Images de page
PDF
ePub

IV.2.5.
Du Tem-

prement aindi

selon les Thalmudistes, car Joseph lui donne 50. coudées en quar

ré, & dix de hauteur en tout, étoit de pierres brutes & non po(2) Exod. lies (a). On y montoit par une éminence sans degrez. Sur cette XX. 25. éminence il y avoit toujours un monceau de fel, dont on faloit (1) Marc tout ce qui eroit mis sur l'Autel (b), hormis le vin, le sang, &

le bois. Sur la surface de cet Autel on entretenoit divers feux à divers usages. Cet Autel avoit quatre cornes, qui n'étoient point comme celles des taureaux, mais droites, de la longueur & de la largeur d'une coudée, & creuses en dedans. Aux environs à quelque distance étoient de côté & d'autre diverses tables de marbre pour mettre les chairs des victimes & pour divers autres usages, aufli-bien

que

des colomnes où l'on attachoit les animaux pour les égorger & pour les écorcher. Cet endroit étoit exposé à l'air. Entre l'Avant-Temple & l'Autel étoit un grand bassin ou une cu.

ve, qui servoit pour les purifications, & tenoit lieu de la Mer (c)II.Chr. d'airain du premier Temple (c).

V. Da Parvis des Sacrificateurs on montoit par un efcalier de ple pro- douze degrez dans le Temple proprement ainsi nommé. Cet édifi

ce étoit de cent coudées, tant en longueur , qu'en largeur & en nommé. hauteur, à la reserve de la façade qui en avoit fix vingts. On peut

partager tout ce grand espace en trois autres, savoir le Temple anterieur ou l’Avant-Temple, le Lieu Saint ou le Sanctuaire, & le Saint des Saints ou le Lieu très-Saint.

L'Avant-Temple avoit environ quinze ou vingt coudées en lon

gueur & en largeur, & un grand Portail, qui n'étoit fermé Temple.

voile très-précieux. On voyoit appendus dans cette premiere partic du Temple, plusieurs ornemens que divers Rois avoient envoyez

pour orner cet édifice, & qu'Antiochus Epiphanes enleva (d). Jo01. 2. v. leph & les Thalmudistes parlent d'une Vigne d'or, qui étoit dans

l'Avant-Temple sur des poutres de Cedre. Cette vigne s'étoit formée des présens que faisoient les particuliers lors qu'ils voüoient des raisins. Il y avoit aussi une Lampe d'or au-dessus de la porte par où l'on entroit dans le Sanctuaire, & une Table d'or , présens que fit Hélène Reine des Adiabeniens, lors qu'elle embrassa le Judaïsme. Il y avoit encore-là deux autres Tables, l'une de Marbre, sur laquelle on mettoit les Pains de Proposition, qui devoient être portez dans le Sanctuaire, & une d'or où l'on mettoit ces mê. mes pains lors qu'on les rapportoit.

Le Sanctuaire ou le Lieu Saint , que les Juifs-appelloient la Maituaire. Son exterieure par opposition au Saint des Saints, étoit entre l'A

yant

De l’A

vant

que d'un

(d) II.

Maccab.

16.

Da Sanc.

vant-Temple & le Saint des Saints. Il avoit vingt coudées de large, & quarante de longueur & de hauteur. Il y avoit deux portes à cet édifice dont l'une étoit appellée la petite, par où l'on entroit pour ouvrir la grande porte , qui étoit fermée de quatre battans. Le Sanctuaire n'étoit separé du Saint des Saints par aucune muraille ni par aucune porte, mais par un double voile. C'est, à ce qu'on croit , ce voile qui fut fendu à la mort de J ESU SCHRIST, parce qu'il ne devoit plus être d'aucun usage. C'est à quoi il semble qu'il soit fait allusion dans l’Apocalypse (a) lors (2) A poc, qu'il est dit, que le Temple de Dieu fut ouvert dans le Ciel, e que xv.s: ľ Arche fut vuë dans ce Temple.

Ce qu'il y a principalement à considerer dans le Sanctuaire, c'est le De l'AuChandelier d'or, la Table d'or où étoient les Pains de Proposition, & en-tel des tre cette Table & le Chandelier l'Autel des Parfums, ainsi nommé à (b) Apoc. cause des parfums qu'on y faisoit tous les jours, & que S. Jean(b) ap. V. 8. pelle les Prieres des Saints. On nommoit aussi cet Autel , l'Autel Intérieur, par opposition à l'Autel Extérieur dont on vient de parler, & l'Autel d'or, parce qu'il étoit tout couvert ou enduit d'or mallif. Cet Autel n'étoit pas placé dans le Saint des Saints, comme quelquesuns l'ont cru sur quelques passages (c) de l'Ecriture mal enten-(c) Voy. dus, mais dans le Sanctuaire (d) auprès du voile & vis-à-vis de 1, Rois l'Arche. C'est cet Autel dont il est si souvent parlé dans l’Apo- Hebr. IX. calypse. Il avoit une coudée en long & en large, & deux cou- ) Exod. dées de hauteur. Aux quatre coins il y avoit quatre cornes, com- XXX.6. me à l'Autel Extérieur. C'est sur ces cornes que se faisoit tous les & XL. 5. ans l'aspersion du sang de l'oblation pour le péché (e). Tout au- (e) Exod. tour de l'Autel regnoit un bord fort épais, où l'on mettoit le bra. XXX.10: zier pour les parfums, qui se préparoient dans le Parvis.

Il n'est fait mention dans l'Exode (f) que d'une seule Table d'or De la Tapour l'usage du Tabernacle, mais nous apprenons du I. Livre des

(f) Exod. Chroniques (g), que Salomon, après avoir bâti le Temple, y mît dix XXV. 24. tables d'or, differentes, à ce que quelques Savans prétendent, de la Table des Pains de Proposition. Cette Table ayant été transportée à Babylone & s'y étant perduë, il en fallut faire une autre pour le second Temple. Titus la fauva de l'incendie, & la fit emporter avec le Chandelier & plusieurs autres dépouilles précieufes

pour orner le Triomphe de Vespasien. Cette Table , qui aullique

l'Autel étoit de bois enduit d'or, avoit deux coudées de long, une de large, & une coudée & denii de hauteur. Elle étoit placée à côté de l'Autel à quelque distance & au Septentrion du

f 3

Sanc.

VI.22. &

:

ble d'or.

(g) I. Chr. IV.8.

bien

8.

Sanctuaire. C'est sur cette Table qu'étoient mis & offerts les dou

ze pains appellez de Proposition, ou plutôt d'Exposition, ou selon (2) Levit. l'Hebreu, les pains des faces (a). On les nommoit ainsi, parce que XXIV. 5.

la Table étant vis-à-vis de l'Arche, on peut dire qu'ils étoient exposez devant la face de Dieu. Ces douze pains représentoient les Douze Tribus d'Israël, & on les offroit à Dieu en leur nom, comme le Symbole d'une alliance éternelle. Ils étoient de figure oblongue, ayant dix paumes de long & cinq de large , & ils pouvoient peler chacun environ huit livres. On les faisoit de fleur de farine sans levain. Quand les Levites avoient fait ces pains ou gâteaux, ils les presentoient aux Sacrificateurs, qui les mettoient sur la Table, en deux rangées, ou piles, à une certaine distance, le jour du Sabbat. On mettoit de l'encens sur chaque rangée, & de peur qu'ils ne fe corrompissent, ils étoient separez les uns des autres par des especes de chalumeaux. Le Sabbat suivant les Sacrificateurs les ôtoient pour en mettre à l'instant d'autres en leur place, enforte

que

la Table n'étoit jamais dégarnie. Après quoi les Sacrificateurs qui étoient de charge, partageoient entre eux les vieux pains & les mangeoient. Comme c'étoit du pain sacré, il

n'étoit permis qu'aux Sacrificateurs d’en manger , à moins d'un (b) Matt. pressant besoin (b). Il y avoit outre cela sur la Table quelques XII

. vases & quelques utensiles, de la figure & de l'usage desquels on 3,4,5,6. ne convient pas bien. Du Chan Il paroit par le II.

Livre des Chroniques (c) qu'il y avoit dix Chandeliers dans le Temple de Salomon, cinq à droite & cinq à (C) II. gauche. Mais il n'y en avoit qu’un dans le Tabernacle non plus

que dans le second Temple. Ce Chandelier, qui étoit aussi dans (d) Exod. le Sanctuaire de l'autre côté de la Table, étoit tout d'or maslif(d), XXXV. & d'un or très-fin frappé au marteau. Du pied ou de la tige de

ce Chandelier sortoient sept branches ou bras , trois de chaque cô. Nombre té, & une au milieu qui étoit plus grosse que les autres. Chaque & Suiv.)

branche avoit trois especes de plats, trois pommeaux & trois fleurs,

à la reserve de celle du milieu qui en avoit quatre. Il y avoit une (e) Exod. XXVII. · lampe au haut de chaque branche ; on ne sait pas bien si elles és

toient separées du Chandelier, ou si elles en faisoient partie; le (f) Exod. XXX.7,8. premier est le plus vraisemblable. L'Ecriture dit que ces Lampes

devoient éclairer continuellement (e), ce qui semble pourtant de

voir être restreint à la nuit, au moins par rapport au Chandelier III. 3. 11. du Tabernacle, puis qu'il est dit que les Sacrificateurs (f) les alXIII, 11. lumoient le soir quand ils faisoient le parfum , & qu'elles s'étei

gnoient

delier d'or.

Chron.

IV.7.

31.&

suiv.

. VIII. 2.

20,21.

Levit. XXIV.2, 3. I. Sam.

Chron.

XXV.

des Saints

ou du

TrèsSaint.

31.37.

gnoient le matin. On emplissoit chaque jour ces lampes d'huile vierge. C'est à cela que J E SUS-CHRIST fait allusion dans la Parabole des dix Vierges (a). Les Juifs trouvent divers mystè- (a) Matt: res dans ce Chandelier, & lui attribuent un grand nombre d'usages; mais nous n'avons pas besoin de leurs Commentaires, S. Paul mettant le Chandelier entre les types de l'ancienne Loi. S. Jean Y

fait aufli de fréquentes allusions dans son Apocalypse.

Il faut presentement passer au Saint des Saints, ou au Lieu Très- Da Saint Saint , autrement appellé l'Oracle. (b) Dans le premier Temple, il étoit separé du Sanctuaire, par une muraille de bois toute cou- Lieu verte d'or, où il y avoit une porte, à laquelle étoit attaché le yoile dont on a déja parlé. Mais dans le second il ne l'étoit que par (b) Exod. deux voiles , qui, à ce qu'on prétend, étoient à une coudée de dir. XXVI. tance l'un de l'autre. Les Juifs donnent vingt coudées de longueur au Saint des Saints. Quoique le Sanctuaire fut extremement sacré, il n'approchoit pourtant pas de la sainteté du Lieu Très-Saint, qui étoit regardé comme le Palais de la Divinité. C'est pour cela qu'il n'étoit permis qu'au Souverain Sacrificateur (c) d’y (c) Exod. entrer, encore n'étoit-ce qu'une fois l’an, savoir le jour des expia- Levit

. tions ; mais ce jour-là les Juifs (d) prétendent qu'il y entroit plusieurs XXVI.34

. fois. A cette partie du Temple, aussi bien qu'aux autres, étoient Hebr. IX. attenans divers appartemens à differens usages. Le toit ou le haut là) Phil. du Saint des Saints n'étoit pas plat ou plane, comme l'étoient les ap. Cao

jum. p. toits des autres parties du Temple, & en général de toutes les maisons des Orientaux, mais en dos d'âne , & au rapport de Jofeph, femé de pointes ou broches d'or, pour en défendre l'approche aux oiseaux. Quoique cet endroit ne fût acceslible à personne, il y avoit néanmoins tout autour, selon l'ordre de la Loi(e), (e) Deut. une espece de balcon ou de balustrade pour empêcher de tomber XXII. 8. au cas qu'on y allât. Le Saint des Saints étoit à l'Occident du Temple, & l'entrée en étoit au côté Oriental, contre la pratique des Payens. Le principal ornement du Lieu Très-Saint manquoic dans le second Temple, c'est l'Arche de l'Alliance, ou, du Témoignage, ainsi appellée, parce que la Loi, qui contenoit les conditîons de l'Alliance que Dieu avoit faite avec les Israëlites, y étoit renfermée, & que d'ailleurs elle étoit un gage ou un témoignage de la presence favorable parmi eux. On prétend que les Juifs mirent en la place une pierre haute de trois doigts à laquelle ils at-tribuent plusieurs merveilles , & l'on croit que les Mahometans la gardent encore dans la Mosquée qu'ils ont bâtie au lieu où étoit

le

1035.

che de

ce.
(a) Exod.
Xxy.

le second Temple , & qu'ils appellent pour cela le Temple de la

Pierre. De l'Ar

Comme il y a dans le Nouveau Testament de fréquentes allul'Allian- fions à l'Arche, il est indispensable d'en dire quelque chose ici.

L'Arche étoit ce coffre de bois de Sittim ou de Cedre, (a) tout couvert de lames d'or au dedans & au dehors, que fit Bethsaléel par ordre de Moise, à qui Dieu avoit donné le plan de ce vaisseau sacré. Comme il avoit une coudée & demie de hauteur & de largeur,

& deux coudées & demies de longueur, on peut comprendre qu'il étoit d'une assez grande capacité. Il y avoit autour de l'Arche en dehors un bord qui étoit une espece de couronnement, sur lequel reposoit son couvercle, qui étoit ausli appellé Propitiatoire, parce que dans cet endroit le Souverain Sacrificateur , debout entre les barres ou leviers qui servoient à porter l'Arche, faisoit la propitiation des péchez du Peuple & des siens propres par l'aspersion du fang des victimes, le jour des expiations. Ce Propitiatoire, quiétoit tout d'or massif, doit être regardé comme la principale partie de l'Arche. C'étoit-là que Dieu se faisoit entendre entre les Cherubins d'or qui étoient au-dessus du couvercle,

& qu'il annonçoit aux Sacrificateurs le pardon des péchez du Peu(b) Pf. ple. Delà vient que dans l'Ecriture (b), couvrir les péchez & les par

donner, c'est la même chose. On ne sait rien de certain sur la fi. gure de ces Cherubins. Tout ce qu'on en peut dire, c'est qu'ils avoient des aîles, des faces, des pieds & des mains, qu'ils étoient

vis-à-vis l'un de l'autre , & que leurs faces étoient penchées vers (c) Lev. le Propitiatoire. C'étoit au-dessus des ailes de ces Cherubins, que

se voyoit la colonne de nuée (c), qui étoit le symbole de la presence

de Dieu. Du tems de Salomon, il n'y avoit rien de renfermé dans (d) I. Rois l'Arche que les Tables de pierre (d) où la Loi étoit écrite, & VIII.9. que Moïse y avoit renfermées par ordre de Dieu.

ordre de Dieu. Mais il y en a qui croyent qu'avant ce tems-là, l'urne d'or qui contenoit la Manne, & la Verge d’Aaron qui avoit fleuri étoient aussi dans l'Arche. Et il semble en effet qu'on le pourroit conclure de Hebr. IX. 4, mais la préposition Grecque dans, signifie souvent avec, ou, auprès, comme on l'a remarqué dans la note sur cet endroit. Il y a beaucoup d'apparence que ces monumens facrez étoient auprès de l'Arche dans le Saint des Saints, aufli-bien que l'encensoir d'or , dont

il est parlé dans le même passage. Il y avoit encore auprès de l'ArVI.15.

che quelques boëtes où étoient quelques vases (e), ou utensiles d'or, & le Livre de la Loi, écrit de la main de Moïse. On ne

peut

XXXII. 1, 2.

XVI. 2. Pl. XCIX. 7.

(e) I.Sam.

Deut. XXXI.26.

« PrécédentContinuer »