Histoire de la civilisation en France depuis la chute de l'Empire romain: t.2, t. 3

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 260 - forte sous les armes , ferme dans les traités de paix , profonde « en conseil , noble et saine de corps, d'une blancheur et d'une
Seite 236 - Nous savons avec quelle facilité, quelle promptitude, de pareils événements s'accomplissent et disparaissent. Des maisons sont brûlées, des champs dévastés, des récoltes enlevées, des hommes tués ou emmenés captifs : tout ce mal fait, au bout de quelques jours les flots se referment, le sillon s'efface, les souffrances individuelles sont oubliées, la société rentre, en apparence du moins, dans son ancien état. Ainsi se passaient les choses en Gaule au cinquième siècle.
Seite 274 - ... du régime de la vengeance personnelle. Le droit caché sous cette peine , le droit qui subsiste au fond de la loi salique et de toutes les lois barbares , c'est le droit de chaque homme de se faire justice à soi-même , de se venger par la force ; c'est la guerre entre l'offenseur et l'offensé. La composition est une tentative pour substituer un régime légal à la guerre ; c'est la faculté donnée à l'offenseur de se mettre , en payant une certaine somme , à l'abri de la vengeance de...
Seite 288 - Sigebert fuyait à tra« vers la forêt de Buconia, Cloderic a « envoyé des meurtriers qui l'ont mis « à mort; lui-même a été assassiné, je « ne sais par qui , au moment où il « ouvrait les trésors de son père. Je « ne suis nullement complice de ces « choses. Je ne puis répandre le sang « de mes parents, car cela est défendu. « Mais puisque ces choses sont arri« vées, je vous donne un conseil; s'il « vous est agréable, acceptez-le.
Seite 3 - Mais j'ai raison de choisir la France: indépendamment de l'intérêt spécial que son histoire a pour nous, depuis longtemps l'opinion européenne proclame la France le pays le plus civilisé de l'Europe. Toutes les fois que la lutte ne s'engage pas entre les amours-propres nationaux, quand on cherche l'opinion réelle et désintéressée des peuples dans les idées, les actions où elle se manifeste indirectement et sans prendre la forme de la controverse, on reconnaît que la France est le pays...
Seite 61 - Les affaires de la curie s'évanouissent successivement avec ses pouvoirs, et un jour viendra où le régime municipal pourra être aboli d'un seul coup, dans l'empire encore subsistant, «parce que, dira le législateur, toutes ces lois «errent en quelque sOrte vainement et sans objet autour »du sol légal '. » Vous le voyez, Messieurs , la force, la vie réelle manquaient aux curiales , aussi bien qu'aux familles sénatoriales; ils n'étaient pas plus capables de défendre et de gouverner la...
Seite 260 - ... d'hérésie ; lorsqu'elle était encore sous une croyance barbare, avec l'inspiration de Dieu , recherchant la clef de la science ; selon la nature de ses qualités , désirant la justice, gardant la piété ; la toi salique fut dictée par les chefs de cette nation, qui en ce temps commandaient chez elle.
Seite 304 - Lalégislation des Visigoths n'importe donc à l'histoire de notre civilisation que jusqu'à cette époque ; plus tard , l'Espagne y est presque seule intéressée. Pendant qu'il régnait à Toulouse, Euric fit écrire les coutumes des Goths ; son successeur Alaric , celui qui fut tué par Clovis , fit recueillir et publier, sous le nom de Breviarium, les lois de ses sujets romains. Les Visigoths étaient donc , au commencement du...
Seite 180 - ... point à faire croître ses cheveux ni sa barbe, quoiqu'il se moquât du manteau et du bâton des philosophes, quoiqu'il allât même quelquefois jusqu'à les détester, il ne se séparait cependant que par l'extérieur et la foi de ses amis les platoniciens. Dieu de bonté, quelle fortune toutes les fois que nous nous rendions auprès de lui pour le consulter ! comme tout à coup il se donnait tout entier à tous, sans hésitation et sans dédain, trouvant son plus grand plaisir à ouvrir les...
Seite 53 - ... être curiale à leur place, ou en les abandonnant à la curie même. Comme les curiales s'efforçaient sans cesse de sortir de leur condition, une multitude de lois prescrivent la recherche de ceux qui ont fui, ou qui...

Bibliografische Informationen