Les jeunes marins, ou Voyage d'un capitaine de vaisseau avec ses enfans sur les côtes et dans les ports de mer de la France: contrenant la description des côtes et des ports sur les rapports de l'histoire, de la statistique, de la marine, du commerce et de l'histoire naturelle; enrichi d'une foule d'épisodes, anecdotes, historiettes et nouvelles; d'un précis de l'histoire de la marine ... orné de 40 vues des ports de France, Bände 3-4

Cover
Guillaume et cie, 1827
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 98 - Me confiant à ton amour, Comme pour assoupir mon âme, Je ferme au branle de ta lame Mes regards fatigués du jour. Comme un coursier souple et docile Dont on laisse flotter le mors, Toujours vers quelque frais asile Tu pousses ma barque fragile Avec l'écume de tes bords.
Seite 95 - Nous fûmes donc au château d'If : C'est un lieu peu récréatif, Défendu par le fer oisif De plus d'un soldat maladif , Qui , de guerrier jadis actif, Est devenu garde passif. Sur ce roc taillé dans le vif , Par bon ordre on retient captif, Dans l'enceinte d'un mur massif, • Esprit libertin , cœur rétif Au salutaire correctif D'un parent peu persuasif. Le pauvre prisonnier pensif, A la triste lueur du suif , Jouit pour seul soporatif Du murmure non lénitif , Dont l'élément rébarbatif...
Seite 59 - Douleur ; la conscience de notre petitesse à la vue de l'Infini, nos chants s'étendant au loin sur les vagues, la nuit s'approchant avec ses embûches, la merveille de notre vaisseau au milieu de tant de merveilles, un équipage religieux saisi d'admiration et de crainte, un prêtre auguste en prières, Dieu penché sur l'abîme, d'une main retenant le soleil aux portes de l'occident, de l'autre élevant la lune dans l'orient, et prêtant...
Seite 99 - Tu sembles rouler la lumière Avec tes flots d'or et d'azur. Aussi libre que la pensée, Tu brises le vaisseau des rois, Et dans ta colère insensée, Fidèle au Dieu qui t'a lancée, Tu ne t'arrêtes qu'à sa voix. De l'infini sublime image, De flots en flots l'œil emporté Te suit en vain de plage en plage, L'esprit cherche en vain ton rivage, Comme ceux de l'éternité.
Seite 55 - Vaisseau. Cependant le soleil, sur les ondes calmées, Touche de l'horizon les bornes enflammées ; Son disque étincelant, qui semble s'arrêter, Revêt de pourpre et d'or les flots qu'il va quitter ! Il s'éloigne, et Vesper, commençant sa carrière, Mêle au jour qui s'éteint sa timide lumière. J'entends l'airain pieux, dont les sons éclatants Appellent la prière et divisent le temps. Pour la seconde fois, le nautonier fidèle Adorant à genoux la puissance éternelle, Dès que l'astre du...
Seite 7 - Lorsqu'ils sont gonflés par de grandes pluies , ils attaquent le pied des collines terreuses ou sableuses qu'ils rencontrent dans leur cours, et en portent les débris sur les terrains bas qu'ils inondent, et que chaque inondation élève d'une quantité quelconque : enfin , lorsque les fleuves arrivent aux grands lacs ou à la mer, et que cette rapidité qui...
Seite 201 - Agiter doucement les airs, Et souffler sur l'humide empire , Je suis des yeux les voyageurs ; A leur destin je porte envie : Le souvenir de ma patrie S'éveille et fait couler mes pleurs. Je tressaille au bruit de la rame Qui...
Seite 202 - Qui sont à l'abri de l'orage ; Et je m'écrie : Heureux le sage Qui rêve au fond de ces berceaux, Et qui n'entend sous leur feuillage Que le murmure des ruisseaux l LE BAIN.
Seite 6 - ... à la mer les eaux que la mer avait données à l'atmosphère. A la fonte des neiges, ou lorsqu'il survient un orage, le volume de ces eaux des montagnes, subitement augmenté, se précipite avec une vitesse proportionnée...
Seite 56 - Rends-les à leur patrie, à ton culte, à ta loi : La force et la vertu ne viennent que de toi. Daigne remplir nos cœurs, éloigne la tempête; Que le sombre ouragan se dissipe et s'arrête Devant ces pavillons qui te sont consacrés ; Et qu'un jour nos drapeaux, par toi seul illustrés, Aux doutes de l'orgueil opposant nos exemples, Appellent le respect et la foi dans tes temples...

Bibliografische Informationen