Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

et que sa tragédie n'était pas en si mauvais train. Quand je vois qu'un disciple d'Apollon péche par Je 17 3 7cœur, je ressens les douleurs d'un directeur qui apprend que sa pénitente est au b

Ma nièce n'a point voulu de mon campagnard, je ne lui en sais aucun mauvais gré. J'aurais voulu trouver mieux pour elle. Cependant il est certain qu'elle aurait eu huit mille livres de rente au moins; mais enfin elle ne l'a pas voulu, et vous savez si je veux la gêner. Je ne veux que son bonheur, et je mettrais une partie du mien à pouvoir vivre quelquesois avec elle. Dieu veuille que quelque plat bourgeois de Paris ne l'ensevelifse pas dans un petit ménage avec des caillettes de la rueThibautodé. II me semble qu'elle était saite pour Cirey. Une tragédie nouvelle est actuellement le démon qui tourmente mon imagination. J'obéis au dieu ou au diable qui m'agite. Physique, géométrie, adieu jusqu'à Pâques: sciences et arts , vous servez par quartier chez moi; mais Thiriot est dans mon cœur toute l'année. Votre srère m'a envoyé des habits qui sont si beaux que j'en suis honteux. ,

Portez-vous bien, aimez-moi, écrivez-moi.

A propos, j'ai corrigé les premiers actes d'Oedipe, Zaïre, et tous mes petits ouvrages; toujours ensantant, toujours léchant. Mais le monde est trop méchant.

1737. LETTRE CCLIII. A M. L'ABBÉ MOUSSINOT.

IL est impossible, mon cher ami, qu'il y ait trente-
un volumes de pièces de l'académie des sciences,
depuis qu'elle distribue des prix. II saut que vous
ayez pris la malheureuse académie srançaise pour
l'académie des sciences. On envoya un jour dix-huit
singes à un homme qui avait demandé dix - huit
cygnes pour mettre sur son canal. J'ai bien la mine
d'avoir trente-un singes, au lieu de dix-huit cygnes
qu'il me sallait. Si l'on a sait, mon cher abbé, ce
quiproquo, comme je le présume, il saut vîte acheter
les volumes des pièces qui ont remporté le prix à la
véritable académie, et je vous renverrai les ennuyeux
complimens de la pauvre académie srançaise. Fran-
chement, il serait dur d'avoir des complimens que je
ne lis pas, au lieu de bons ouvrages dont j'ai
besoin.

Fin du premier tome du Recueil des Lettres
de M. de Voltaire.

TABLE

« ZurückWeiter »