La légende dorée, Volume 1

Couverture
C. Gosselin, 1843 - 790 pages
3 Avis
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Très intéressant

Avis d'utilisateur  - xandrenonnobis - Fnac

Une grande satisfaction de pouvoir trouver un ouvrage aussi ancien dans une collection économique. L'oeuvre du clerc du XIII° siècle, Jacques de Voragines fait référence quand les sources ... Consulter l'avis complet

indispensable

Avis d'utilisateur  - archiviste - Fnac

ce livre estindispensable pour qui veut comprendre l'iconographie chrétienne, tant les artistes l'on souvent traduit mot à mot en images. Consulter l'avis complet

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 182 - ... Christophe se levant, leur dit : « Qui cherchezvous? » Et ils répondirent : « Le roi nous a envoyés pour que nous t'amenions à lui garrotté. » Et Christophe répliqua : « Si je ne le voulais pas, vous ne seriez jamais maîtres de moi. » Et ils dirent : « Si tu ne le veux pas, va-t'en en liberté où tu voudras, et nous dirons au roi que nous ne t'avons pas trouvé. » — « Non, leur répliqua-t-il; j'irai avec vous. » Et il les convertit à la foi, et il leur dit de lui lier les...
Page 175 - El ils dirent qu'il pouvait les faire punir, si on la trouvait dans leurs effets. On ouvrit la malle et on trouva la coupe , et on les mena devant les juges. Et ils condamnèrent un d'eux à être mené au supplice , et tout ce qu'ils possédaient à être confisqué au profit de l'hôte. Et il s'éleva un débat entre le père et le fils , chacun voulant mourir en place de l'autre. Enfin le fils fut pendu , et le père continua, trèiaffligé , son pèlerinage vers saint-Jacques.
Page 53 - Et l'apôtre lui dit : Fais ce que tu voudras. Et Aristodème dit : Je veux que tu en voies mourir d'autres avant toi. Et il alla trouver le gouverneur, et il lui demanda deux hommes condamnés à mort, qui lui furent accordés. Il leur donna le poison en présence de tout le peuple, et aussitôt qu'ils l'eurent bu ils tombèrent morts.
Page 247 - ... il est vêtu d'une robe de pourpre, et couvert d'un manteau blanc, qui est \ décoré de pierres précieuses. Depuis vingt ans il porte les mêmes vêtements, sans que ceux-ci se soient usés ou se soient salis.
Page 125 - Celui-ci étoit noble, et, dans sa jeunesse, il alla un jour « à la chasse et il trouva un cerf qu'il poursuivit. Le cerf se retourna « soudainement, et lui dit : Tu me poursuis, toi qui tueras ton père
Page 93 - Dorée qu'au temps du roi Humbert, en Lombardie, l'Italie fut ravagée d'une peste si violente qu'à peine les vivants suffisaient-ils à enterrer les morts et cette peste sévissait surtout à Rome et à Pavie. Et un bon ange apparut visiblement, qui donnait des ordres au mauvais ange qui portait un épieu de chasse et il lui ordonnait de frapper les maisons; et autant de fois qu'une maison recevait de coups, autant y avait-il de morts qui en sortaient. » Paneloux tendit ici ses deux bras...
Page 27 - Seigneur, nous n'oserions, carie grain a été mesuré à Alexandrie, et il faut que nous rendions aux greniers de l'empereur la quantité qui nous a été livrée. » Et le saint leur dit: « Faites ce que je vous dis, et je vous promets que par la grâce de Dieu il n'y aura aucune diminution, lorsque vous aurez à rendre vos cargaisons aux greniers de l'empereur. » Ils lui donnèrent du blé, et quand ils déchargèrent leurs cargaisons , il se trouva exactement la môme quantité qu'ils avaient...
Page 204 - Dominique était à Rome pour la confirmation de son Ordre, il vit, une nuit, le Christ debout dans les airs et tenant en main trois lances, qu'il brandissait contre le monde. Et sa Mère, accourant au devant de lui, lui demanda ce qu'il allait faire. Et lui :« Le monde est tout rempli de trois vices : l'orgueil, l'avarice et la concupiscence ; aussi ai-je résolu de le détruire avec ces trois lances » . Alors la Vierge, se jetant à ses genoux, lui dit : « Fils bien-aimé, aie pitié et tempère...
Page 181 - ... pas eu un plus lourd fardeau. » Et l'enfant répondit : « Ne t'en étonne pas, Christophe, car non « seulement tu as eu sur tes épaules le monde entier, « mais encore celui qui a créé le monde ; car je suis « le Christ, celui pour lequel tu accomplis l'œuvre que « tu as entreprise ; et, afin que je te donne un témoi...
Page 153 - Antioclie, et elle était fille de Théodose, prêtre des gentils. Elle fut mise en nourrice, et quand elle eut l'âge de raison , elle fut baptisée. Un jour, qu'elle avait atteint sa quinzième année, et qu'elle gardait les brebis de sa nourrice, le gouverneur Olibrius, passant par là, la vit, et il fut frappé de sa beauté; et il conçut pour elle une grande passion, et il dit à ses esclaves : < Allez, et amenez cette...

Informations bibliographiques