Oeuvres complètes de Bourdaloue, de la compagnie de Jesus, Band 9

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 138 - ... détester et les pleurer. Quelque éloignés que nous soyons du salut, nous ne pouvons l'être plus que les Juifs et que les bourreaux de Jésus-Christ : or, combien néanmoins de ces Juifs si endurcis et de ces bourreaux si intraitables et si barbares, conçurent auprès de la croix des sentiments de repentir, et ne se retirèrent qu'en se frappant la poitrine! Sommes-nous dans l'heureux état de la justice chrétienne, fidèles à la loi de Dieu , et par là même amis de Dieu ; c'est au pied...
Seite 307 - J'irai et je le guérirai. 8. Mais le centenier lui répondit : Seigneur, je ne suis pas digne que vous entriez dans ma maison; mais dites seulement une parole, et mon serviteur sera guéri.
Seite 20 - C'est alors que chacun sort de l'assoupissement où il était, que les cœurs s'épanouissent, que l'attention redouble et que les plus distraits ne perdent pas une circonstance de tout ce qui se raconte. Les yeux se fixent sur celui qui parle; et, .quoiqu'on ne lui marque pas expressément le plaisir qu'on a de l'entendre, il le voit assez par la joie qui...
Seite 71 - Mais par rapport à Jésus-Christ, il n'ya plus de règles. Il faut qu'il soit couronné; mais que son couronnement lui coûte cher. Il faut que ce soit un couronnement de souffrances et un martyre. Les épines, appliquées avec force, le percent de toutes parts; autant de pointes , autant de plaies : le sang coule tout de nouveau, et, selon la parole du prophète qui s'accomplit à la lettre, depuis la plante des pieds jusqu'au sommet de la tête, il n'ya plus rien en cet homme de douleurs qui n'ait...
Seite 21 - ... il le voit assez par la joie qui paraît sur les visages , par les ris et les éclats qu'excitent ses bons mots, par les signes, les gestes, les coups de tête. Tout l'anime; et se trouvant en pouvoir de tout dire, sans que personne l'arrête , où sa passion , où son imagination ne l'emporte-telle pas?
Seite 70 - ... celui que vient d'imaginer une cohorte entière de soldats, et qu'ils mettent en œuvre contre cet adorable maître? Ils avoient entendu dire qu'il prenoit la qualité de roi ; et pour se jouer de cette royauté prétendue, selon leur sens, le dessein qu'ils forment est de lui en déférer avec une espèce de cérémonie et d'appareil, tous les honneurs, et d'observer à son égard tout ce que l'on a coutume de pratiquer envers les rois. On le conduit encore dans le prétoire de Pilate, on lui...
Seite 8 - Vous direz dans la suite tout ce qu'il vous plaira , vous prendrez tous les soins imaginables pour guérir le coup que vous avez porté , et pour en fermer la plaie; malgré toutes vos réparations et tous vos soins, on se souviendra toujours de tel mot qui vous est échappé, on s'en tiendra là, et l'on traitera tout le reste de discours étudiés et de cérémonies. Qu'est-ce donc que la médisance? c'est comme une grêle, qui ruine dans un jour, et même en beaucoup moins de temps, l'ouvrage...
Seite 138 - ... certain, nous recueillir tous : je dis tous, et c'est ce que je ne puis trop vous redire afin que nul ne l'ignore; car malheur à moi si par une erreur insoutenable, et contre tous les témoignages des Saintes Écritures, j'entreprenois de prescrire des bornes aux mérites et à la miséricorde de mon Sauveur!...
Seite 57 - Dieu par la crainte d'une parole, d'un mépris que j'aurai à supporter de la part du monde? Si je dois rougir, ce n'est point des railleries du monde , ce n'est point des jugemens et des rebuts du monde ; mais c'est de ma lâcheté, c'est de mon infidélité , c'est de mon ingratitude, quand un aussi vain respect que celui du monde me fait oublier tous les droits et tous les intérêts du Dieu que j'adore; d'un Dieu à qui j'appartiens par tant de titres , d'un Dieu à qui...
Seite 71 - ... corps , déchiré et tout ensanglanté par la cruelle flagellation qu'il a endurée. On lui jette sur les épaules un manteau de pourpre comme son manteau royal; on lui met un roseau à la main , qui lui tient lieu de sceptre , et qui représente son autorité et son pouvoir.

Bibliografische Informationen