La Suisse allemande et l'ascension du Moench, Band 2

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 270 - Erlach, la rouille de l'égoïsmc et de l'orgueil 47. rongea aussi les tables sur lesquelles e'tait gravée la loyale alliance des anciens Suisses, et la Confédération se décomposa comme un cadavre, en pourriture. Les fils dégénérés décorèrent pompeusement le cadavre des armoiries de leurs aïeux , afin que l'on ne s'aperçût pas que l'esprit qui l'animait autrefois l'avait abandonné. On ne fit plus rien de grand. La grandeur consistait, aux yeux de presque tout le monde, dans les richesses...
Seite 341 - Combien de temps encore verra't-on l'orgueil rire et l'humilité pleurer ?" Des étrangers seront-ils les maîtres de ce pays, et les héritiers de nos biens ? A quoi sert-il que nos montagnes soient habitées par des hommes?
Seite 223 - Dieu a donné la victoire à la cause de la justice, mais elle a été chèrement payée. Plusieurs de nos frères ont succombé en combattant pour elle ; ils ont versé leur sang pour la patrie et pour le Christ ; Dieu les en récompensera dans l'autre monde ; la patrie et les riches bourgeois prendront soin des veuves et des orphelins. Rappelezvous longtemps cette victoire importante ; ce souvenir vous fera un devoir de prouver, en mémoire des frères morts pour la sainte religion, que, comme...
Seite 290 - Le pacte de 1833, œuvre des modérés conciliateurs, a fait place à la constitution de 1848, conquête des radicaux triomphants, et les petits cantons, pour s'être opposés au pouvoir régulier de la fédération, en ont vu altérer l'ancien caractère, et s'y amoindrir de plus en plus leur influence séculaire. On dirait que les partis, préférant toujours les luttes aux accommodements, se condamnent volontairement eux-mêmes à perdre bien au delà de ce qu'ils auraient dû céder.
Seite 56 - Les poussent au penchant où leur cœur est enclin, Et leur osent du crime aplanir le chemin ! Détestables flatteurs, présent le plus funeste \ Que puisse faire aux rois la colère céleste ! ŒNONE, seule.
Seite 40 - ... couronné, dont le gosier s'entr'ouvre pour engloutir: c'est l'Empire; puis un coq, dont la crête se dresse et qui semble provoquer au combat : c'est la France. Le héros surmonte tous ces obstacles, parvient jusqu'au monstre , le frappe et sauve sa patrie. «Ainsi maintenant, s'écrie le poëte, les hommes « errent dans un labyrinthe , mais étant sans fil, ils «ne peuvent regagner la lumière.
Seite 275 - ... n'ont pas fait la guerre depuis deux cents ans, aient « pu livrer ainsi cinq combats consécutifs. A peine étaient-ils repoussés « d'un poste qu'ils se ralliaient aussitôt sur un autre. « Ces braves gens, » lit-on dans le Moniteur, journal officiel du Directoire français, « ces « braves gens dispersés et sans autres armes que des faux et des bâtons, « venaient se placer à la bouche des canons et se faisaient écraser par « la mitraille. Lors même que, par humanité, les soldats...
Seite 314 - Enziane Weit übern niedern Chor der Pöbelkräuter hin, Ein ganzes Blumenvolk dient unter seiner Fahne, Sein blauer Bruder selbst bückt sich, und ehret ihn.
Seite 162 - La tolérance n'était pas connue des siècles de foi, et le sentiment que ce mot nouveau représente ne peut être rangé parmi les vertus que dans un siècle de doute.
Seite 223 - Frères, nous vous conjurons, au nom de la sainte religion qui a dirigé vos bras dans la lutte, de n'exercer aucunes représailles contre ceux qui vous ont fait du mal; montrezvous les dignes disciples de Jésus; sachez, comme lui, pardonner à vos ennemis; laissez à Dieu le soin de la vengeance, il saura tôt ou tard faire rendre compte au coupable. La punition des impies et des incrédules est déjà assez rigoureuse par suite de la victoire remportée sur eux.

Bibliografische Informationen