Les jumeaux de Saint-Cyr, ou L'amour de l'étude: histoire morale et intéressante écrite pour l'instruction de la jeunesse

Cover
Lehuby, 1842 - 316 Seiten
0 Rezensionen
Rezensionen werden nicht überprüft, Google sucht jedoch gezielt nach gefälschten Inhalten und entfernt diese

Im Buch

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 9 - Je ne puis vous dire l'excès de l'agrément de cette pièce : c'est une chose qui n'est pas aisée à représenter, et qui ne sera jamais imitée; c'est un rapport de la musique, des vers, des chants, des personnes, si parfait et si complet, qu'on n'y souhaite rien; les filles qui font des rois et des personnages sont faites exprès : on est attentif, et on n'a point d'autre peine que celle de voir finir une si aimable...
Seite 174 - II est plus facile à un chameau de passer par le trou d'une aiguille qu'à un riche d'entrer dans le royaume de Dieu.
Seite 9 - On est attentif, et on n'a point d'autre peine que celle de voir finir une si aimable pièce. Tout y est simple, tout y est innocent, tout y est sublime et touchant. Cette fidélité de l'histoire sainte donne du respect ; tous les chants convenables aux paroles, qui sont tirées des Psaumes ou de La Sagesse et mis dans le sujet, sont d'une beauté qu'on ne soutient pas sans larmes.
Seite 9 - Sagesse, et mis dans le sujet, sont d'une beauté qu'on ne soutient pas sans larmes : la mesure de l'approbation qu'on donne à cette pièce, c'est celle du goût et de l'attention.
Seite 123 - Arrive avec toute sa somme, En un seul monceau la répand. « Mes amis, leur dit-il, vous voyez cet argent; Depuis qu'il m'appartient, je ne suis plus le même. Mon âme est endurcie, et la voix du malheur N'arrive plus jusqu'à mon cœur.
Seite 235 - Celui-ci le regarde long-temps en silence , lève les yeux au ciel , comme pour le prendre à témoin de la justice de sa cause , et se retire sans répondre un seul mot.
Seite 12 - C'est une vanité de désiree une longue vie, et de se mettre peu en peine de mener une bonne vie. C'est une vanité ds ne faire attention qu'à la vie présente, et de ne point prévoir l'avenir. C'est une vanité d'aimer ce qui passe avec une extrême vitesse, et de ne pas tendre avec ardeur au terme où nous attend une joie éternelle. 5. Souvenez-vous souvent de cette maxime : L'œil ne se rassasie point de voir } ni l'oreille d'entendre (ibid., 8). Travaillez donc...
Seite 12 - Vanité, d'aimer ce qui passe avec une extrême vitesse, et de ne pas se hâter vers le terme où nous attend une joie qui durera toujours.
Seite 42 - Mon enfant , les jours succèdent aux jours, les mois aux mois, les années aux années...

Bibliografische Informationen