Abbildungen der Seite
PDF

plus les Vaisseaux ont de largeur à l'atriere , & plus on gagne d'emplacement pour le logement des Officiers , † encore on a de facilité dans le cas du combat our placer de la mousqueterie; mais cet élargissement du V§ résente une surface au vent qui est toûjours désa§ quand on court au plus près; néanmoins on peut négliger le petit avantage qu'il y auroit à racourcir la lisse d'hourdy, (relativement à la marche au plus près,) pour donner aux Officiers plus de commodité, parce qu'il n'y a pas, à beaucoup près, autant d'inconvénient à augmenter la largeur que l'élévation des œuvres-mortes.

[ocr errors]

Quoique la longueur de la maîtresse varangue fasse une question, les Constructeurs sont assez communément dans l'usage de la faire de la moitié de la plus grande largeur des Vaisseaux, quelquefois 6 ou 8 pouces de moins. Ainsi un Vaisseau qu'on suppose de 47 pieds 6 pouces de largeur, aura pour la longueur de sa varangue 23 pieds 9 pouCCS.

Comme cette même regle s'observe pour tous les Vaisseaux, jusqu'aux Frégates † 28 canons, il est inutile de multiplier les § ; mais pour une Frégate de 28 canons, on prend la moyenne proportionnelle du #, & de la moitié de la largeur; le produit donne la longueur de la maîtresse varangue : on opere de même pour une Frégate de 22 canons ; pour une Corvette de 16 canons, on prend les # de la largeur, & on agit de même pour une Corvette de 12 canons.

Les Constructeurs varient beaucoup plus sur la quantité d'acculement qu'ils donnent à la maîtresse varangue; il y en a qui inclinent pour faire des varangues très-acculées, pendant que d'autres aiment les varangues plates; & souvent un bon Constructeur fait tantôt des varangues plates,

[ocr errors]

& tantôt de fort acculées, suivant que les circonstances l'exigent. Néanmoins beaucoup donnent autant de pouces ·d'acculement que la varangue a de pieds de longueur ( ou comme ils disent) de plat. Plusieurs prennent pour l'accument de la maîtresse varangue , l'épaisseur de la quille ; quelques-uns en donnent davantage , & d'autres varient cette quantité suivant le rang des Vaisseaux, comme on va le voir : les uns font l'acculement de la varangue de la vingt quatrieme partie du plat pour les Vaisseaux du premier rang, de la dix-huitieme pour ceux des trois rangs suivants, & de la douzieme pour les Fregates & Corvettes : les autres observent les proportions suivantes. Pour un Vaisseau de 1 1o canons, ils donnent 1o lignes d'acculement par pied de la maîtresse varangue. Pour un Vaisseau de 1o2 canons, 1o lignes par pied. Pour un Vaisseau de 86 canons, un pouce par pied. • Pour un Vaisseau de 74 canons, de même. Pour un Vaisseau de 62 canons, 1 pouce 6 points. Pour un Vaisseau de 56 canons, un pouce 4 lignes. : Pour une Frégate de 32 canons , de même. - Pour une Frégate de 28 canons, de même. · Pour une Frégate de 22 canons, 1 pouce 6 lignes par pied de la longueur, & aussi pour une Corvette de 16 ca

[ocr errors]

Les Constructeurs se sont fort débatus sur la longueur & la quantité d'acculement qu'on doit donner à la maitresse varangue; il ne faut pas être surpris de l'incertitude qui a régné à cet égard, puisqu'il ya des avantages & des inconvéniens à faire des varangues peu ou beaucoup acculées , & encore plus à les faire longues ou courtes.

L'acculement de la maîtresse varangue empêche les Vaisseaux de dériver, parce qu'elle augmente leur tirant d'eau, & par conséquent le déplacement d'eau fur le côté; c'est pour cette raison qu'on donne plus d'acculement aux petits Vaisseaux qu'aux gros, parce qu'ils sont plus su

[ocr errors]
[ocr errors]

· jets à dériver; mais la diminution de l'acculement est un eu favorable à la marche vent arriere, & à l'élévation de la § , parce qu'on mesure le creux de dessus la quille , où l'acculement de la maîtresse varangue fait un angle qui déplace peu d'eau. De plus elle diminue le tirant d'eau, qui, dans certaines circonstances, est un article.fort important, & les varangues plates soûtiennent mieux l'échouage que celles qui sont fort acculées ; c'est pour cela qu'on fait les varangues plus acculées dans la méditéranée , où les Vaisseaux n'échoüent point, que dans l'Océan, où à cause de la mao ils restent souvent à sec. . a longueur de la varangue est, selon moi, plus importante que son acculement; en allongeant la varangue, on augmente les capacités, par conséquent on se procure une belle batterie, & un tel Vaisseau doit bien porter la voile, mais il sera difficile de faire cadrer ces qualités avec celles qui font un bon voilier & un bon boulinier ; ainsi il convient de varier un peu la longueur & l'acculement de la varangue, suivant l'espece & la grandeur des Vaisseaux qu'on aura à construire; mais il faut sur-tout prendre garde que la plûpart des Constructeurs qui ont fait des varangues courtes & fort acculées pour se procurer de belles lignes d'eau, & avoir de bons voiliers, ont très-souvent fait des Vaisseaux qui n'avoient point de batterrie; ce qui est un grand défaut pour les Vaisseaux de guerre, mais auquel il ne tient qu'à eux de remédier en augmentant les capacités sur les autres dimensions. Voici un exemple connu de tout le port de Toulon, ui prouve bien encore que l'on † variant la figure † la maîtresse varangue, faire de bons Vaisseaux. On a vû dans ce port un Navire construit par un étranger, qui bien loin d'avoir sa varangue acculée , l'avoit recourbée en dessous, de sorte que les extrèmités de la varangue retomboient de niveau avec le dessous de la quille; & on assûre que ce Vaisseau avoit de très-bonnes qualités , qu'il alloit bien vent arriere & au plus près, & qu'il fatiguoit peu

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

La position du maître couple fait encore une grande † parmi les Constructeurs ; elle se réduit à sçavoir e combien il eft à propos de le placer plus près de l'étrave que de l'étambot. Ilya des Constructeurs qui l'ont porté fort à l'avant, prétendant qu'un Vaisseau renflé en cette artie, devoit être meilleur voilier qu'un autre : & voici † raisons qu'ils alleguent. 1°. Quand un tel Vaisseau a une fois ouvert la colonne d'eau, il n'éprouve plus aucune résistance & les lignes d'eau de l'arriere étant fort aigues, elles sont plus favorables à la réunion des filets d'eau sur le gouvernail, qui a d'autant plus de puissance que le centre de gravité du Vaisseau est † près de l'avant. 2°. L'eau qui se réunit sur l'arriere du Vaisseau, le doit presser en cette partie , & le faire aller de l'avant. | 3°. On imite ainsi la figure des poissons, qui doit être la plus avantageuse pour bien diviser le fluide. Pour discuter la validité de ces raisons, examinons ce qui arriveroit si on plaçoit le maître gabary au milieu. 1°. Les lignes courbes de l'avant en seroient plus douces, & par † plus propres à diviser le fluide. 2°. Il y auroit suffisamment d'espace entre le gouvernail & le maître gabary, pour former § lignes d'eau assez aigues, pour faciliter la réunion des filets d'eau sur le gouvernail. 3°. Le balancement des capacités de l'avant, avec celles de l'arriere, en devient beaucoup plus aisé, & en général la construction du Vaisseau plus facile. Mais en mettant le maître couple au milieu, le centre de gravité se trouve rapproché de cet endroit, d'où il doit suivre que le Bâtiment sera lent à arriver ; ce qui obligeroit d'augmenter la voilure de l'avant, & cette augmentation ne seroit pas sans inconvénient.

Quoiqu'il en soit, les Constructeurs d'aujourd'hui ont beaucoup rapproché le maître couple du milieu; il y en a qui y mettent deux couples de même dimensions : quelquesuns placent un de ces couples précisément au milieu, & l'autre à l'avant ; d'autres portent le couple du milieu vers l'avant, de toute son §

Il y a des Constructeurs qui divisent la longueur totale du Vaisseau en 8 parties égales ;ainsi pour un Vaisseau de 16o pieds de longueur, on auroit 2o pieds pour chaque division : on porte ces 2o pieds à l'avant depuis le dehors de l'étrave ; on divise ensuite 2o pieds par 4, & on a 5 pieds que l'on porte à l'arriere depuis la perpendiculaire de l'étambot, il reste 135 pieds qu'on divise par 6; ainsi chaque division comprend 22 pieds 6 pouces , on ajoûte une de ces quantités à l'avant & 2 à l'arriere, il reste 67 pieds 6 pouces qu'on divise en deux pour placer le maître couple à 33 pieds 9 pouces des quantités qu il y a à l'avant & à l'arriere. Suivant cette regle , le maître couple seroit placé 7 pieds 6 pouces plus à I'avant qu'à l'arriere.

Plusieurs Constructeurs mettent le maître couple aux ', de la † à commencer de l'avant; c'est-à-dire qu'en divisant la quille en 12 parties égales, on pose le maître gabari à la cinquieme division, de sorte qu'il se trouve à une trentesixieme partie de la longueur plus à l'avant que le milieu.

[ocr errors]

Quoique quelques considérations mécaniques & l'usage des Constructeurs engagent à placer le maître couple un peu à l'avant; néanmoins nous inclinerions à le mettre presque au milieu , pour avoir des lignes d'eau plus douces, & pour balancer le Vaisseau avec plus de facilité.

« ZurückWeiter »