Correspondance littéraire, philosophique et critique, adressée a un souverain d' Allemagne, depuis 1735 jusqu'en 1769, Teil 1,Band 5

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 125 - Vous avez renoncé à Genève, votre patrie; vous vous êtes fait chasser de la Suisse, pays tant vanté dans vos écrits; la France vous a décrété. Venez donc chez moi; j'admire vos talents; je m'amuse de vos rêveries, qui (soit dit en passant) vous occupent trop et trop longtemps.
Seite 125 - C'est un excellent homme que David Hume; il est naturellement serein, il entend finement, il dit quelquefois avec sel, quoiqu'il parle peu; mais il est lourd, il n'a ni chaleur, ni grâce, ni agrément dans l'esprit, ni rien qui soit propre à s'allier au ramage de ces charmantes petites machines qu'on appelle jolies femmes.
Seite 136 - L'Antiquité dévoilée par ses usages, ou Examen critique des principales opinions , cérémonies et institutions religieuses et politiques des différents peuples de la terre; trois volumes in-12.
Seite 193 - Prusse une lettre pleine d'extravagance et de méchanceté , dont par cela seul vous deviez savoir qu'il ne pouvait être l'auteur. Vous avez même osé transcrire sa signature comme si vous l'aviez vue écrite de sa main. Je vous apprends, monsieur, que cette lettre a été fabriquée à Paris , et , ce qui navre et déchire mon cœur, que l'imposteur a des complices en Angleterre.
Seite 266 - Ameilhon remportait un autre prix pour avoir fait l'histoire du commerce et de la navigation des Egyptiens , sous le règne des Ptolémées. Cet ouvrage vientde paraître en un volume in-8"de trois cents pages.
Seite 134 - Calais et compagnie ont passé leur vie au cabaret , poussant le désouci de la vie au plus haut degré. Un jour, c'était le Vendredi-Saint, sortant tous ivres d'un cabaret , l'un d'eux dit : Mes amis , c'est aujourd'hui ce jour terrible ; toute la nature est affligée , la terre chancelle sous nos pas, il ne fait pas bon dans les rues.
Seite 430 - ... que les négligences d'un commis pussent causer quelque dérangement à sa bibliothèque ; que pour cette raison elle voulait qu'il fût remis à M. Diderot, pour cinquante années d'avance, ce qu'elle destinait à l'entretien et à l'augmentation de ses livres, et qu'après ce terme échu elle prendrait des mesures ultérieures. A cet eflet, je vous envoie la lettre de change ci-jointe.
Seite 437 - ... ouvrages de poésie et d'imagination, il ne s'en trouve pas un seul qu'un amateur voulût avoir dans son cabinet ou dans son porte-feuille. Ces entreprises, bien loin même de tourner au profit de l'art, en hâtent la décadence, et ne doivent pas être encouragées. Il reste à ceux de nos graveurs dont le burin mérite quelque estime, un assez grand nombre de beaux tableaux à nous transmettre par la gravure ; c'est à quoi ils doivent employer leur talent. S'ils ne peuvent ou ne veulent...
Seite 415 - ... perte de Rousseau. Je disais au conseil que je n'étais point l'ami de cet homme, mais que je haïssais et méprisais trop les persécuteurs pour souffrir tranquillement qu'on m'accusât d'avoir servi à persécuter un homme de lettres. Je tâcherai de retrouver une copie de cette verte romancine, et de vous l'envoyer. Je pense sur Rousseau comme sur les Juifs ; ce sont des fous, mais il ne faut pas les brûler.
Seite 233 - Providence n'a pas tout arrangé? comment n'at-il pas jeté un coup d'œil sur ces ressorts, sur ces moyens dont chacun a son but, et recherché s'ils prouvent un artisan suprême ? Il fallait qu'il fût ou un physicien bien ignorant, ou un sophiste gonflé d'un orgueil bien stupide, pour ne pas reconnaître une Providence toutes les fois qu'il respirait et qu'il sentait son cœur battre: car cette respiration et ce mouvement du cœur sont des effets d'une machine si...

Bibliografische Informationen