Images de page
PDF
ePub

III.

nom

de la G.

tems de Joseph, elle avoit 33. stades de tour, ce qui fait environ 4. à 5. lieuës, ou milles d'Italie. On ne sauroit dire précisément combien elle avoit de Portes. On en comptoit onze du tems de Nehemie. Il est parlé dans l'Ecriture de quelques Portes de Jé. rusalem sous d'autres noms que ceux que Nehemie (a) leur don- (a) Nek: ne , soit que ce fût les mêmes Portes qui avoient plus d'un

soit que c'en fût d'autres. Il y a apparence que Jérusalem avoit douze Portes , puis que la Jérusalem celeste en a autant dans l’Apocalypse. Comme cette Ville étoit bâtie dans un lieu aride, on avoit pris soin d'y faire quantité de Piscines (b), ou (b) Jof. reservoirs d'eau, à l'usage des Sacrifices & des Purifications, en

des J. VI. tr’autres la Piscine de Bethesda , dont parle St. Jean (c), & celle 12. 28. de Siloé, où J E sus-Christ envoya l'aveugle se laver. Il y . Jean en a pourtant qui croyent que c'est la même. Il n'est

pas

neceffaire de parler ici des divers Palais de Jérusalem, comme du Palais de David, de celui d'Herode, de celui d'Agrippa, de la Maifon des Asmonéens, & de quantité d'autres Edifices que les Savans placent differemment , & dont on peut voir la description dans Joseph. Les Juifs comptent une infinité de Synagogues dans Jérusalem. On en pourra parler dans la suite. Ils attribuent d'ailleurs à Jérusalem divers Privileges que n’avoient point les autres Villes de la Judée. Celles-ci appartenoient à quelqu'une des Tribus, mais Jérusalem étoit l'habitation commune des Israëlites, quoi qu'elle fût située en partie dans la portion de la Tribu de Juda , & en partie dans celle de la Tribu de Benjamin.. C'est pour cette raison que les maisons ne se louoient pas à Jérusalem, & que tous les Juifs étrangers y étoient logez gratuïtement, & par droit d'hospitalité. C'est dequoi on trouve quelque trace Matr. XXVI. 27. Il n'étoit pas permis d'y laisser un cadavre pendant une seule nuit, ni d'y porter des ossemens de morts.

On ne permettoit point aux Profelytes étrangers, c'est-à-dire , de la Porte, ou du Domicile, d'y habiter. Il n'y avoit point d'autres fepulchres dans la Ville que ceux des personnes de la race de David, & celui de la Prophetesse Hulda. On prenoit grand soin de reblanchir de tems en tems ces fepulchres (d), afin qu'on en évitât l'ap- (2) Mato

XXIII.27 proche, pour ne pas se fouiller. Il étoit défendu d'y planter, & d'y fémer, & il n'y avoit point de Jardins, mais la Ville en étoit toute entourée au dehors. En un mot tout ce qui pouvoit causer la moindre malpropreté, en étoit banni. Mais ce qui releve le plus la gloire de Jérusalem, son plus grand Du Tem

ple

orne.

Chron.

ornement, & la vraye source de la Sainteté, c'est le Temple que (a) L. Chr. Salomon y båtit , pár l'ordre de Dieu, (a) sur la Montagne de 12. II. Morija, qui faisoit partie de.celle de Sion. C'est par la raison de

ce choix que le Temple est appellé dans l'Ecriture la Maison de III. 1.

Dieu, ou la Maison, par excellence. Il n'est pas aisé de donner une description exacte du Temple de Salomon, d'un côté

parce que celle qui en est faite aux Livres des Rois & des Chroniques n'est pas

assez détaillée, pour en connoître toutes les parties, & de l'autre, parce qu'on ne convient pas aujourd'hui de la fignification des termes d'Architecture de la Langue Hebraïque. Il y a néanmoins des Savans, qui croyent qu'on pourroit avoir une idée

complete de ce Temple, en joignant la description qu'en fait E(b) Ezech. zechiel (b), à celle du Livre des Rois & des Chroniques. Cette XL.XLI. discusion n'est point de notre dessein, qui ne nous engage qu'à fai

re quelques remarques sur le Temple, tel qu'il étoit du tems de J. C. Il y a seulement une chose à observer à l'égard du premier & du second Temple, c'est que le Souverain Legislateur avoit attaché le culte Divin au seul Temple de Jérusalem, ce qui faisoit une des principales parties de la Loi cérémonielle. Le Souverain Legislateur l'avoit ainsi ordonné, non-seulement pour maintenir l'union dans la République, mais sur tout afin d'empêcher le Peuple d'Israël de s'abandonner à la superstition, à l'idolatrie, à des cultes vagues & arbitraires dans les hauts lieux, c'est-à-dire, dans des chapelles bâties sur des collines, comme faisoient les Payens. Ce que dit J. C. à la Samaritaine, que le tems est venu qu'on n'adorera plus à Jérusalem ni à Garisim seulement, mais qu’on adorera Dieu en esprit, & en verité par tout où il y aura de vrais adorateurs, marque clairement, que cet ordre de fixer le culte au seul Temple de Jérusalem, étoit une Loi cérémonielle

pour conserver l'unité & la pureté de la Religion.

Le Temple de Zorobabel , dont on a déja parlé à l'occasion d'Herode, fut bâti au même endroit que celui de Salomon, c'est

à-dire, sur la Montagne de Morija, qui avoit été indiquée à Da(c) II.

vid són Pere (c), &où, par ordre de Dieu, il avoit dressé un Autel pour être délivré du feau de la peste (d). Ce Temple fut en

tierement renouvellé par Herode. Il en augmenta beaucoup la XXIV. magnificence, quoi qu'elle n'égalât pas celle du Temple de Salo

mon, qui meritoit mieux d'être mis entre les merveilles du Monde, que plusieurs autres ouvrages de l'antiquité, qu'on a honorez de ce titre.

Chron.
III. I.

(d) IL

Sam.

28.

On

Monta

gne du

X. zech.

9. E.

On appelloit du nom de Temple non-seulement sa partie inté. rieure, comme le Saint des Saints, le Sanctuaire , & les Parvis * tant des Sacrificateurs que des Israëlites, mais généralement tous les appartemens, qui les accompagnoient , & tous les déhors du Ce qu'il faut bien remarquer,

afin
que

l'on ne se figure pas que tout ce que l'Ecriture Sainte dit qui s'est passé dans le Temple se foit fait dans l'intérieur de cet Edifice sacré, dont on va considerer les diverses parties. Chacune d'elles avoit son degré de sainteté, qui alloit en augmentant à mesure qu'on approchoit du lieu Très-Saint.

Il faut donc y considerer I. Tout l'espace extérieur, qu'on ap- De la pelloit la Montagne du Temple, ou, de la Maison (a). Cet espace étoit un quarré de cinq cens coudées t, où il y avoit divers bâti- Temple. mens à differens usages. On y voyoit tout autour des Portiques Cab. Xur. ou Galeries soutenuës par des colomnes de marbre.

des colomnes de marbre. Le Portique 53. Efdr. qui étoit au midi avoit quatre rangs de colomnes, les autres n'en avoient

que

trois. Celui qu'on nommoit le Portique de Salomon XLII. 20. étoit à l'Orient. C'est-là où il est dit que J E S U S-CHRIST se promena (b), que le boiteux guéri loüa Dieu devant tout le Peu- (b) Jean ple (c), & que les Apôtres se trouvoient ensemble(d). On place *22. aussi au haut de cette Galerie le pinacle, (e) d'où le Tentateur vou- jii

. 11. loit que J. C. se précipitât , parce que, selon le témoignage de Jo-(d) Ad: seph (f), il y avoit au pied de cette Galerie une vallec li profon (e) Matt. de que la tête tournoit, quand on regardoit en bas. Il y avoit aux

f

. quatre coins de ces Portiques des especes de corps-de-garde pour Ant. L. les Levites, & divers appartemens, entre autres une Synagogue,

XV.c.14 où l'on conjecture que J. C. fut trouvé allis parmi les Docteurs à l'âge de douze ans (g). C'étoit dans ce même endroit, qu'au (g) Luc tems de notre Seigneur J. C. s’asembloit le grand Conseil des II. 46. Juifs ou le Sanhedrin, depuis qu'ils avoient quitté le lieu nommé Gazith, qui joignoit le Parvis des Sacrificateurs , & le Conseil des Vingt-trois,

dont la fonction étoit de juger certains crimes capitaux, mais non pas tous. On

у

vendoit ausli les victimes pour les Sacrifices , & c'est apparemment de cet endroit-là que ). C. chassa ceux qui y vendoient & qui y achetoient des pigeons. On y brúloit les vidines gâtées, & il y avoit des appartemens où les

Levi* Par les Parvis on entend les grandes pla- non seulement des endroits du Temple dont ces du Temple qui étoient avant le Sanctuai- on vient de parler, mais aussi des divers ap50 & le Saint des Saints , où le Peuple & les partemens qui accompagnoient ces Parvis. Sacrificateurs s'assembloient pour servir Dieu. † La coudée est de fix paumes, & la paume On les appelle de ce nom pour les diftinguer de quatre doigts. Tom. I.

f

IV.

IX. 18.
(b) Act.

III. 2.

XI, 2,

De l'A

Levites dormoient & prenoient leurs repas , quand ils n'étoient pas de service ou de Garde. On entroit dans cette partie exté. rieure du Temple par cinq Portes , qui étoient gardées par les Le

vites. La plus conliderable de ces Portes, qui étoit à l'Orient, s'ap(a) I. Chr. pelloit la Porte de Susan , autrement la Porte Royale (a), qu'on croit

être la même qui est appellée la Belle dans les Actes (b). Quelques Savans croyent que c'etoit dans cette enceinte, qu'étoit le Parvis

des Gentils, & que c'est le même dont il est parlé dans l’Apoca(9) Apoc. lypfe (c), quoique les Juifs ne parlent jamais que de trois Parvis,

celui des Femmes, celui des Ifraëlites, & celui des Sacrificateurs. Les Juifs disent qu'il étoit défendu d'y entrer avec un bâton, des souliers, une bourse, d'y marcher avec des pieds poudreux, d'y passer pour abréger son chemin & d'y jetter rien de fale. Ce qui peut éclaircir Matth. X. 9, 10. où J. C. ordonne à ses Difciples de marcher dans leur Ministère avec la même circonspection & la méme religion , qu'on apportoit pour marcher dans le Temple; & Marc XI. 16. où J. C. défend de rien transporter par le Temple.

11. Entre cet espace extérieur appellé la Montagne du Temwantmur. ple, & les Parvis étoit un autre espace appellé l'Entremur. ou l'A

vantmur, d'où l'on passoit aux divers Parvis du Temple. Cet efpace, qui avoit dix coudées de longueur, étoit separé de la Mon

tagne du Temple par un balustre haut de dix paumes. C'est cet (a) Jof. endroit que Joseph

(d) appelle le second Temple , pour dire la de B. J. L. seconde partie du Temple, & où il dit , qu'il y avoit plusieurs colomnes avec des inscriptions dont les unes exhortoient à la

pureté, & dont les autres, qui étoient écrites en Grec & en Latin,, défendoient aux Etrangers l'entrée de cet espace , qui avoit un degré de sainteté au-dessus de la montagne du Temple. Comme il falloit passer par cet espace pour aller dans le Parvis des Femmes, où étoit attenant la chambre des Nazaréens, c'est sans dou

te ce qui causa le murmure des Juifs contre S. Paul, dont il est (C) Act. parlé au Livre des Actes (e), parce qu'il entra avec des Etran

gers dans ce lieu - là pour y accomplir son væu. La muraille de cet espace n'étoit pas si haute que les murailles du Tem. ple, & elles étoient faites de telle maniere qu'il y avoit plusieurs ouvertures, d'où l'on pouvoit voir ce qui se faisoit dans le Pare

vis. Du Parvis des Fem

III. Le Parvis des Femmes étoit le premier en entrant. Il est

appellé le Parvis extérieur (f ), parce qu'il étoit le plus éloigné du XLVI.25.

Tem,

V.c. 14.

XXI. 2628.

mes.
(f) Ezech.

Temple , & avant le Parvis des Ifraëlites. On le nommoit le Parvis des Femmes, non parce qu'il n'y avoit que des femmes qui y entraffent, mais parce qu'il ne leur étoit pas permis d'aller plus avant dans le Temple. On lui donne cent trente-cinq coudées de long & autant de large. Il y avoit aux quatre coins de ce Parvis quatre chambres ou appartemens destinez à quatre differens usases; l'un où se nettoyoient les Lepreux après avoir été guéris, l'autre où l'on mettoit le bois carié, le troisième où les Nazaréens préparoient leurs Sacrifices , & se rasoient la tête, le quatrième où étoient reservez l'huile & le vin pour les Sacrifices. Outre deux autres chambres où étoient les Instrumens de musique des Levites. On prétend que c'est dans ce Parvis que le Roi lisoit publiquement la Loi tous les sept ans. Dans ce même Parvis é. toient treize boëtes ou coffres, destinez les unes à mettre le demi ficle, que les Ifraëlites devoient payer tous les ans, & les autres à mettre l'argent pour les Sacrifices & les restes des oblations. Il y a des Savans qui croyent que c'étoit dans ce même Parvis qu’étoit le tronc vis-à-vis duquel JE SU S-CHRIST se plaça pour observer comment le Peuple y mettoit (a), parce qu'il n'étoit per- (a) Marc mis qu'aux Rois de la race de David & aux Sacrificateurs de s’af- XII. 41. seoir dans le grand Parvis, encore ces derniers ne le faisoient-ils Vill.ar

. que quand ils mangeoient ce qui devoit se manger des restes des Sacrifices dans le Temple. Il y avoit autour de ce Parvis une efpece de balcon d’où les femmes pouvoient regarder ce qui se pasfoit dans le grand Parvis.

IV. Du Parvis des Femmes on paísoit au grand Parvis par un Du grand escalier de quinze degrez. Ce Parvis étoit partagé en deux, dont Parvis, l'un étoit le Paryis des Ifraëlites & l'autre le Parvis des Sacrificateurs; ensorte que ce dernier étoit plus élevé que l'autre, & qu'il y falloit monter par un degré haut d'une coudée, où il

У

avoit une espece de tribune sur laquelle les Levites chantoient & joüoient des inftrumens. On entroit dans ce Parvis par treize Portes, dont chacune avoit son nom & son usage. Ily avoit diverseschambres ou especes de conclaves , où l'on préparoit diverses choses necessaires au service Divin, & entre autres la Maison du foyer , où l'on entretenoit continuellement du feu pour les Sacrificateurs, parce qu'ils marchoient pieds nuds sur du pavé de marbre.

La principale partie de ce Parvis étoit l'Autel des Holocaustes, De l'Auappelle aussi l'Autel Exterieur, où l'on offroit les Sacrifices. Cet Au- tel des Tel; qui avoit trente-deux coudées en longueur, autant-en largeur caustes.

f 2

selon

« PrécédentContinuer »