Abbildungen der Seite
PDF
[ocr errors][merged small][ocr errors]

X I.
Application de ce qu'on vient de dire au choc des fluides..

Nous n'avons considéré jusqu'à présent que ce qui arrive dans le choc d'un corps solide mis en mouvement,

ui rencontre suivant différentes directions une surface § ; nous convenons volontiers que les fluides n'agissent pas dans le choc comme les solides; car indépendamment des circonstances dont nous avons parlé au commencement de ce Chapitre, il nous paroit probable que

[ocr errors]

ce, il y a une masse d'eau qui restant immobile devant la surface tient lieu d'un corps solide, & fait à peu près le même effet que si la surface étoit arrondie, auquel cas le fluide ne rencontreroit plus un corps qui s'opposeroit perpendiculairement à son cours; d'ailleurs les filets d'eau qui rencontrent une surface, oblique ou non, peuvent se refléchir & changer de direction, ce qui rend les loix du

| choc des fluides différentes de celles du choc des soli

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors][merged small]
[ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]

des quarrés des sinus, desanglesd'incidence, & des surfaces.
Toutes ces conséquences se déduisent des principes qui
ont été établis au commencement de cet article , il en
faut faire des applications.
On peut dire , l'effort sur AB est à l'effort sur AC,
comme le quarré de AB est au quarré de AG : (par exem-
ple, comme quatre, quarré de AB, est à neuf, quarré de
AG.)
Imaginons que AB représente le maître bau ou la plus
grande largeur d'un batteau & qu'on en forme la proue
suivant les angles ACB , ou AFB , ou ALB. Pour
connoître dans ces différens cas quel sera l'effort du fluide
sur ce Batteau, la vitesse & la direction étant supposée la
même , & parallele à la quille dans les trois cas ; il faut
élever sur le milieu de AB, la perpendiculaire EL qui pas-

sera par les sommets de tous les triangles, puis pour connoî:

tre les sinus des angles d'incidence, on tracera les arcs AF, BF, qui auront pour rayon l'intervalle AB; le triangle équilatéral sera coupé par les arcs à son sommet : les angles plus aigus que 6o° auront leurs côtés coupés par ces arcs, les angles plus † que 6o°, n'étant point rencontrés par les arcs , il faudra prolonger un de leurs côtés , de C en M. Enfin de tous les points où les arcs seront rencontrés , ou par les côtés ou par les prolongées des triangles , on abaissera sur AB des perpendiculaires, comme FE, MD, PK , & les droites AE , AD, AK représenteront les sinus des angles d'incidence sur les différens triangles AFB, ACB, ALB. Il est de plus aisé de remarquer que l'effort du fluide sur les proues entieres ACB , AFB , ou ALB, comparé avec l'effort sur la largeur entiere AB, est dans la même proportion que l'effort sur AC , AF ou AL , comparé avec l'effort sur AE ; mais on a déja dit que lorsque deux surfaces inégales s'opposoient à la direction d'un courant , les impressions étoient comme les quarrés des sinus des angles

[ocr errors]
[ocr errors]
« ZurückWeiter »