Mémoires de l'académie des sciences, lettres et arts d'Arras

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 10 - En achevant ces mots épouvantables, Son ombre vers mon lit a paru se baisser ; Et moi, je lui tendais les mains pour l'embrasser ; Mais je n'ai plus trouvé qu'un horrible mélange D'os et de chair meurtris, et traînés dans la fange, Des lambeaux pleins de sang, et des membres affreux, Que des chiens dévorants se disputaient entre eux.
Seite 8 - Quand sur une personne on prétend se régler, C'est par les beaux côtés qu'il lui faut ressembler ; Et ce n'est point du tout la prendre pour modèle, Ma sœur, que de tousser et de cracher comme elle.
Seite 237 - Il est assez de geais à deux pieds comme lui, Qui se parent souvent des dépouilles d'autrui , Et que l'on nomme plagiaires. Je m'en tais , et ne veux leur causer nul ennui : Ce ne sont pas là mes affaires.
Seite 257 - ... la première loi de l'histoire est de ne pas oser mentir; la seconde de ne pas craindre de dire vrai; en outre, que l'historien ne prête au soupçon ni de flatterie ni d'animosité.
Seite 222 - Certains auteurs, parlant de leurs ouvrages, disent: Mon livre, mon commentaire, mon histoire, etc. Ils sentent leurs bourgeois qui ont pignon sur rue , et toujours un chez moi à la bouche. Ils feraient mieux de dire : Notre livre, notre commentaire, notre histoire, etc., vu que d'ordinaire il ya plus en cela du bien d'autrui que du leur.
Seite 34 - Dont l'éternel rempart protége la Russie. Ils avaient tout dompté... Le destin des combats Leur devait, après tant de gloire, Ce qu'aux Français naguère il ne refusait pas, Le bonheur de mourir dans un jour de victoire. Ah ! ne les pleurons pas ! sur leurs fronts triomphants La palme de l'honneur n'a pas été flétrie ; Pleurons sur nous, Français, pleurons sur la patrie : L'orgueil et l'intérêt divisent ses enfants.
Seite 219 - de toutes les propriétés, la moins susceptible de contestation, celle dont l'accroissement ne peut ni blesser l'égalité républicaine, ni donner d'ombrage à la liberté, c'est, sans contredit, celle des productions du génie ; et si quelque chose doit étonner, c'est qu'il ait fallu reconnaître cette propriété, assurer son libre exercice par une loi positive...
Seite 248 - L'homme digne d'être écouté est celui qui ne se sert de la parole que pour la pensée, et de la pensée que pour la vérité et la vertu.
Seite 27 - Je supplie avant tout les dieux de m'assister : Veuillent les immortels, conducteurs de ma langue, Que je ne dise rien qui doive être repris ! Sans leur aide, il ne peut entrer dans les esprits Que tout mal et toute injustice : Faute d'y recourir on viole leurs lois. Témoin nous que punit la romaine avarice : Rome est, par nos forfaits plus que par ses exploits, L'instrument de notre supplice.
Seite 232 - cathédrale ait un maître chargé d'instruire gratuitement les clercs » de cette église et les écoliers pauvres, et qu'on lui assigne un » bénéfice, qui suffisant à sa subsistance, ouvre ainsi la porte de » l'école à la jeunesse studieuse. Un écolâtre sera établi dans les » autres églises et dans les monastères où il y avait autrefois des » fonds affectés à cette destination. Personne n'exigera de rétri...

Bibliografische Informationen