Discours politiques, historiques et critiques sur quelques gouvernemens de l'Europe, Band 1

Cover
de l'imprimerie de la Société typographique, 1779
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 292 - Autant que la prévoyance humaine peut lire dans l'avenir , la ntuation de ce peuple doit être plus permanente que celle de tous les autres , fi des variétés dans le culte ne deviennent pour lui un infiniment fatal de difcorde.
Seite 292 - Suifle profpere. Ceft de la guerre, ce fléau inféparable du genrehumain , fauvage ou policé , que les républiques du corps Helvétique font forcées de vivre & de fubfifter. C'eft par-là qu'elles tiennent au dedans le nombre des habitans en proportion avec l'étendue & le rapport de leurs terres , fans forcer aucun des refforts du gouvernement, fans gêner l'inclination d'aucun individu.
Seite 324 - ... par tempérament ; où les mœurs font pures , les vertus communes , les vices rares ; il fe commet fans doute peu de crimes, & le glaive de la juftice n'a pas fouvent des coupables à frapper. Quand quelqu'un fe plaint d'avoir été .volé, on trouve prefque toujours que l'auteur du vol eft un étranger vagabond , qui après avoir reçu...
Seite 284 - Je côtoie des montagnes , ou plutôt je les gravis j je m'enfonce dans des bois épais & fombres ; je marche fur des pointes de rochers arides ; les torrens fe précipitent des hauteurs & fuient en mugiflant ; des morceaux de terrein s'éboulent , des pierres énormes fe détachent, font trembler les voyageurs , & embarraffent les routes.
Seite 348 - ... la ftruclure , la hauteur , la grandeur , & que le moindre choc peut détruire. Cependant les fiecles ont emporté les monumens les plus folides , & ce frêle édifice a réfifté.
Seite 259 - ... & -qui parvenu au bout du cercle , fe trouvoit avoir en main l'or , les bijoux & les effets les plus précieux de tous les membres ,de ce majeftueux congrès.
Seite 323 - Les parties font libres de plaider leur caufë , ou de la faire défendre par quelque fénateur , leur parent ou leur ami ; mais alors celui-ci s'abftient de juger , ou enfin de s'adrefler à quelqu'un des orateurs nommés par la nation pour remplir les fondions d'avocat.
Seite 317 - Schwitz leur avaient auflî communiqué ces mœurs aufteres & toujours égales , qui les mettent à côté des peuples les plus vertueux de l'antiquité; s'ils...
Seite 348 - J'ai devant moi tout le tableau du Corps Helvétique ; je compte les treize cantons i je diftingue leurs états refpectjfsjjc vois un à un leurs alliés. Il me femble que j'ai fous les yeux un grand édifice , mais le plus irrégulier qu'on puifle imaginer. J'ai beau...
Seite 284 - ... les routes. Je continue à me traîner dans des fentiers efcarpés , je grimpe encore : cependant ma vue eft toujours bornée , & l'horifon ne s'étend pas. A mi-côte d'une montagne dont j'apperçois à peine...

Bibliografische Informationen