Henri IV et les Jésuites et 8. autr. écrits analogues

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 143 - Nous déclarons, en conséquence, que les rois et les souverains ne sont soumis à aucune puissance ecclésiastique par l'ordre de Dieu dans les choses temporelles; qu'ils ne peuvent être déposés directement ni indirectement par l'autorité des chefs de...
Seite 143 - Paul ne peut en rien être altéré ou ébranlé : « que toute personne soit soumise aux puissances supérieures, car il n'ya point de puissance qui ne vienne de Dieu, et c'est lui qui ordonne celles qui sont sur la terre : celui donc qui s'oppose aux puissances résiste à l'ordre de Dieu.
Seite 143 - Jésus-Christ nous apprenant lui-même « que son royaume n'est point de ce monde; » et, en un autre endroit, « qu'il faut rendre à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu...
Seite 143 - ... doit être inviolablement suivie, comme conforme à la parole de Dieu, à la tradition des saints Pères et aux exemples des saints.
Seite 75 - ... séditieuse , attentatoire aux droits et à la nature de la puissance royale, à la sûreté même de la personne sacrée des souverains , et à l'obéissance des sujets , propre à exciter les plus grands troubles dans les Etats , à former et à entretenir la plus profonde corruption dans le cœur des hommes.
Seite 200 - La protection intéressée que leur accordent le roi de Prusse et la Russie, protection qui les déshonore aux yeux des gens de bien, nourrit l'espérance et ranime le courage de leurs partisans. Le pape , on le répète, a anéanti pour toujours l'ordre des jésuites , par un bref qui n'a laissé ni obscurité ni incertitude.
Seite 5 - ... prête-noms ; mais surtout il n'ignorait pas combien il était dangereux de leur déplaire ^ ou même de ne leur être pas dévoué , car ils n'ont jamais fait de différence entre des amis prudens et des ennemis déclarés. Le pape savait quel était leur ascendant dans presque toutes les cours et dans presque tous les gouvernenens catholiques, et combien ils avaient su gagner et intimider les évêques.
Seite 188 - C'est pourquoi, de l'avis de nos vénérables frères les cardinaux de la sainte Eglise romaine , nous...
Seite 24 - Exhortez-le, au reste, à se corriger, à quitter les habitudes de sa jeunesse, à rétablir la justice et à relever la gloire de son royaume, enfin à se réformer le premier pour réformer les autres. Que s'il demeure endurci sans vouloir vous écouter ; s'il n'est touché ni de la crainte de Dieu, ni de sa propre gloire, ni du salut de son peuple, déclarez-lui de notre part qu'il ne peut éviter longtemps le glaive de la censure apostolique.
Seite 197 - Mais , si Clément XIV n'a jamais eU de doute que la société des jésuites méritât d'être réformée , il a été long-temps bien éloigné de penser qu'il fût sage de la supprimer. Outre les services qu'elle a rendus à la religion en combattant les hérétiques, en...

Bibliografische Informationen