The Mysteries of Yesod: Foundations of the Spiritual Life

Cover
Editions Prosveta, 1982 - 217 Seiten
0 Rezensionen
Yesod, the ninth Sephirah on the cabbalistic Tree of Life, is the symbol of a pure life. Purity has long been considered as privation leading to repression or perversion... a living death. Master Omraam Mikhaël Aïvanhov dispels this erroneous concept of purity by showing it to be a rich and creative way of life (although unknown and untried at the present time), founded on a precise knowledge of the psychic, spiritual life.
Taking purity as the basis of his spiritual teaching (Yesod means ‘base’ in Hebrew), Omraam Mikhaël Aïvanhov renews in our times the sense and significance of the ancient initiations enriched by his own innumerable discoveries. He has personally practised and experimented at length with the rules and exercises he proposes for our use ; their purpose is to liberate man and awaken in every fibre of his being the vital, harmonious forces of divine Life.
The Mysteries of Yesod proves to us that the life of a great spiritual Master is like the River of Life in that it purifies all who come near him.

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Über den Autor (1982)

« La marque d’un grand Maître spirituel réside dans sa capacité à transmettre la sagesse avec une telle clarté qu’elle semble réellement simple comme si on l’avait toujours connue, comme si on la possédait en soi. » Larry Dossey* Georg Feuerstein "Le Mystère de la Lumière" - Extrait de la préface   Le Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov (1900-1986) est né en Bulgarie. A l'âge de 17 ans, il devint le disciple du Maître Peter Deunov auprès duquel il resta jusqu'en 1937. En effet, c'est à cette date que Peter Deunov, fondateur de la Fraternité Blanche, lui demanda de quitter la Bulgarie pour la France afin de faire connaître son enseignement. A partir de 1938, jusqu'en 1986, il donna quelque 4500 conférences d'abord en France (à Paris et la région parisienne, plus tard à Fréjus dans le Var), puis en Suisse, au Canada, aux Etats-Unis, en Inde, en Suède et en Norvège. Il  visita également de nombreux autres pays. Ses conférences, d'abord sténographiées ont été dès 1960 enregistrées sur bandes magnétiques, puis vidéocassettes, et finalement diffusées à partir de 1972 par les Editions Prosveta dans différentes collections, livres et brochures (traduits dans une trentaine de langues), CDs et DVDs sous-titrés. « Par mon enseignement, dit-il, je souhaite vous donner des notions essentielles sur l'être humain : comment il est construit, ses relations avec la nature, les échanges qu'il doit faire avec l'univers, afin de boire aux sources de la vie divine… » « On ne connaît pas un être en s’intéressant seulement aux événements qu’il a vécus, mais en comprenant comment il les a vécus et quelle sagesse il a puisée dans ses expériences. » Frère Mikhaël à son arrivée en France, 1937 « Il regardait avec un sentiment de don intérieur total qui n'appartient qu'aux Saints et aux Maîtres. En voyant agir frère Mikhaël, on avait l'impression que son unique tâche était d'offrir ce don divin d'amour à tous, sans aucune restriction, jeunes ou vieux, beaux ou laids, pauvres ou riches. » Extrait du livre de Svezda : "Vie et enseignement en France du Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov" © Prosveta Omraam Mikhaël Aïvanhov, conférencier inspiré « Pour que je ressente le besoin de vous parler, il faut que le sujet se présente à moi tout d'un coup, comme une inspiration, une suggestion qui me vient d'ailleurs... » « Mon désir est de vous expliquer le plus simplement possible de grandes vérités, sur lesquelles l'homme peut baser son existence, grâce auxquelles il peut améliorer sa vie... » « Quand il entrait dans la salle de conférences, face à ses auditeurs, il y avait autour de lui une aura indescriptible. Certains jours, il était habité d'une présence mystérieuse : parfaitement immobile, les yeux fermés, il parlait de façon sobre et concise ; à d'autres moments, il s'exprimait avec une grande force, comme un prophète chargé de secouer ses contemporains afin de les faire sortir de leurs ornières. Mais la plupart du temps, il parlait comme un père parle à ses enfants, le plus simplement du monde. Il savait rire franchement avec une spontanéité qui témoignait d'une profonde joie de vivre. » Extrait de la biographie par Louise-Marie Frenette : « La Vie d'un Maître en Occident »   « Sur le plan matériel, il est une volonté qui sait ne jamais agir contre les autres. Il est une âme épurée, empli d'un amour sacré et impersonnel. Il est une intelligence reconnue par tous ses auditeurs comme étant particulièrement lumineuse et pénétrante, possédant d'extraordinaires pouvoirs d'analyse et de synthèse. Ce qui est plus encore, il pense ce qui est divin, il le sent et il l'exécute. » Svezda Omraam Mikhaël Aïvanhov, pédagogue et modèle de son enseignement « Tout était lié, cohérent dans la vie de frère Mikhaël. Jamais je ne pus découvrir une faille entre sa vie collective, ses propos et son comportement. Jamais il ne conseillait aux autres une chose que lui-même ne mit en pratique dans l'intimité de son existence. Tant d'années de vie auprès de lui me permettent de confirmer cela. » Svezda « Je vous amène vers le soleil pour que vous le preniez comme modèle. La vraie pédagogie, c'est que pour chauffer les autres, il faut être chaud, pour éclairer les autres, il faut être lumineux, pour vivifier les autres, il faut être vivant. Un vrai pédagogue doit émaner les qualités qu'il veut enseigner, il faut qu'il sorte de lui quelque chose de contagieux, de stimulant, d'irrésistible ! » « Je ne m'occupe que d'écrire mon propre livre, c'est-à-dire moi; je n’ai jamais rien écrit d'autre que ce livre que je suis. Vous direz: «Mais alors, et vos livres que nous lisons? »Je ne les écris pas, j'ai confié ce travail à certaines personnes. Moi, je m'applique seulement à écrire mon propre livre, et je parle en sachant que parler, c'est aussi écrire. Oui, je parle en m'efforçant d'imprimer sur vos âmes des écritures célestes. ... Et chacun de vous est aussi un livre, un livre qu'il est lui-même en train d'écrire : ses pensées, ses sentiments tracent les caractères d'une écriture qui va se graver dans la matière de ses corps subtils. Donc, devenir un livre vivant, voilà désormais un travail pour vous. En vous appliquant à ce travail, vous aurez une influence bénéfique sur tous ceux qui s'approcheront de vous. C'est aussi cela l'amour fraternel. » Afin de devenir un livre vivant – Eléments d'autobiographie – © Prosveta Omraam Mikhaël Aïvanhov, le Maître « Beaucoup croient que l'essentiel c'est la parole d'un Maître, la sagesse qu'il transmet, et que s'il ne dit rien, ils n'apprennent rien. Même s'il ne parle pas, le rayonnement qui émane de lui vous communique quelque chose de sa lumière et de sa force. » « J'ai goûté au chemin mystique : le coeur, les sentiments, l'amour. J'ai goûté au chemin spirituel : l'étude, le savoir. J'ai aussi suivi le chemin des réalisations par le travail et la volonté. Et pourtant, je ne veux pas choisir de suivre l'un ou l'autre seulement, mais les trois.» Album de photos d'Omraam Mikhaël Aïvanhov Omraam Mikhaël Aïvanhov, l’harmonie des sphères « Quand je méditais, je cherchais à percevoir l’univers comme une immense symphonie…Un jour, je me suis senti emporté dans l’espace, très loin, et soudain j’ai entendu que tout l’univers chantait… aucune musique humaine ne peut se comparer à ce que j’ai entendu… Cette musique ne s’entend pas avec les oreilles physiques, mais avec l’âme, avec l’esprit… Cette expérience que j’ai faite si tôt dans ma vie est restée comme un sceau dans mon âme et m’a poussé à rechercher toujours et partout l’harmonie. » Afin de devenir un livre vivant   Omraam Mikhaël Aïvanhov, un être d'amour Son rire était celui d'un être pur, libre, heureux, fraternel... C'est extraordinaire de voir comment un être qui avait autant travaillé dans l'ascèse, l'avancement spirituel, qui était passé par tant d'épreuves, comment il pouvait être aussi heureux : parce qu'il s'intéressait aux autres, parce qu'il cherchait tout le temps à révéler la beauté de la terre. Témoignage extrait de la biographie de Louise-Marie Frenette Omraam Mikhaël Aïvanhov : l’idéal de la fraternité universelle « L’idée de fraternité pour laquelle nous travaillons est encore comme un enfant nouveau-né. Je parle à l’univers entier de cet enfant qui veut grandir, apprendre à marcher, s’instruire. Je connais tous ses besoins, mon souci constant est d’assurer sa subsistance et sa croissance, je n’ai pas d’autre travail, et je dois être tellement vigilant ! Cette idée de fraternité, c’est elle et elle seule qui a le pouvoir de faire régner la paix dans le monde. Je suis venu parmi vous afin qu’ici puisse se réaliser un idéal de vie fraternelle qui servira d’exemple pour l’avenir ... apporter un modèle de vie collective, fraternelle, où chaque individu acceptera consciemment une sorte de servitude magnifique afin d’accéder à une autre liberté, plus vraie, plus profonde, celle de son Être supérieur. C’est le moment de vivre une expérience que les humains n’ont pas encore tentée et qui les libérera de leurs illusions, de leur isolement et de leur impuissance.   Pour le travail que j’envisage, je veux des êtres qui soient riches dans leur coeur et dans leur âme. Il ne faut plus se contenter de parler d’amour, de paix et de fraternité, il faut les vivre en apprenant à se rencontrer et à faire des échanges dans des domaines où les valeurs prônées par la société ne comptent plus tellement. Venez soutenir mon travail, prêtez vos forces, donnez un exemple d’esprit fraternel. Vous prétendez aimer votre pays, mais que faites-vous pour que tous puissent y vivre fraternellement ? Vous ne savez pas encore combien votre exemple pourrait devenir contagieux. » Afin de devenir un livre vivant     * Larry Dossey Auteur de : Recovering the Soul; Space, Time, and Medicine; Meaning and Medicine, et Beyond Illness, La médecine réinventée (Vivez soleil, Suisse 2002).

Bibliografische Informationen