Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

LIBER VIIT.

Ut belli signum Laurenti Turnus ab arce Extulit, et rauco strepuerunt cornua cantu, Utque acres concussit equos, utque impulit arma; Extemplo turbati animi; simul omne tumultu Conjurat trepido Latium , sævitque juventus Effera. Ductores primi , Messapus, et Ufens, Contemptorque deum Mezentius, undique cogunt Auxilia , et latos vastant cultoribus agros.

Mittitur et magni Venulus Diomedis ad urbem,
Qui petat auxilium , et Latio consistere Teucros,
Advectum Ænean classi, victosque Penates
Inferre, et fatis regem se dicere posci,
Edoceat , multasque viro se adjungere gentes
Dardanio , et late Latio increbrescere nomen :
Quid struat his cæptis, quem ,

si fortuna sequatur, Eventum pugnæ cupiat, manifestius ipsi,

LIVRE VIII.

A peine a retenti la trompette éclatante, A peine sur les tours de l'antique Laurente Turnus a de la guerre arboré les drapeaux, Frappé son bouclier, animé ses chevaux; En tumulle, à sa voix, tous les Latins s'unissent, De leurs cris conjurés les champs au loin frémissent: Tout s'émeut, tout s'irrite, et leurs caurs enflammés Sont altérés de sang, et de meurtre affamés. Leurs chefs, Messape, Ufens, et le cruel Mézence, De vingt peuples encor réveillent la vaillance; Partout les laboureurs sont changés en soldats. Diomède veillait sur ses nouveaux états, Et respirait enfin du tumulte des armes : Tout-à-coup, lui portant de nouvelles alarmes, Vénulus à ce Grec ennemi des Troyens Apprend leur arrivée aux bords ausoniens. Déjà , dit-il, leurs dieux espèrent un asile ; Déjà, fier des remparts de sa naissante ville, Leur prince fugitif, usurpateur hardi, Affermit son état chaque jour agrandi, Prétend que les destins l'appellent à l'empire ; Partout en sa faveur on s'assemble, on conspire; Vingt peuples belliqueux se soulèvent

lui. Fier de sa renommée et sûr de leur appui, On prévoit ce qu'Enée un jour peut entreprendre: Diomède le sait, c'est à lui de l'apprendre

pour

Quam Turno regi aut regi apparere Latino.

[ocr errors]

Talia per Latium : quæ Laomedontius heros
Cuncta videns , magno curarum fluctuat æstu',
Atque animum nunc huc celerem, nunc dividit illuc,
In partesque rapit varias, perque omnia versat.

. Sicut aquæ tremulum labris ubi lumen abenis, Sole

repercussum , aut radiantis imagine lunæ , Oinnia pervolitat late loca; jamque sub auras Erigitur, summique ferit laquéaria tecti.

Nox erat, et terras animalia fessa per omnes ,
Alituum pecudumque genus, sopor altus habebat;
Quum paterin ripa gelidique sub ætheris axe
Æneas, tristi turbatus pectora bello ,
Procubuit, seramque dedit per membra quietem. .
Huic deus ipse loci, fluvio Tiberinus amano
Populeas inter senior se attollere frondes
Visus. Eum tenuis glauco velabat amictu
Carbasus, et crines umbrosa tegebat arundo.
Tum sic affari , et curas his demere dictis :

O sate gente deum, Trojanam ex hostibus urbem
Qui revehis nobis, æternaque Pergama servas,
Exspectate solo Laurenti arvisque Latinis,
Hic tibi certa domus; certi, ne absiste, Penates;

2

[ocr errors]

Neu belli terrere minis: tumor omnis et iræ

Concessere deum.

Jamque tibi , ne vana putes hæc fingere somnum ,

Aux rois de l'Ausonie, aux chefs des Ardéens:
Sans doute c'est aux Grecs à juger les. Troyens.

Cependant le héros de cent projets contraires
Entretient en secret ses pensers solitaires ;
Et, partageant entre eux ses esprits inquiets,
Roule, prend , abandonne, et reprend ses projets.
Tel, dans l'airain brillant où flotte une eau tremblante,
Le soleil , variant sa lumière inconstante,
Croise son jeu mobile et son rapide essor;
Va, vient, monte , descend, et se relève encor,
Et des murs aux lambris rapidement promène
Des reflets vagabonds la lueur incertaine,

La nuit couvrait la terre, et le dieu du repos Sur tout ce qui respire épanchait ses pavots : De ses périls futurs se retraçant l'image, Le héros méditait, couché sur le rivage; Mais enfin le sommeil assoupit ses chagrins.". Tout-à-coup, à travers les peupliers voisins, Le Tibre s'offre à lui durant la nuit obscure : Des tresses de roseaux ceignent sa chevelure, Et du lin le plus fin le léger vêtement De ses plis azurés l'entoure mollement: « Fils des dieux , lui dit-il, qui sauvas de la flamme, Qui portas sur ces bords l'éternelle Pergame, Toi qu'attendaient Laurente et l'empire latin, La guerre et ses dangers te menacent en vain : Rassure-toi; du sort la tempête orageuse Ne fatiguera plus ton âme courageuse. Ne crains pas qu'un vain songe abuse ici de toi; De mes prédictions garantissant la foi, Sous les chènes sacrés de ma rive fidèle Une laie aux poils blancs, trente enfans blancs comme elle,

Littoreis ingens inventa sub ilicibus sus,
Triginta capitum fetus enixa , jacebit,
Alba , solo recubans, albi circum ubera nati.
(Hic locus urbis erit, requies ea certa laborum :)
Ex quo ter denis urbem redeuntibus annis
Ascanius clari condet cognominis Albam.
Haud incerta cano. Nunc qua ratione quod instat
Expedias victor, paucis , adverte, docebo.
Arcades his oris , genus a Pallante profectum ,
Qui regem Evandrum comites, qui signa secuti ,
Delegere locum, et posuere in montibus urbem,
Pallantis proavi de nomine Pallanteum.
Hi bellum assidue ducunt cum gente

Latina ;
Hos castris adhibe socios , et fædera junge.
Ipse ego te ripis et recto flumine ducam ,
Adversum remis

superes

subvectus ut amnem. Surge, age, nate dea; primisque cadentibus astris, Junoni fer rite preces , iramque minasque Supplicibus supera votis: mihi victor honorem Persolves. Ego sum , pleno quem flumine ceruis Stringentem ripas, et pinguia culta secantem, Cæruleus Thybris, cælo gratissimus amnis. Hic mihi magna domus, celsis caput urbibus exit.

Dixit; deinde lacu fluvius se condidit alto,

Ima petens: nox Ænean somnusque reliquit.

« ZurückWeiter »