Jobst Hermann v. Ilten: ein hannoverscher Staatsmann des 17. und 18. Jahrhunderts

Cover
Hahn, 1879 - 256 Seiten
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 156 - ... pouvoir des princes à leurs dépens. On l'accusoit d'estre peu courtisan et trop d'une pièce de mêler ses affaires particulières avec celles du prince, et d'estre rancunier, marchant toujours à son but sans se rebuter des incidants et sans ménager les causes secondes . . A tout prendre c'estoit un des plus grands ministres de son siècle, mais grand en tout, qui ne s'amusoit pas aux petitesses et qui fut honneur à l'Allemagne. — Goertz, président de la chambre, éstoit homme de cour,...
Seite 157 - S. 158 ff pour le service de son maistre; il lui faisoit honneur par la noblesse de ses manières et par la meilleure maison, qui aie jamais éstée à Hannovre, l'abord des étrangers, qui y éstoient reçus avec politesse et somptuosité. — Bothmer, toujours employé dans les affaires étrangers, en avoit acquis une grande connoissance...
Seite 108 - ... l'Electeur, jaloux avec raison de son autorité qu'il a voulu reprendre en main. Car je ne doute point que la plus grande raison de la dimission de son premier Ministre ne vienne de ce que son pouvoir faisoit tort à la gloire de l'Electeur. Or les communications par lettres estant...
Seite 70 - ... il n'ya rien de nouveau et dont il n'aye connaissance depuis longtemps. Vous m'avés fait plaisir cependant de détromper les honnêtes gens de tous ces horribles mensonges et je vous prie de chercher occasion, d'en user de même envers Mesdames les Electrices de Saxe et Palatine. » — « Tout ce monde Dieu merci ! se porte bien hormis la comtesse Platen, qui n'est pas accoutumée, qu'on parle d'elle comme la comtesse Orrore (sic, pour Aurore) ose le faire ; ma fille me mande qu'elhe débite...
Seite 158 - Oeconome quoiqu'aucunement intéressé, incli nation qu'il appliquoit à tenir les affaires de son prince et les siens en ordre. Ce qui lui attira la réputation d'estre dur, d'autant davantage, qu'il éstoit haï des trouppes qui lui attribuoient tout ce qui se faisoit à leurs préjudice.
Seite 27 - La votre du 23. est bien arrivee et je suis bien malheureux qu'on n'a point voulu adjouter foi ä ce que j'ai ecrit sur l'ordre de mon 'Maitre. ... Je vous prie donc de contribuer au possible que SAS vient au plustöt ici et que Mr. de Grote et Vous l'accompagnent. Je m'asseure que SAS y trouvera de la satisfaction, car je ne souhaite plus au monde si non que ces deux maisons soient bien ensemble.
Seite 134 - II faut faire terminer ces sortes d'afl'aires par des voies amiables ou de la justice et surtout s'abstenir des voies de fait, et ne point faire entrer ces controverses en ligne de compte, quand il s'agit des affaires importantes et giinerales qui regardent la patrie. Je l'ai assez preche ä. Berlin, »sed non omnes capiunt verbum hoc».
Seite 91 - SAE disna à une petite table à six couverts ; le comte de Harrach et moi en étions. On y but horriblement et j'eus si bien ma part que je n'en puis encore revenir. On poussa si loin la débauche que SAE alla criante par la ville à cheval. Ce fut en vin de Bourgogne et Champagne qui vint d'arriver de France ; on le but dans de grandes vaisseaux d'or enchâssées de diamants. Le lendemain qui fut hier je me trouvai mal et allai me promener seul, pour chasser mon mal de tête. SAE y vint aussi seul...
Seite 93 - Ilten dans ses papiers, a laissé d'elle le portrait suivant : « Elle avait de la beauté,quoique petite et grosse, beaucoup d'esprit, recherchante ceux qui en avaient et la conversation des gens de lettres. Elle aimait infiniment son frère électeur d'Hanovre et la vie douce et aisée qu'on menait à sa Cour ; aussi elle ne manquait guère d'y passer un couple de mois de l'hiver pour en jouir. Communément elle séjournait l'été à Lutzelbourg, sa maison de campagne, où elle vivait selon sa...
Seite 89 - Elle en auroit la volonté — faire aucun traité avec qui que ce puisse être contre le 9. Electorat ny contre la primogeniture, que Son interest et Son honneur l'obligeoient à s'y maintenir. — Enfin on avoit opiné de le [o. Steinberg] renvoyer, comme il est venu, à ce que Haxthausen m'en a asseuré encore hier au soir.

Bibliografische Informationen