Revue encyclopédique: liberté, égalité, association, Band 28

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 150 - ... l'homme , ne craindra plus l'aspect de l'homme , le fer homicide n'armera plus sa main , le feu dévorant de la guerre ne fera plus tarir la source des générations; l'espèce humaine , maintenant affaiblie, mutilée, moissonnée dans sa fleur, germera de nouveau et se multipliera sans nombre ; la nature , accablée sous le poids des fléaux, stérile, abandonnée, reprendra bientôt avec une nouvelle vie sou ancienne fécondité; et nous, Dieu bienfaiteur , nous la seconderons, nous la cultiverons,...
Seite 128 - La mort a des rigueurs à nulle autre pareilles ; On a beau la prier, La cruelle qu'elle est se bouche les oreilles, Et nous laisse crier. Le pauvre en sa cabane, où le chaume le...
Seite 114 - Il n'invective point en déclamateur : un homme profondément affecté ne peut pas l'être ; mais il peint avec des couleurs si vraies tout ce que la bassesse et l'esclavage ont de plus dégoûtant , tout ce que le despotisme et la cruauté ont de plus horrible , les espérances et les succès du crime , la pâleur de l'innocence et l'abattement de la vertu ; il peint tellement tout ce qu'il a vu et souffert, que l'on voit et que l'on souffre avec lui. Chaque ligne porte un sentiment dans l'âme...
Seite 399 - Le Mexique en 1823, ou Relation d'un voyage dans la Nouvelle-Espagne, contenant des notions exactes et peu connues sur la situation physique, morale et politique de ce pays, accompagné d'un atlas de vingt planches, par M. Beulloch,... ouvrage traduit de l'anglais par M***, précédé d'une introduction et enrichi de pièces justificatives et de notes par sir John Byerley.
Seite 89 - Si, résumant en lui-même tous les faits exposés plus haut, le lecteur veut se faire une idée juste de ce qu'était l'Angleterre conquise par Guillaume de Normandie, il faut qu'il se représente, non point un simple changement de régime ni le triomphe d'un compétiteur, mais l'intrusion de tout un peuple au sein d'un autre peuple, dissous par le premier, et dont les fractions éparses ne furent admises dans le nouvel ordre social que comme propriétés personnelles, comme vêtement de la terre,...
Seite 594 - ... estimés, traduits de toutes les langues européennes ; — des Relations originales , inédites , communiquées par des voyageurs français et étrangers ; — et des Mémoires historiques sur l'origine , la langue, les mœurs et les arts des peuples , ainsi que sur le climat, les productions et le commerce des pays jusqu'ici peu ou mal connus.
Seite 725 - On me demandera si je suis prince ou législateur pour écrire sur la politique. Je réponds que non, et que c'est pour cela que j'écris sur la politique. Si j'étais prince ou législateur, je ne perdrais pas mon temps à dire ce qu'il faut faire ; je le ferais, ou je me tairais.
Seite 113 - Pour peu qu'on soit sensible , à son nom l'imagination s'échauffe et l'âme s'élève. Si on demande quel est l'homme qui a le mieux peint les vices et les crimes , et qui inspire mieux l'indignation et le mépris pour ceux qui ont fait le malheur des hommes, je dirai : c'est Tacite; qui donne un plus saint respect pour la vertu malheureuse, et la représente d'une manière plus auguste, ou dans les fers , ou sous les coups d'un bourreau : c'est Tacite; qui a le mieux flétri les affranchis et...
Seite 113 - ... c'est Tacite; qui donne un plus saint respect pour la vertu malheureuse, et la représente d'une manière plus auguste, ou dans les fers, ou sous les coups d'un bourreau: c'est Tacite; qui a le mieux flétri les affranchis et les esclaves, et tous ceux qui rampaient, flattaient , pillaient et corrompaient à la cour des empereurs : c'est encore Tacite.
Seite 150 - ... craindra plus l'aspect de l'homme, le fer homicide n'armera plus sa main ; le feu dévorant de la guerre ne fera plus tarir la source des générations ; l'espèce humaine, maintenant affaiblie, mutilée, moissonnée dans sa fleur, germera de nouveau et se multipliera sans nombre ; la nature, accablée sous le poids des fléaux, stérile, abandonnée, reprendra bientôt avec une nouvelle vie son ancienne fécondité ; et nous, Dieu bienfaiteur, nous la seconderons, nous la cultiverons, nous l'observerons...

Bibliografische Informationen