La Vie privée des anciens v. 1 1880, Band 1

Cover
Vve. A. Morel et cie., 1880
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 558 - Rome, dans ses commencements, l'idée que nous donnent les villes que nous voyons aujourd'hui, à moins que ce ne soient celles de la Crimée, faites pour renfermer le butin, les bestiaux et les fruits de la campagne.
Seite 166 - J'entassai les cadavres de leurs soldats comme des trophées, et je leur coupai les extrémités. Je mutilai ceux que je pris vivants, comme des brins de paille , et pour punition je leur coupai les mains.
Seite 488 - Vint vers Pilate et demanda le corps de Jésus ; et Pilate commanda qu'on le lui donnât. 59 Ainsi Joseph prit le corps, et l'enveloppa dans un linceul blanc, 60 Et le...
Seite 72 - Neith : dans la religion égyptienne, il est enfanté, mais non engendré; car la déesse Neith, que les Grecs ont assimilée à Minerve, demeure toujours vierge, bien qu'elle soit mère. Plutarque rapporte une inscription en l'honneur de la déesse, qu'il a vue à Saïs et qui est ainsi conçue : « Je suis ce qui est, ce qui sera, ce qui a été; personne n'a relevé ma tunique et le fruit que j'ai enfanté est le soleil. » Toutes les divinités égyptiennes représentent la même idée; seulement...
Seite 174 - Ce palais vieillira et tombera en ruines dans la suite des jours. Que mon successeur relève les ruines, qu'il rétablisse les lignes qui contiennent l'écriture de mon nom. Qu'il restaure les peintures, qu'il nettoie les bas-reliefs et qu'il les remette en place! Alors Assour et Issar écouteront sa prière.
Seite 70 - Christ. Quelle race séditieuse, vaine et impertinente! La ville est riche, opulente, féconde, personne n'y vit sans rien faire. Les uns soufflent du verre, les autres font du papier, tous sont marchands de toile, et ils en ont...
Seite 425 - Quiconque a vu de près la neige tomber à gros flocons comprend facilement ce que je dis. Elle ressemble en effet à des plumes. Je pense donc que cette partie du continent, qui est au nord, est inhabitable à cause des grands froids, et que, lorsque les Scythes et leurs voisins parlent de plumes, ils ne le font que par comparaison avec la neige. Voilà ce qu'on dit sur ces pays si éloignés.
Seite 21 - ... règle déjà les destinées de la nation. Dès que nous l'apercevons à l'origine des temps, la civilisation égyptienne se montre ainsi à nous toute formée; et les siècles à venir, si nombreux qu'ils soient, ne lui apprendront presque plus rien. Au contraire, dans une certaine mesure, l'Égypte perdra, car, à aucune époque, elle ne bâtira des monuments comme les pyramides.
Seite 73 - ... personnes de l'un et de l'autre sexe. Tant que dure la navigation , quelques femmes .jouent des castagnettes , et quelques hommes de la flûte; le reste, tant hommes que femmes, chante et bat des mains. Lorsqu'on passe près d'une ville, on fait approcher le bateau du rivage. Parmi les femmes , les unes continuent à chanter et à jouer des castagnettes, d'autres crient de toutes leurs forces, et disent des injures à celles de la ville; celles-ci se mettent à danser, et celles-là se livrent...
Seite 186 - ... dans ce pays-là. Puis marchaient les concubines du roi, jusqu'au nombre de trois cent soixante-cinq, et toutes en équipage de reines. Elles étaient suivies de six cents mulets et de trois cents chameaux qui portaient l'argent , escortés d'une garde d'archers. Après, venaient les femmes des parents du roi et celles de ses familiers; et derrière elles une grande troupe de goujats, de valets et d'autres gens de bagage, tous montés aussi sur des chariots. A la queue de tout étaient quelques...

Bibliografische Informationen