Essai d'un traité complete de philosophie: du point de vue du catholicisme et du progrès, Volume 3

Couverture
E. Éveillard et cie, 1840

À l'intérieur du livre

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 119 - J'ai encore beaucoup de choses à vous dire; mais vous ne pouvez les porter présentement (e). 13. Quand cet Esprit de vérité sera venu, il vous enseignera toute vérité; car il ne parlera pas de lui-même; mais il dira tout ce qu'il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir.
Page 118 - Ne pensez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre : je ne suis pas venu apporter la paix, mais l'épée.
Page 119 - Mais le Consolateur, qui est le Saint-Esprit, que mon Père enverra en mon nom , vous enseignera toutes choses, et vous fera ressouvenir de tout ce que je vous ai dit.
Page 387 - Dieu même entend et connaît ce qu'il n'aime pas, comme le péché : et nous, combien de choses entendons-nous que nous" haïssons, et que nous ne voulons ni faire ni souffrir, parce que nous entendons qu'elles nous nuisent? Nous entendons ce que c'est que se précipiter du haut d'une tour, et ce mouvement...
Page 388 - Ainsi , à notre manière imparfaite et défectueuse , nous représentons un mystère incompréhensib'e ; une trinité créée, que Dieu fait dans nos âmes, nous représente la Trinité incréée que lui seul pouvait nous révéler, et pour nous la faire mieux représenter, il a mêlé dans nos âmes, qui la représentent, quelque chose d'incompréhensible. « Nous avons vu qu'entendre et vouloir, connaître et aimer, sont actes très-distingués; mais le sont-ils tellement que ce soient choses...
Page 389 - Fils et au Saint-Esprit, elle a dans son être, dans son intelligence, dans son amour, une même félicité et une même vie. Vous ne sauriez lui en rien ôter sans lui ôter tout; heureuse créature et parfaitement semblable si elle s'occupe uniquement de lui.
Page 118 - C'est pour cela que tout docteur qui est bien instruit dans ce qui regarde le royaume des cieux, est semblable à un père de famille qui tire de son trésor *des choses nouvelles et des choses vieilles.
Page 389 - ... que ma substance y entre? Sans doute, elle y entre; et tout cela, au fond, n'est autre chose que ma substance affectée, diversifiée, modifiée de différentes manières, mais dans son fond toujours la même; car, en changeant de pensée, je ne change pas de substance, et ma substance demeure une, pendant que mes pensées vont et viennent , et pendant que ma volonté va se distinguant de mon âme , d'où elle ne cesse de sortir. De...
Page 387 - D'abord entendre et vouloir. Si c'est quelque chose, ce n'est pas absolument la même chose ; si ce n'était pas quelque chose, ce ne serait rien, et il n'y aurait ni entendre, ni vouloir : mais si c'était absolument la même chose, on ne les distinguerait pas, mais on les distingue; car on entend ce qu'on ne veut pas, ce qu'on n'aime pas, encore qu'on ne puisse aimer ni vouloir ce qu'on n'entend point. Dieu...
Page 118 - Ne les craignez donc point, car il n'ya rien de caché qui ne doive être découvert, ni rien de secret qui ne doive être connu.

Informations bibliographiques