Abbildungen der Seite
PDF
[ocr errors][merged small][ocr errors]

vent partie du contre-étambot & de la contre-quille. On nomme ces pieces Massifs, Macimens, ou Ajustes : on ajouteces pieces, suivant le besoin, pour doubler les écarts, & fortifier les endroits foibles : les écarts ont au moins deux

[merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small]

jointe par une entaille à mi-bois, faite moitié dans la
l§ , & moitié dans l'étambot : elle est retenue en cet
endroit par deux chevilles chassées par le dehors, & cla-
vetées en dedans sur des viroles. -
Ainsi la lisse de hourdi est placée à peu près à la hauteur
du fort de l'arriere, & elle aboutit, par ses deux extrêmi-
tés, aux estains : elle forme les feuillets des sabords de la
sainte-barbe, & elle est retenue dans cette situation par
des chevilles ; on lui fait une rablure, pour recevoir les
bordages de l'arriere : sa hauteur est un peu plus forte que
celle # la quille, & sa largeur est la même que celle de
la quille. Il en sera parlé plus amplement dans le cha-
pitre suivant, art. 13.
· La lisse de hourdi a deux tontures ou courbures, une
dans le senshorizontal, l'autre dans le sens vertical. Nous
en parlerons à l'endroit cité. , •

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]

- | X I I L · Des Courbes d'Arcasse ou d'Ecusson. P.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

Les estains sont deux pieces de bois qui , par leur courbure, formerit une espece de doucine : elle prend sa naissance sur l'étambot à l'élévation des façons de l'arriere, & va aboutir aux extrêmités de la lisse de hourdi. Les estains sont unis à l'étambot & aux extrêmités de la lisse de hourdi, par des entailles & de grands clous chassés par dehors; & comme ils font, par leur réunion, une varangue fort acculée avec une portion des genoux du couple extrême de l'arriere, leur dimension est pareille à celle des autres varangues. . On nomme quelquefois cette varangue Fourcat de l'Estain, ' - - l . . " | x V. Des Alonges de Corniere. C. Sur le bout des estains on pose deux pieces de bois assez courbes par le bas, & qui ont un peu de revers par le haut : à parler exactement, elles font par le bas une partie du genou de ce couple, & par le haut elles forment des alonges de revers : on les appelle les Alonges de Corniere ou de pouppe : elles sont jointes aux estains par une cfpec ede genoux, dont le milieu répond à # jonction 1]

[graphic]
[graphic]

des estains, avec les alonges de corniere. Quelques constructeurs appellent ces genoux premieres alonges , & les pieces dont nous avons parlé en premier lieu, secondes alonges de corniere.

| L'étambot, les estains, les alonges de corniere, la lisse de hourdi, les barres du pont & celles d'arcasse, forment ce qu'on nomme § on l'assemble ordinairement à terre, & on l'enleve tout d'une piece, pour la mettre en place.

Autrefois quand on faisoit des vaisseaux à cul quarré, OIl † des montans ou aiguillettes, qui partoient verticalement des estains pour aller répondre à la lisse de hourdi. X V I.

Des Couples.

Les couples (Pl. II. ), ainsi que nous l'avons dit ailleurs, forment comme les côtes du Vaisseau : chaque

[ocr errors]

tie inférieure de ce demi-cercle, & de chaque côté d'un
genou K , d'une premiere alonge e , d'une seconde ,
d'une troisieme & , & d'une alonge de revers F.
Toutes ces pieces sont doubles & placées symmétri-
quement de chaque côté : elles forment, par leur réu-
nion, une espece de portion de cercle, qui est traversée
# des poutres marquées &, &, qu'on nomme les Baux,
esquels sont joints aux membres qui forment l'enceinte
circulaire par des courbes d. .
Si on suppose qu'il n'y a point de différence du tirant
d'eau de l'avant à l'arriere , les couples sont tous placés
verticalement sur la quille, de façon que les varangues &
les baux coupent la quille à angle droit.Tout le corps du
vaisseau se forme en plaçant sur la quille un grand nom-
bre de couples qui se ressemblent par leur assemblage,
mais qui sont fort différens les uns des autres par leur
contour, chacun en ayant un qui lui est propre. Nous par-

lerons, dans les Chapitres suivans, des méthodes qu'on

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors]
« ZurückWeiter »