, s'étant enfui de chez lui, étoit venu trouver S. Paul à Rome, et y avoit reçu le baptême.

1. Paul, prisonnier de Jésus-Christ, et Timothée, son frère, à notre cher Philémon, notre coopérateur;

2. à notre très-chère sœur Appie, à Archippe, le compagnon de nos combats, et à l'église qui est en votre mai

son;

3. que Dieu notre Père et Jésus-Christ notre Seigneur vous donnent la grâce et la paix.

4. Me souvenant sans cesse de vous dans mes prières, je rends grâces à mon Dieu,

5. apprenant quelle est votre foi envers le Seigneur Jésus,

6. et de quelle sorte la libéralité qui naît de votre foi éclate aux yeux de tout le monde, se faisant connoitre par tant de bonnes œuvres qui se pratiquent dans votre maison pour l'amour de Jésus

Christ.

[blocks in formation]

je sois tel que je suis à votre monde, et selon le Seigneur. égard, c'est-à-dire quoique je 17. Si donc vous me consisois Paul, et déja vieux, et de dérez comme étroitement uni plus maintenant prisonnier de à vous, recevez-le comme moiJésus-Christ. même;

10. Or la prière que je vous 18. que s'il vous a fait tort, fais est pour mon fils Onésime, ou s'il vous est redevable de que j'ai engendré dans mes quelque chose, mettez cela liens, sur mon compte.

11. qui vous a été autrefois 19. C'est moi, Paul, qui inutile, mais qui vous sera vous écris de ma main; c'est maintenant très-utile, aussi- moi qui vous le rendrai, pour bien qu'à moi. ne pas dire que vous vous devez vous-même à moi.

12. Je vous le renvoie, et je vous prie de le recevoir comme mes entrailles.

13. J'avois pensé à le retenir auprès de moi, afin qu'il me rendit quelque service, en votre place, dans les chaînes que je porte pour l'évangile;

20. Oui, mon frère, que je reçoive de vous cette joie dans le Seigneur. Donnez-moi, au nom du Seigneur, cette sensible consolation.

21. Je vous écris ceci dans la confiance que votre soumis14. mais je n'ai rien voulu sion me donne, sachant que faire sans votre avis, desirant vous en ferez encore plus que que le bien que je vous pro-je ne dis. pose n'ait rien de forcé, mais soit entièrement volontaire.

22. Je vous prie aussi de me préparer un logement. Car j'espère que Dieu me redonnera à vous encore une fois, par le mérite de vos prières.

23. Épaphras, qui est comme moi prisonnier pour JésusChrist, vous salue,

24. avec Marc, Aristarque, Démas et Luc, qui sont mes coopérateurs.

15. Car peut-être qu'il a été séparé de Vous pour un temps, afin que vous le recouvriez pour jamais,

16. non plus comme un simple esclave, mais comme celui qui, d'esclave, est devenu l'un de nos frères bienaimés, qui m'est très-cher à moi en particulier, et qui doit

25. Que la grâce de notre vous l'être encore beaucoup Seigneur Jésus-Christ soit avec plus, étant à vous, et selon le votre esprit. Amen.

« ZurückWeiter »