Histoire de la marine de tous les peuples depuis la plus haute antiquité jusqu'à nos jours, Band 2

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 215 - VOUS recommande plus fortement est de n'oublier jamais les obligations que vous avez à Dieu. Souvenez-vous que vous lui devez tout ce que vous êtes. Tâchez de conserver la paix avec vos voisins. J'ai trop aimé la guerre; ne m'imitez pas en cela, non plus que dans les trop grandes dépenses que j'ai faites.
Seite 177 - Paris ; ce qui lui serait possible si la mienne était battue. Pour moi, je sais que des armées aussi considérables ne sont jamais assez défaites pour que la plus grande partie de la mienne ne pût se retirer sur la Somme. Je connais cette rivière ; elle est très difficile à passer ; il ya des places qu'on peut rendre bonnes.
Seite 187 - Noailles , fut chargé de chercher un moyen de parvenir au but qu'on se proposait , sans l'assemblée des états. » On proposa de convoquer les princes du sang , les ducs et pairs, les ducs vérifiés ou héréditaires non pairs , les officiers de la couronne, les gouverneurs des provinces, et les chevaliers de l'ordre, qui représenteraient la noblesse.
Seite 533 - ... pas moins lésés que les miens , et dont les trônes sont tous ébranlés par les principes dangereux que le Sénat de Paris a osé mettre en avant; comptable à la France, à ma famille, à mon propre honneur, je croirais trahir la cause commune en gardant le silence en cette occasion.
Seite 186 - Marie-Thérèse : cela n'avait pas empêché l'invasion de la Franche-Comté et d'une partie des Pays-Bas espagnols , après la mort de Philippe IV. Quelle forme plus sacrée pouvait-on donner aux nouvelles renonciations, sans la sanction des états?
Seite 189 - Nain) lut la lettre de cachet et les lettres patentes du mois de décembre 1700, qui conservaient à Philippe V et à sa branche, quoique absente et non régnicole, les droits à la couronne de France. On lut tout de suite sa renonciation , qui fut mise en marge des registres , pour annuler les lettres patentes. De là , on passa aux renonciations des ducs de Berri et d'Orléans à la couronne d'Espagne, pour eux et pour leur postérité mâle et femelle. Les conclusions du procureur général et...
Seite 533 - Ce nouvel acte d'une révolution, où tout dès l'origine a été nul, ne » peut sans doute infirmer mes droits, mais comptable de ma conduite » à tous les souverains, dont les droits ne sont pas moins lésés que » les miens, et dont les trônes sont...
Seite 215 - ... Tâchez de conserver la paix avec vos voisins. J'ai trop aimé la guerre : ne m'imitez pas en cela, non plus que dans les trop grandes dépenses que j'ai faites. Prenez conseil en toutes choses, et cherchez à connaître le meilleur pour le suivre toujours. Soulagez vos peuples le plus tôt que vous le pourrez, et faites ce que j'ai eu le malheur de ne pouvoir faire moi-même, etc.
Seite 214 - Le Roi refusa depuis de lui donner audience, et le renvoya, pour les affaires, au marquis de Torcy, dont Stairs reçut une leçon assez vive. Croyant pouvoir abuser du caractère doux et poli du ministre, il s'échappa un jour devant lui en propos sur le Roi. Torcy lui dit froidement :
Seite 203 - Hombert , célèbre chimiste, dont il avoit pris des leçons, jusqu'à ce que la calomnie fût démontrée et détruite. Le Roi, prévenu par les ennemis de son neveu, fut près d'accepter sa proposition; mais il en fut détourné par Maréchal, qui eut le courage de représenter qu'un tel éclat ne...

Bibliografische Informationen