Dictionnaire géographique, historique et politique de la Suisse, Volume 1

Couverture
Jeanrenaud, 1775
0 Avis
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 88 - Confeil & Bourgeois de la ville & République de Berne , exerce fur tous les fujets de cet Etat , le pouvoir fouverain , fait des loix & les révoque, juge de toutes les affaires intérieures évoquées devant lui, donne aux autres Tribunaux leurs pouvoirs compétens, forme des alliances, les renouvelle , traite de la paix & de la guerre , & juge de la vie & de la mort.
Page 39 - Sixeniers ou membres du grand Confeil , de la même Tribu ; les places du grand Confeil , au contraire , par les membres des deux Confeils de la Tribu fur laquelle tombe la vacance. Dans l'un & l'autre cas, comme dans l'élection à toute autre charge , le choix ne fe fixe jamais fur un feul...
Page 107 - Le lin réuflit fupérieurement dans ces climats froids , & cette culture prend tous les jours un peu plus de faveur. Les hommes font donc obligés d'y vivre avec frugalité : le laitage fait leur principale nourriture. Depuis quelques années ils confomment plus de pain de froment: les vieillards regardent cet objet comme un luxe qu'ils déplorent.
Page 125 - ... d'aifance d'une part, & la négligence, le délabrement & le défordre de l'autre. Nous ne difons pas qu'il n'y ait des deux côtés des exceptions à faire ; mais ceux qui ont vu un peu de près ces pays , ne défavoueront pas les couleurs avec lefquelles nous venons d'en dépeindre les habitans. / On obferve toutefois que le goût de la bonne économie fait des progrès dans le Pays de Vaud.
Page 237 - Chaque idiot s'appliquant à la lecture de l'Ecriture fainte, & fe trompant, à l'hazard., fur le fens ou littéral ou myftique des livres facrés , y puifoit quelque opinion extravagante ; on vit , dans les campagnes , des fanatiques excufer leurs débauches par le principe que les faints ne peuvent pécher...
Page 5 - Ils fe font en même tems garantir par leurs alliés la forme actuelle de leur gouvernement. Jufqu'ici l'obligation auxiliaire étoit bornée par les limites des pays confédérés ; la fituation ifolée de la ville de Zuric n'admettoit point cette...
Page 218 - L'enthoufiafme de la réformation leur fournit de nouveaux motifs & de nouvelles efpérances pour l'exécution de ces projets. Les Fribourgeois fuivoient alors des impulsions toutes contraires. Au premier bruit de la prédication des réformateurs, le gouvernement de Berne avoit écrit à celui de Fribourg , pour l'exhorter à ne point s'écarter de la croyance & du culte de leurs ancêtres. Cependant la nouvelle doctrine fe répandit dans Berne & fut enfin autorifée par le confeil fuprême.
Page 103 - ... des domaines, & l'abondance des fources vives. Le refte de cette province offre un pays montueux. Toutes les hauteurs, & les revers de ces montagnes au nord , font couverts de forêts de fapins, mêlés avec quelques chênes & hêtres ; les terres en plaine , ou tournées au midi , produifent de beaux grains d'épautre & de feigle ; l'avoine réuffit mieux fur les hauteurs.
Page 3 - Elle étoit abfolument défeufive , contre ceux qui entreprendroient de dépouiller ees peuples de leurs priviléges $ fans qu'il y foit fait mention du projet de l'empereur Albert I de réunir ces pays , avec une grande partie de l'Helvétie , aux fiefs & domaines de fa maifon. Comme l'objet de leur confédération étoit de fe maintenir dans la prérogative de relever directement de l'Empire...

Informations bibliographiques