Économie rurale de la France depuis 1789

Cover
Guillaumin et cie., 1860 - 485 Seiten
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 40 - Les jeunes gens iront au combat ; les hommes mariés forgeront les armes et transporteront les subsistances ; les femmes feront des tentes, des habits et serviront dans les hôpitaux ; les enfants mettront le vieux linge en charpie ; les vieillards se feront porter sur les places publiques pour exciter le courage des guerriers, prêcher la haine des rois et l'unité de la République.
Seite 200 - Le métayage a une très-mauvaise réputation; nous le verrons en effet, sur d'autres points de la France, coïncider avec une extrême pauvreté rurale; ici, c'est le contraire qui arrive ; le bail à moitié fruit est une association véritable, une harmonie vivante, qui, réunissant l'intelligence et le capital du maître avec l'expérience et le travail de l'ouvrier, amène des résultats de plus en plus profitables pour tous deux, et entretient, par la solidarité des intérêts, l'affection...
Seite 19 - Que tous les biens ecclésiastiques sont à la disposition de la nation, à la charge de pourvoir, d'une manière convenable, aux frais du culte, à l'entretien de ses ministres, et au soulagement des pauvres...
Seite 40 - Dès ce moment jusqu'à celui où les ennemis auront été chassés du territoire de la République, tous les Français sont en réquisition permanente pour le service des armées. Les jeunes gens iront au combat ; les hommes mariés forgeront...
Seite 5 - Elle décrète que, dans les droits et devoirs tant féodaux que censuels, ceux qui tiennent à la mainmorte réelle ou personnelle et à la servitude personnelle, et ceux qui les représentent, sont abolis sans indemnité.
Seite 409 - ... livres à dépenser par an pour chaque personne (je ne dis pas en argent, mais en comptant tout ce qu'ils consomment en nature sur ce qu'ils ont récolté) : souvent ils ont moins, et lorsqu'ils ne peuvent absolument subsister, le maître est obligé d'y suppléer.
Seite 66 - ... grande commodité, distingue du commun, l'on passa bientôt par-dessus toute autre considération; d'autant plus qu'on n'y trouva aucun empêchement de la part du prince ou des magistrats. De là vint cette grande quantité de carrosses, qui se firent pendant les règnes de Louis XIII, de Louis XIV et de Louis XV. Il y en a, à ce qu'on croit, à peu près quinze mille de toutes sortes à Paris seulement; au reste, on ne sera pas surpris de ce nombre, si on le compare à celui des seigneurs qui...
Seite 458 - France, du bureau do la ville de Paris; les archives de la couronne; les papiers relatifs aux domaines des princes et aux apanages, aux séquestres et confiscations; les versements des ministres de l'intérieur, de la guerre { 1 ], de l'instruction publique et des cultes; de l'agriculture, du commerce et des travaux publics.
Seite 250 - C'eft la cour qu'on doit fuir , c'eft aux champs qu'il faut vivre. Dieu du jour , Dieu des vers , j'ai ton exemple à. fuivre. Tu gardas les troupeaux , mais c'étaient ceux d'un roi ; Je n'aime les moutons que quand ils font à moi.
Seite 23 - Presque tout ce qui exige en culture de la richesse et de l'esprit de suite, a pris naissance chez nous à l'ombre des cloîtres; nos principaux vignobles ont été. créés par des ordres religieux, et n'ont pu que perdre à sortir de leurs mains ; l'horticulture leur doit ses plus heureux trésors, tant en fleurs qu'en fruits ; le bétail, enfin, cet élément principal de toute prospérité' rurale, a trouvé surtout dans leurs étables les conditions nécessaires à la conservation et au perfectionnement...

Bibliografische Informationen