Essais et études, Band 1

Cover
J. Vuylsteke, 1894 - 830 Seiten
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 85 - tout était ténèbres, la raison, qui ne verrait rien, s'en« fuirait avec horreur loin de cet affreux objet; mais on vous « donne assez de lumière pour satisfaire un œil qui n'est pas « curieux à l'excès. Laissez donc à Dieu cette nuit profonde « où il lui plaît de se retirer avec sa foudre et ses mystères. « Mais vous direz peut-être : Je veux entrer avec lui dans « la nue ,, je veux le suivre dans les profondeurs où il se ca...
Seite 386 - Les sujets n'ont à opposer, à la violence des princes, que des remontrances respectueuses, sans mutinerie et sans murmure , et des prières pour leur conversion.
Seite 45 - Entre toutes les différentes expressions qui peuvent rendre une seule de nos pensées, il n'y en a qu'une qui soit la bonne. On ne la rencontre pas toujours en parlant ou en écrivant ; il est vrai néanmoins qu'elle existe, que tout ce qui ne l'est point est faible, et ne satisfait point un homme d'esprit qui veut se faire entendre.
Seite 387 - La puissance de Dieu se fait sentir en un instant de l'extrémité du monde à l'autre ; la puissance royale agit en même temps dans tout le royaume. Elle tient tout le royaume en état, comme Dieu y tient tout le monde. Que Dieu retire sa main, le monde retombera dans le néant : que l'autorité cesse dans le royaume, tout sera en confusion.
Seite 387 - Il a même reçu de Dieu, par l'usage des affaires, une certaine pénétration qui fait penser qu'il devine. At-il pénétré l'intrigue? ses longs bras vont prendre ses ennemis aux extrémités du monde : ils vont les déterrer au fond des abîmes. Il n'ya point d'asile assuré contre une telle puissance.
Seite 94 - Chacun des jurys d'examen est composé de sept membres nommés de la manière suivante : deux membres sont désignés par la Chambre des représentants, deux par le Sénat et trois par le gouvernement. — La...
Seite 322 - Réflexions qu'il vous a plu m'envoyer ; je déclare, dis-je, que je suis et que j'ai toujours été du sentiment, premièrement, que les princes peuvent contraindre, par des lois pénales, tous les hérétiques à se conformer à la profession et aux pratiques de l'Église catholique ; deuxièmement, que cette doctrine doit passer pour constante dans l'Eglise, qui non seulement a suivi, mais encore demandé de semblables ordonnances des princes.
Seite 375 - Quand une même famille s'est divisée en deux branches, l'une restée dans le giron de la croyance de ses pères, l'autre enrôlée sous l'étendard des doctrines nouvelles, on remarque presque toujours d'un côté une gêne progressive, et de l'autre une richesse croissante.
Seite 408 - Tout 1789 était en germe dans l'hébraïsme. L'idée du droit et de la justice sociale est une idée israélite. L'avènement de la Justice sur la terre a été le rêve de notre peuple. Pour retrouver la source première des droits de l'homme, il faut remonter par-delà la Réforme et la Renaissance, par-delà l'Antiquité et l'Evangile, jusqu'à la Bible, à la Thora et aux prophètes.
Seite 387 - Dieu donne au prince de découvrir les trames les plus secrètes. Il a des yeux et des mains partout. Il a même reçu de Dieu, par l'usage des affaires, une certaine pénétration qui fait songer qu'il devine.

Bibliografische Informationen