Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

Non fans doute, ce n'est pas Jésus-Christ qui a fondé la prétendue réforme : il n'est pas descendu de nouveau du ciel en terre pour cela; il n'a apparư, il n'a parlé à ce sujet à personne; il n'a pas plus fondé le lutheranisme & le calvinisme, qu'il n'avoit fondé auparavant l'arianisme , le nestorianisme , &c.; & toutes ces hérésies ont eu leurs chefs particuliers, dont elles portent le nom; elles sont toutes nées dans le fein de l'église catholique romaine ; elles ont été par elle retranchées de fon fein : aucune d'elles n'est donc fondée par Jésus-Christ ; le fait est évident & ne mérite aucune discussion.

Mais fi la prétendue réforme n'a pas eu Jésus-Christ pour fondateur, il est certain par-là même, qu'elle n'a point eu pour conducteurs des ministres envoyés de fa part , & cette réflexion est importante.

Cette réforme étoit l'objet sur lequel une mission expreffe eût été la plus néceffaire : cependant Luther, Calvin & leurs disciples n'ont point eu cette mission , & par conséquent ce n'est

pas
de la
part

de Jésus-Christ & en fon nom, que les églifes réformées ont été fondées par eux & conduites par leurs fucceffeurs

. C'eft ce que je vais vous développer. -I. Il falloit réformer l'églife de Jésus*

rift, & en fonder une autre à sa place;

car c'est-là ce qu'ont fait Luther & Calvin.

Oui, ils ont osé entreprendre de réformer l'église de Jéfus-Christ, car ils ont * prétendu réformer l'église catholique romaine , & cette église romaine étoit l'église de Jésus-Christ, puifqu'il n'y en avoit point d'autre sur la terre qui le fût : mais de leur part quelle audace!

Au moins n'eût-il pas fallu, pour un tel projet, la mission la plus précise & la plus éclatante?

Quoi, il étoit descendu du ciel ce Dieu fuprême, il avoit abrogé la loi de Moyse, qui ne devoit durer qu'un certain tems, & qui portoit en elle-même la prédiction perpétuelle de son abrogation; cependant pour l'abroger & lui substituer sa propre église, sa chere église , il avoit répandu fon fang adorable, il avoit donné ensuite à une multitude de disciples la mission la plus authentique : Comme mon pere m'a envoyé, leur avoit-il dit, je vous envoie (a), comme des brebis au milieu des loups (6); par le pouvoir que j'ai reçu du ciel, je vous l'ordonne , allez , enseignez tous les hommes(c) ; & pour leur fournir comme des lettres de créance, qui montrassent aux hommes qu'ils venoient de sa part,

il leur

(a) Jean 20. 21.
(b) Luc. 10. 3.
(c) Mtth. 28. 1&

[ocr errors]

avoit donné le pouvoir d'opérer les plus grands prodiges : Ceux qui auront cru , leur avoit-il dit, chasseront les démons en mon nom, ils parlerone de nouvelles langues (a), ils prendront les serpens avec les mains ; s'ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera point de mal; ils imposeront les mains sur les malades

& ils seront guéris. L'effet avoit suivi la prédiction : Ils précherent , dit encore le texte sacré, le Seigneur operant avec eux, & confirmant leurs discours par une multitude de prodiges (b). Ces prodiges accompagnerent la prédication de l'évangile avec tant d'éclat & de furabondance

, que la seule ombre de Pierre (c), les seuls linceuls de Paul guérissoient les maux les plus incurables, (d), &c. Voilà donc la mission la plus expreffe , & pour la confirmer, les miracles les plus multipliés.

Mais ici il eût fallu des actes de mission encore bien plus manifeftes, des prodiges bien plus éclatans & en bien plus grand nombre : il ne falloit pas seulement élever un autre édifice , mais renverser celui qui étoit déja construit; & par qui conftruit ? non seulement par Moyse , qui

a) Marc 16. 16. 6) Ibid. 16. 20,

(c) Act. 5. 15. (d) Act, 19. 124

avoit prédit que le fien devoit tomber , mais par Jésus-Chrift, qui avoit assuré que celui-ci fubfisteroit toujours; quelle entreprise !

Comment les prédicateurs prêcheront-ils , s'écrioit saint Paul dans son épître aux Romains , s'ils ne sont envoyés (a)?

Nul ne doit , ajoutoit-il dans lon épître aux Hébreux, s'attribuer à lui-même l'honneur, mais seulement celui qui y el appellé de Dieu comme Aaron (6). Mais voici des hommes dans des principes bien différens : ils prêchent & ils s'attribuent l'honneur suprême de renverser par leur voix & par leur souffle, le trône de Pierre , que Jésus-Christ avoit fondé de ses propres mains, en assurant qu'il dureroit toujours; ils prétendent même d'en élever d'autres : cependant qui le croiroit? ils ne sont envoyés par personne.

II. En effet ils n'ont aucune efpece de miffion, & le fait est incontestable.

Ce n'est pas l'église catholique, dans le sein de laquelle ils étoient nés, qui les a envoyés pour prêcher une doctrine opposée à la sienne : au contraire, elle leur a dit, vous prêchez mal , & elle les a excommuniés.

(a) Rom. 10. 15. (6) Hébr. 5. 4.

[ocr errors]

En sortant de cette église , ils ne fe font pas réunis à d'autres sociétés, pour remonter par elles plus haut qu'ils ne le pouvoient par eux-mêmes.

Jésus-Chrift n'a apparu à aucun d'eux pour leur donner sa mission , & ils ne s'en sont pas même vantés.

Ils n'ont fait aucune espece de miracles. Comment pourroient-ils donc prouver que Dieu les a envoyés ?

Ce sont des hommes qui, parce qu'ils prétendent savoir bien le droit & les principes du gouvernement, veulent être les magistrats du roi : que dis-je ? ses chan çeliers, ses ministres, & gouverner à leur gré ses états, en changer la conftitution, en bouleverser toute l'administration, par leur propre & feule autorité, sans aucunes provifions du prince.

III. Mais des que Luther & Calvin n'ont eu aucune miffion de Dieu, ni par conséquent aucun droit de fonder la prétendue réforme, ceux qu'ils ont préposés après eux, n'ont en aucun droit de la gouverner ; Luther & Calvin n'ont pu leur transmettre une autorité, une mission qu'ils n'avoient pas eux-mêmes. . Il faut observer

que

Luther n'étoit pas évêque, mais simple prêtre, & que cependant, suivant l'ordre hiérarchique établi par les apôtres & constamment suivi

« ZurückWeiter »