Suche Bilder Maps Play YouTube News Gmail Drive Mehr »
Anmelden
Books Bücher 1 - 10 von 112 in L'AMOUR. Je le suis, ma Psyché, de toute la nature. Les rayons du soleil vous baisent...
" L'AMOUR. Je le suis, ma Psyché, de toute la nature. Les rayons du soleil vous baisent trop souvent ; Vos cheveux souffrent trop les caresses du vent ; Dès qu'il les flatte, j'en murmure... "
Catalogue historique et descriptif des tableaux appartenans à S. A. S. Mgr ... - Seite 202
von Jean Vatout - 1826
Vollansicht - Über dieses Buch

Oeuvres, Band 7

Molière - 1739
...la nature. Les rayons du foleii vous baifent trop fouvent ; Vos cheveux fouftrent trop les careifes du vent , Dès qu'il les flatte , j'en murmure ; L'air même que vous refpirez , Avec trop de plaifir paife par votre bouche ; Votre habit de trop près'vous touche ; Et...
Vollansicht - Über dieses Buch

Le theatre de P. Corneille, Band 5

Pierre Corneille - 1740
...la Nature. Les rayons du Soleil vous baifent trop (auvent ; Vos cheveux (buftrent trop les carefies du vent, Dès qu'il les flatte , j'en murmure : L'air même que vous refpitez, Avec trop de plaitir pafle par voue bouche ; Votre habit de trog près vous touche > Et (itôt...
Vollansicht - Über dieses Buch

Anecdotes dramatiques ...: N-Z. Supplément. Anecdotes

Clément (M., Jean Marie Bernard) - 1775
...la nature. les rayons du Soleil vous baifent trop ibuvent* Vos cheveux fouffrent trop les careffes du vent« Dès qu'il les flatte, j'en murmure. L'air même que vous refpirei , Avec trop de plaifir pafle par votre bouche. Votre habit de trop près vous touche;, Et...
Vollansicht - Über dieses Buch

Anecdotes dramatiques; contenant 1° Toutes les piéces de théâtre... drames ...

Clément (Jean Marie Bernard, M.), Joseph de Laporte - 1775
...la nature. Les rayons du Soleil vous baifent trop fouvent; Vos cheveux Ibuffrent trop les carefTes du vent. Dès qu'il les flatte, j'en murmure. L'air même que vous refpirei , Avec trop de plaifir pafTe par votre bouche. Votre habit de trop près vous touche;, Et...
Vollansicht - Über dieses Buch

Oeuvres complettes de M. Marmontel, historiographe de France ...

Jean-François Marmontel - 1787
...la nature. Les rayons du foleil vous baifent trop fouvent j Vos cheveux ibuffrent trop les carefles du vent ; Dès qu'il les flatte , j'en murmure. L'air même que vous reipirezj Avec trop de plaifir pafle par votre bouche; Votre habit de trop près vous touche. Ce droit...
Vollansicht - Über dieses Buch

Lettres originales de Mirabeau: écrites du donjon de Vicennes ..., Band 3

Honoré-Gabriel de Riquetti comte de Mirabeau, Louis-Pierre Manuel - 1792
...peuttin être jaloux ? ';, : ... .. î . Je le suis, ma Psyché", «je toute la nature: "\ Les rjjons du soleil vous^ baisent trop souvent; "'Vos cheveux souffrent trop les caresses durent; , , iDes qu'il les flatre, j'en murmure; L'air tnêtue que vous respirez , • '' Avec trop...
Vollansicht - Über dieses Buch

Grammaire générale et raisonnée de Port-Royal

Antoine Arnauld - 1803 - 470 Seiten
...L'Amour répond : Je le suis , ma Psyché , de tonte la nature , Les rayons du soleil vous frappent trop souvent. Vos cheveux souffrent trop les caresses...Dès qu'il les flatte, j'en murmure. L'air même que vons respirez Avec trop de plaisir passe par votre bouche , Votre habit de trop près vous touche 5...
Vollansicht - Über dieses Buch

Essais sur la litterature française: écrits pour l'usage d'une dame ..., Band 2

Quintin Craufurd - 1803 - 635 Seiten
...que c'est que d'aimer. Et puis ce que répond l'Amour, lorsque Psyché lui demande s'il est jaloux: Je le suis, ma Psyché, de toute la nature : Les rayons du soleil vous frappent trop souvent ; Vos cheveux souffrent trop les caresses du vent : Dès qu'il les flatte, j'en...
Vollansicht - Über dieses Buch

Essais sur la littérature francaise: ecrits pour l'usage d'une dame ...

1803 - 635 Seiten
...que c'est que d'aimer. Et puis ce que répond l'Amour, lorsque Psyché lui demande s'il est jaloux: Je le suis, ma Psyché, de toute la nature : Les rayons du soleil TOUS frappent trop souvent ; Vos cheveux souffrent trop les caresses du vent : Dès qu'il les flatte...
Vollansicht - Über dieses Buch

Grammaire générale et raisonnée de Port-Royal

Antoine Arnauld, Claude Lancelot - 1810 - 464 Seiten
...l'Amour s'en irrite; et la jeune fille lui demande s'il est jaloux des liens du sang. L'Amour répond : Je le suis , ma Psyché , de toute la nature. Les rayons du soleil vous frappent tro.p souvent ; Vos cheveux souffrent trop les caresses du vent; Dès qu'il les flatte , j'en...
Vollansicht - Über dieses Buch




  1. Meine Mediathek
  2. Hilfe
  3. Erweiterte Buchsuche
  4. PDF herunterladen