Œuvres de Mr. Turgot, ministre d'état: précédées et accompagnées de Memoires et de notes sur sa vie, son administration et ses ouvrages ...

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 349 - ... la valeur vénale des denrées, le revenu, le prix des salaires, la population, sont des choses liées entre elles par une dépendance réciproque, et qui se mettent d'elles-mêmes en équilibre, suivant une proportion naturelle; et cette proportion se maintient toujours, lorsque le commerce et la concurrence sont entièrement libres.
Seite 315 - La semence jetée sur une terre naturellement fertile, mais sans aucune préparation, serait une avance presque entièrement perdue. Si on y joint un seul labour, le produit sera plus fort; un second, un troisième labour pourront...
Seite 204 - L'imposition indirecte, ou sur les consommations. L'imposition indirecte se divise en imposition générale sur les consommations, comme les droits d'aides et d'accise ; ou en impositions locales. Celles-ci se subdivisent en taxes ou impositions sur les consommations par voie d'entrée dans le lieu...
Seite 229 - Votre lettre avoit deux objets; l'un de me prescrire ce qu'il y avoit à faire dans le moment pour concilier l'exécution de cette clause avec la nécessité de ne pas différer la remise des rôles de...
Seite 264 - Le propriétaire, qui fait les avances, court tous les risques des accidents de récoltes, des pertes de bestiaux ; il est le seul véritable entrepreneur de la culture. Le métayer n'est qu'un simple manœuvre, un valet auquel il abandonne une part des fruits pour lui tenir lieu de gages. Mais le propriétaire n'a pas dans son entreprise les mêmes avantages que le fermier, qui la conduit lui-même avec attention et avec intelligence : le propriétaire est forcé de confier toutes ses avances à...
Seite 313 - ... et c'en est assez pour faire sentir que les productions ne peuvent être exactement proportionnelles aux avances ; elles ne le sont même pas, placées dans le même terrain, et l'on ne peut jamais supposer que des avances doubles donnent un produit double. La terre a certainement une fécondité bornée, et en la supposant labourée, fumée, marnée, fossoyée, arrosée, sarclée autant qu'elle peut l'être, il est évident que toute dépense ultérieure serait inutile, et que telle augmentation...
Seite 125 - Exposé à tous les instants à se voir traîné en prison, obligé de faire continuellement des avances, dont il n'est payé qu'avec lenteur et à force de poursuites pénibles et coûteuses...
Seite 273 - Métayers, au paiement d'une portion de l'impôt. Cet usage a commencé à s'introduire dans quelques parties du Limousin , mais il n'est pas encore fort étendu; le Propriétaire ne s'y prête qu'autant qu'il ne peut trouver de Métayer autrement; ainsi , même dans ce cas-là, le Métayer est toujours réduit à ce qu'il faut précisément pour ne pas mourir de faim. Je sais que les Provinces de...
Seite 121 - Syndics étant institués pour répartir une imposition qui ne tombe que sur les propriétaires, devroient être choisis uniquement par les Propriétaires , et non par la Communauté assemblée dans la forme ordinaire. Cette forme ordinaire est une vraie fiction. Un Notaire se présente à la porte de l'église à la fin de l'office ; presque tous les paysans s'en vont ; parmi le peu qui reste, deux ou trois disent leur avis, les autres ne disent mot , et le Notaire tourne le plus souvent la délibération...
Seite 349 - La haute valeur vénale des denrées du sol et le fort revenu mettent le cultivateur et le propriétaire en état de donner de forts salaires aux hommes qui vivent de leurs bras. Les forts salaires, d'un côté , mettent les hommes salariés en état de consommer davantage, et d'augmenter leur bien-être : de l'autre, ce bien-être et cette abondance de salaires offerts encouragent la population; la fécondité du sol appelle les étrangers, multiplie les...

Bibliografische Informationen