Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

Et fuerint oculis probra videnda meis, Quæ bene visa mihi fuerint, bene visa negato :

Concedent verbis lumina nostra tuis. Prona tibi vinci cupientem vincere palma est :

Sit modo, NON FECI, dicere lingua memor. Quum tibi contingat verbis superare duobus ;

Et, si non causa , judice vince tuo.

témoins de tes honteux écarts, si réel qu'en fût le spectacle, nie qu'il l'ait été pour mes yeux, et mes yeux auront moins d'autorité que tes paroles. Il te sera aisé de vaincre un ennemi qui ne demande qu'à être vaincu : que ta langue seulement se souvienne de dire : Je ne suis point coupable. Quand tu peux si facilement triompher avec ces deux mots, triomphe, sinon par la bonté de ta cause, du moins par l'indulgence de ton juge.

ELEGIA QUINTA DECIMA.

ARGUMENTUM.

Musis vale dicit lascivioribus, culturus severiores.

QUÆRE novum vatem , tenerorum mater Amorum :

Raditur hic Elegis ultima meta meis;
Quos ego composui, Peligni ruris alumnus :

Nec me deliciæ dedecuere meæ.
Si quid id est, usque a proavis vetus ordinis heres,

Non modo militiæ turbine factus eques.
Mantua Virgilio gaudet , Verona Catullo :

Pelignæ dicar gloria gentis ego;
Quam sua libertas ad honesta coegerat arma,

Quum timuit socias anxia Roma manus.
Atque aliquis spectans hospes Sulmonis aquosi

Mønia , qua campi jugera pauca tenent; Quæ tantum, dicet, potuistis ferre poetam,

Quantulacumque estis, vos ego magna voco. CULTE puer, puerique parens Amathusia culti,

Aurea de campo vellite signa meo. Corniger increpuit thyrso graviore Lyæus :

Pulsanda est magnis area major equis. Imbelles Elegi, genialis Musa, valete;

Post mea mansurum fata superstes opus.

[ocr errors]

ÉLÉGIE QUINZIÈME.

ARGUMENT.

Il dit adieu à sa Muse lascive, pour en suivre une plus sévère.

CHERCHE un nouveau poète, mère des tendres Amours : je n'ai plus qu'à raser la dernière borne de ma carrière élégiaque; ces chants que j'ai composés, moi, enfant des campagnes péligniennes, ont fait mes délices, et mes délices n'ont eu rien de honteux pour moi! Si cet honneur est quelque chose, j'ai hérité, du premier comme du dernier de mes aïeux, le titre de chevalier, et je ne le dois point au tumulte des armes. Mantoue est fière de Virgile, Vérone de Catulle : on m'appellera, moi, la gloire du peuple pélignien ; de ce peuple, à qui son amour pour la liberté imposa le saint devoir de combattre, à l'époque où Rome pålit au spectacle de tant d'armées associées pour sa ruine. Un jour, en voyant la marecageuse Sulmone resserrée dans l'étroite enceinte de ses murs, le voyageur s'écriera : «Ville qui as donné le jour à un tel poète, si petite que tu sois, je te proclame grande. »

Folâtre enfant, et toi gentille mère d'un enfant folâtre, arrachez de mon camp vos brillans étendards. Le dieu au front armé de cornes, Bacchus, agitant près de moi son thyrse redoutable, me presse de lancer des coursiers vigoureux dans une plus vaste carrière. Vous , délicates élégies, et toi, Muse lascive, adieu : mon æuvre vivra

après moi.

[blocks in formation]
[ocr errors]

ÉPIGRAMME. 1. Qui modo (v. 1). Il en est des Amours d'Ovide comme des Tristes : c'est, de part et d'autre, une série d'élégies qui tire son nom des circonstances qui les inspirerent. Ovide nous apprend lui-même, dans l'épigramme qu'il place à la tête de ces élégies, , que d'abord elles se divisaient en cinq livres, et qu'ensuite il les réduisit à trois, afin d'alléger d'autant l'ennui du lecteur. Sans doute , il y a ici, comme ailleurs, une infinité de redites; mais ces redites elles-mêmes ne sont pas sans charmes : cent fois la même pensée se rencontre dans Ovide; mais cent fois elle se présente sous une forme nouvelle. La variété éclate toujours au sein de l'unité. La richesse de son imagination, les ressources fécondes de son génie poétique, lui permettent d'être à la fois et toujours le même et toujours nouveau. La pensée la plus commune est sous la plume d'Ovide, comme l'argile entre les doigts de Pasitele, comme le thème le plus rebattu sous l'archet de Paganini. Qu'on n'accuse donc point Ovide de redites et de monotonie; car, pour être ainsi monotone, il fallait encore être Ovide; et peut-être serait-il plus facile de créer cent pensées diverses, que de présenter la même pensée sous cent formes différentes. 2. Ut jam nulla tibi nos (v. 3). Ce mot ut est ici synonyme

de si , ou de posito quod , «supposé que. » C'est pour n'avoir

pas

saisi le vrai sens de cette conjonction, que des critiques avaient proposé non au lieu de nos, et voulaient qu'on lût ainsi un vers qui n'offre pourtant aucune difficulté :

Ut jam nulla tibi non sit legisse voluptas. Cette correction, on le voit, dénature la pensée de l'auteur, et substitue l'obscurité à la lumière.

[ocr errors]
« ZurückWeiter »