Histoire naturelle des oiseaux de paradis et des épimaques: ouvrage orné de planches, dessinées et gravées par les meilleurs artistes

Cover
A. Bertrand, 1835 - 248 Seiten
0 Rezensionen
Rezensionen werden nicht überprüft, Google sucht jedoch gezielt nach gefälschten Inhalten und entfernt diese
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 98 - ... et les extrémités inférieures grêles. Leur peau est brun foncé; leurs cheveux sont noirs, tant soit peu lanugineux, très-touffus; ils frisent naturellement , ce qui donne à la tête un volume énorme, surtout lorsque, négligeant de les relever et de les fixer en arrière , ils les laissent tomber sur le devant. Ils n'ont que peu de barbe , même les vieillards ; elle est de couleur noire, ainsi que les sourcils, la moustache et les yeux.
Seite 97 - Malais ; ils ne sont pas nègres non plus , ils paraissent tenir le milieu entre ces deux peuples sous le rapport du caractère, de la physionomie et de la nature des cheveux, tandis que le crâne proprement dit a une forme qui se rapproche beaucoup de celui des Malais.
Seite 93 - ... rencontré. Si cet état a vraiment pu exister entre des hommes réunis, ce que nous ne croyons pas , parce que le propre de l'espèce humaine est de tendre vers un perfectionnement quelconque, on ne peut disconvenir que depuis des siècles il n'existe plus et que les voyageurs n'ont pu en fournir des exemples.
Seite 148 - donna pour le roi d'Espagne deux oiseaux » morts très-beaux. Cet oiseau de la grosseur » d'une grive , a la tête petite , et le bec long , » les jambes de la grosseur (tune plume à écrire , » et d'une palme de longueur. La queue res...
Seite 102 - Papous présentent un aplatissement des parties antérieure et postérieure, en même temps qu'un élargissement de la face. » Le sommet de la 'tête est élevé ; les bosses pariétales sont proéminentes, les temporaux trèsconvexes ; et le coronal , au-dessous de la ligne demi-circulaire des tempes , offre une saillie remarquable. » Les os du nez, presque verticaux, aplatis d'avant en arrière, ont peu de saillie; ils sont rétrécis à leur partie moyenne et élargis en haut et en bas. La forme...
Seite 94 - ... rigoureusement parlant, exister pour des êtres que l'usage de la parole rend susceptibles de se communiquer leurs pensées ! Quelques peuples même, tels que les Papous, supposent aux morts les mêmes désirs , les mêmes passions qui ont agité leur vie. Ici, des alimens et du bétel sont déposés sur le tombeau, comme si les besoins physiques pouvoient survivre à la dissolution de la matière; là, des instrumens de guerre ou de pêche rappellent les occupations- chéries de celui qui n'est...
Seite 105 - ... térité. — Mais le caractère le plus marqué que présentent les » Papous, c'est l'instinct carnassier, assez prononcé pour qu'il » en résulte le penchant au meurtre ; affreux penchant auquel «ces insulaires s'abandonnent avec fureur...
Seite 106 - ... quelques Anglais avaient été tués et dévorés six mois auparavant par les féroces Ombaïens. » La tendance à la superstition, comme chez d'autres peuples plus civilisés, n'est réellement qu'une exaltation des idées religieuses ; et à ce sujet nous devons dire ici un mot du soin que ces peuples apportent à la construction de leurs tombeaux. Ce sont de petites cabanes où plusieurs personnes pourraient tenir dans une attitude inclinée. Le corps y repose dans une caisse qui le plus...
Seite 103 - ... a cette arcade un peu dirigée en avant et en haut, dans la portion correspondante aux incisives et aux canines; la voûte palatine plus développée dans le diamètre transversal a moins d'étendue d'avant en arrière. La grandeur du trou palatin antérieur indiquerait "qu'elle un développement plus considérable du ganglion naso - palatin et un organe du goût plus parfait!
Seite 98 - Leur peau est brun foncé; leurs cheveux sont noirs, tant soit peu lanugineux , très-touffus; ils frisent naturellement, ce qui donne à la tête un volume énorme, surtout lorsque, négligeant de les relever et de les fixer en arrière, ils les laissent tomber sur le devant. Ils n'ont que peu de barbe, même les vieillards; elle est de couleur noire, ainsi que les sourcils, la moustache et les yeux. Quoiqu'ils aient le nez un peu épaté, les lèvres épaisses et les pommettes larges, leur physionomie...

Bibliografische Informationen