Abbildungen der Seite
PDF

friroient moins dans les échouages, & courroient moins
de risque de toucher dans les endroits où il y a peu d'eau :
d'ailleurs il est certain qu'on connoît des vaisseaux qui
sont sensibles à leur gouvernail, quoiqu'ils aient fort peu
de différence de tirant d'eau. Il § vrai que les vaisseaux
de guerre ne devant jamais échouer ni s'exposer à passer
dans des endroits où il manqueroit d'eau, les raisons que
je viens de rapporter ne regardent que les vaisseaux de
charge.
Les vaisseaux n'ont pas toujours, étant armés, la mê-
me différence de tirant d'eau que les constructeurs avoient
marqué sur leur plan : c'est ordinairement un défaut; car
alors ils naviguent avec d'autres lignes d'eau que celles
† les constructeurs avoient compté leur donner. Et qui
çait si ces nouvelles lignes d'eau sont aussi propres à di-
viser le fluide, que celles qu'on avoit projettées & calcu-
lées ? Il n'y a pas lieu de le croire : ainsi je pense que les
officiers feroient très-bien de conserver la différence de
tirant d'eau indiquée par le constructeur.
Quelques officiers prétendent qu'il faut conserver dans
l'arrimage la différence de tirant d'eau que le vaisseau
rend de lui-même quand on le lance à l'eau, disant que
† meilleure assiette d'un vaisseau est celle qu'il choisit lors-
qu'il est entiérement vuide. Ce raisonnement n'a pas le
moindre fondement; & si ces officiers exécutoient leur
dessein, les vaisseaux armés auroient beaucoup plus de
différence de tirant d'eau, que ne l'avoit projetté le cons-
tructeur ; car les vaisseaux étant plus pincés par le bas du
côté de l'arriere , que du côté de l'avant, § naturel
u'ils plongent beaucoup de l'arriere, jusqu'à ce qu'ils
§ parvenus à quelques pieds au dessous de la ligne
de flottaison, où les gabaris renflent considérablement.
L'Invincible, construit à Rochefort par M. Morineau,
& mis à l'eau le 2 1 octobre 1744, tiroit d'eau sans lest à
l'arriere 14 pieds 4 pouces, & à l'avant 1o pieds 2 pou-
ces : ainsi la différence étoit de 4 pieds 2 pouces. Le
Magnanime, construit par M. Gelin, mis à l'eau le 2 1

O

[merged small][graphic]

novembre 1744, tiroit d'eau de l'arriere 15 pieds 2 pouces, & de l'avant 1 1 pieds 8 pouces : ainsi la différence étoit de 3 pieds 6 pouces, quoiqu'il fût fini à l'avant, & que son château d'arriere manquât † entiérement. Cette différence de tirant d'eau est bien grande; & ces vaisseaux auroient probablement mal navigué, si on l'avoit conservée dans leur arrimage : mais comme les capacités intérieures augmentent proportionnellement à celles du dchors, il en résulte assez souvent que, quoiqu'on se † de conserver la différence du tirant d'eau que le vaisseau avoit étant lancé à l'eau, il prend néanmoins une assiette assez approchante de celle que le constructeur avoit † de lui donner. Beaucoup d'officiers, qui pensent ort juste à cet égard , croient devoir s'en rapporter au constructeur sur la différence du tirant d'eau ; & pour cela ils conservent une certaine quantité de lest de fer, qu'ils placent à l'avant ou à l'arriere, afin d'arriver plus exactement au tirant d'eau qui leur a été indiqué. En un mot, pour qu'un vaisseau § bien construit , il faut que les capacités de ses différentes parties soient proportionnelles au poids que chacune de ces parties doit contenir; & pour qu'il soit bien arrimé, il faut que la charge soit distribuée proportionnellement aux capacités. Un vaisseau mal construit, & dont on a corrigé les défauts par l'arrimage, navigue mal; & celui qui, étant bien construit, est mal arrimé, ne vaut pas mieux : l'arrimage est donc un point essentiel, difficile & délicat, à la perfection duquel les officiers font très-bien d'agir de concert avec les constructeurs. Quoique je n'aie pu avoir avec précision la vraie différence du tirant d'eau de beaucoup de vaisseaux armés, la

[ocr errors]

Noms des Vaisseaux. Différence du tirant d'eau.
Le Northumberland a navigué avec 1 pied 2 pouces.
L'Auguste I 6
L'Alose I Q)
L'Hermione 2 O
L'Amazone I 6
La Badine O IO
La Palme 1 4.
La Panthere I 4
La Couronne 2 I
La F riponne 2, O
La Renommée I 4
Le Tigre 3 2
L'Intrépide 2 3
§ 2, O

[ocr errors][merged small]

Plusieurs constructeurs, pour avoir la hauteur de l'étrave, prennent un quart de la longueur de la quille, ou un peu moins; d'autres un dixieme & un douzieme de la longueur totale du vaisseau. - Il vaut mieux établir la hauteur de rog en addi1J

[ocr errors]
[ocr errors]

Pieds. Pouces. Lignes. La hauteur du creux de ce vais

seau a été fixée, dans l'article où nous

en avons traité , à - - - 23 9
Le relevement du premier pont à
l'avant, a aussi été fixé à T. . 2 7

Nous n'avons point parlé encore de la hauteur du premier au second pont, que l'on doit prendre de planche en planche : mais comme il faut,

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

aux environs de . o • 8
Enfin deux fois la hauteur du seuil-
let des sabords de la 3m°. batterie , 3 2
Si on additionne toutes ces som-
mes, la hauteur de l'étrave, prise
perpendiculairement, sera de . . 41 9 7

Il suffit d'avoir indiqué à peu près quelles sont les proportions des différentes parties d'un vaisseau de 1 1o canons, qui doivent fixer † hauteur de son étrave ; car , † tous ces points varient, suivant le rang des vaiseaux, il sera aisé de faire l'application de la regle générale pour les vaissèaux de toute grandeur, surtout si on a recours à ce que nous dirons dans les chapitres suivans : mais le plus sûr est d'établir la longueur § l'étrave sur l'angle du beaupré, comme nous l'avons dit au commencement de cet article.

[graphic]
« ZurückWeiter »