Mémoires secrets sur la vie privée, politique et littéraire de Lucien Buonaparte: prince de Canino

Cover
Chez tous les marchands de nouveautés, 1818 - 382 Seiten
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Inhalt

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 87 - Qu'avez-vous fait de cette France que je vous ai laissée si « brillante? Je vous ai laissé la paix, j'ai retrouvé la guerre; « je vous ai laissé des victoires , j'ai retrouvé des revers; je vous « ai laissé les millions de l'Italie, et j'ai trouvé partout des lois « spoliatrices et de la misère. Qu'avez-vous fait de cent mille « Français que je connaissais tous, mes compagnons de gloire? « Ils sont morts. Cet état de choses ne peut durer; avant trois « ans il nous mènerait au despotisme...
Seite 159 - ... gloire dit à l'homme dont le père ne fut point illustré dans la société : « Homme nouveau, le monde s'ouvre devant toi; élance-toi dans la carrière ; sois intrépide au champ de bataille, intrépide au milieu des factions ; étends le cercle des sciences humaines, perfectionne les arts utiles, cultive les beaux arts, jouissances privilégiées des nations policées ; défends, illustre ta patrie, et tu deviendras grand parmi les tiens, et tu ne mourras pas tout entier. » Cette gloire...
Seite 362 - Chambre des pairs et de celle des représentants, je demande que la Chambre des pairs, qui a juré fidélité à l'Empereur et aux constitutions, qui naguère, dans le champ de Mai, à la face de la France et de l'Europe entière, a de nouveau proclamé ces constitutions, que la Chambre des pairs, sans délibération, par un mouvement spontané et unanime, déclare devant le peuple français et les étrangers qu'elle reconnaît Napoléon II comme empereur des Français. (Quelques murmures...
Seite 159 - ... défends, illustre ta patrie, et tu deviendras grand parmi les tiens, et tu ne mourras pas tout entier. » Cette gloire parle-t-elle au descendant d'un héros ! « Descendant des héros, lui dit-elle, imite tes ancêtres, si tu veux, comme eux, obtenir mes faveurs; ils ont vaincu, pour la France, sur les Pyrénées, sur les Alpes; suis leurs traces, suis-moi sur les Alpes, sur les Pyrénées. Tes ancêtres, honneur de la magistrature, ont défendu l'opprimé contre l'oppresseur, suis leurs traces,...
Seite 285 - ... énergie louable sa première opposition, fut peut-être moins sage cette fois ; il refusa l'honneur de l'alliance qu'on lui offrait encore, et, l'aigreur augmentant de part et d'autre, il en vint à redemander impérieusement sa fille. « Rendez-la-moi, disait-il, ou, bravant ma proscription et vos ordres, j'irai la chercher jusque dans le salon des Tuileries ? » A la lecture de cette lettre fougueuse, Napoléon en fureur s'écria: « Qu'elle parte, je ne veux plus en entendre parler... que...
Seite 78 - Ajaecio, il employa cet intervalle à prendre des précautions minutieuses pour se soustraire en mer aux croisières ennemies. Une felouque de poste fut amarrée à son bâtiment et trente habiles rameurs appelés à bord. A la moindre fâcheuse rencontre, Bonaparte se serait jeté dans la felouque pour gagner à force de rames les côtes de Provence.
Seite 372 - Heureusement le temps de la philantropie de vos souverains alliés est passé ; c'est à nous à en faire justice. Avouez que vous êtes jaloux de voir la prospérité de la France renaître? Il ne répondit pas un mot, et je changeai de discours. « D'un autre côté, la cour de Rome voyait déjà le gouvernement changé en France. Buonaparte, dans des proclamations , appelle encore à la liberté les peuples.
Seite 77 - C'était un homme éclairé, parfaitement instruit de l'état des partis en France ; il satisfit à l'impatiente curiosité de Bonaparte, en lui remettant les journaux les plus récents : Bonaparte les dévora. A la lecture de chaque passage qui intéressait ses desseins, il s'écriait en frappant du pied : « Ah! je n'arriverai pas à temps; j'arriverai trop tard! » témoignant ainsi la crainte de trouver consommée la révolution qu'il méditait lui-même.
Seite 362 - II s'agit ici, dit-il, d'éviter la guerre civile ; de savoir si la France est une nation indépendante, une nation libre : l'Empereur est mort ! Vive l'Empereur ! L'Empereur a abdiqué ! Vive l'Empereur ! Il ne peut y avoir d'intervalle entre l'Empereur qui meurt ou qui abdique et son successeur.
Seite 374 - ... de Buonaparte ; que le 6, il serait à Grenoble, le 8 à Lyon, et le 15 à Paris; et qu'il doit avoir en ce moment quatre-vingt mille hommes. Cette princesse de Galles est comme une folle; elle repart aujourd'hui sans avoir vu Rome, et va s'embarquer à Ancône.

Bibliografische Informationen