Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

ENCYCLOPÉDIE MÉTHODIQU E.

OU PAR ORDRE DE MATIÈRES: PAR UNE SOCIÉTÉ DE GENS DE LETTRES,

DE SA VANS ET D'ARTISTES;

Précédée d'un Vocabulaire universel, servant de Table pour tout T'Ouvrage, ornée des Portraits de MM.DIDEROT & D'ALEMBERT, premiers Éditeurs de l'Encyclopédie.

SUPPLEMENT.

MÉTHODIQUE,

ART MILITAIRE.

TO ME DU ATRIÈ M E.

[merged small][graphic][ocr errors]

A PARIS,
Chez H. A GASSE, Imprimeur-libraire , rue des Poitevins, no. 18.

M. DCC. XCVII.
L'an Ve, de la République Françoise.

Commencé en 1789 par le citoyen ( Cellac ) Lacuée , capitaine alors au

regiment Dauphin , infanterie ; adjoint au comité militaire de l'Alfimblée Nationale en 1789; des académies de Metz, Bordeaux & Agen; aduellement général de division , représentant du Peuple, membre du conseil des Anciens & de l'Institut national : repris & continué l'an se, ( 1797, v. f.), par le citoyen Joseph Servan, général de division.

A VERTISSE M E N T.

Les différens mots techniques qui composent les sciences & les arts ont besoin d'être définis & expliqués. Cet ouvrage immense , utile & nécellaire, dont Bacon le premier avoit donné l'idée , fut entrepris de nos jours par une société de gens-de-lettres, avec un succès très-étonnant en lui-même, & encore plus relaz tivement aux difficultés qu'il fallut surmonter.

Une société célèbre, qui s'étoit arrogée une domination universelle sur les hommes & sur les choses, se hâta de travestir en sectaires les savans qui travailloient à l'Encyclopédie ; & bientôt être encyclopédiste ou être ennemi de la société, du gouvernement & de Dieu , fut la même chose. Aussi la société réussitelle à faire arrêter & embastiller , fi-non les auteurs, au moins l'ouvrage, lorsqu'il étoit à peine à son septième volume (à-peu-près le tiers ). L'empire des jésuites étoit si puissant , qu'il fallut attendre leur deftrudion & la protection bien spéciale du ministre Choiseul, pour arracher l'Encyclopédie de la Bastille , & voir tolérer sa continuation; mais dans la crainte d'être encore arrêtés dans leurs tayaux, les encyclopédifes se hậtèrent de terminer ce grand ouvrage.... Cependant il en fut alors du di&ionnaire des sciences, comme de toutes les grandes entreprises qui ne sont pas très-fortement protégées , & qui exigent le concours de beaucoup de personnes & la connoissance d'une grande quantité d'objets ; plusieurs furent traités très-superficiellement ; & quoiqu'en surmontant les plus grandes difficultés, on fût parvenu à terminer un ouvrage qui immortalisera notre fècle & les personnes qui coopérèrent à cette grande entreprise , il resta toujours pour chaque science de grandes additions & quelques changemens à faire...... D'ailleurs, toutes les sciences étant confondues dans l'ordre alphabétique , il étoit aussi difficile qu'incommode de tirer, pour ainsi dire , chacune d'elles du chaos où on les avoit jettées. On a difficilement présent à la mémoire tous les mots techniques de chaque art ou de chaque science; & les auroit-on eu, il falloit se soumettre à les chercher dans dix huit volumes in-folio....... Ces difficultés firent naître au citoyen Panckoucke l'idée heureuse d'une Encyclopédie péthc

« ZurückWeiter »