Mémoires ou souvenirs et anecodotes, Band 1

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 260 - ... couru sans ordre, au nom de la patrie, combattre les phalanges britanniques, ne présentant à leurs regards étonnés que des masses d'hommes rustiques, qui ne portaient d'autres signes militaires qu'un bonnet sur lequel était écrit le mot liberté. On peut donc juger combien je fus surpris de trouver une armée disciplinée où tout offrait l'image de l'ordre , de la raison , de l'instruction et de l'expérience. Les généraux , leurs aides de camp et les autres officiers montraient dans...
Seite 92 - te le répète , crois-moi , tu y gagneras , et tu seras bien aise « d'avoir jugé par toi-même cette nouvelle méthode sur la« quelle on dispute tant. » Vaincu par ses prières je lui laissai prendre l'arme fatale ; mais , après le premier coup qu'il m'eut donné, loin d'imiter sa constance obstinée , je me hâtai de m'écrier que c'était assez, et que je me tenais pour suffisamment éclairé sur cette grave question. Ce fut ainsi que se termina cette folle scène. Nous nous embrassâmes...
Seite 391 - Voyez ce colosse de Russie : au midi, la Crimée est une presqu'île qui s'avance dans la mer Noire, et qui appartenait aux Turcs ; la Moldavie et la Valachie sont des saillies, et ont des côtes sur la mer Noire, qui conviendraient assez au cadre moscovite, surtout si, en tirant vers...
Seite 129 - Malgré tous les efforts du clergé , des magistrats et de l'aU' torité , qui défendirent pour quelque temps au théâtre de jouer les pièces de Voltaire et aux journaux de parler de sa mort, Paris fut inondé d'un déluge de vers , de pamphlets et d'épigrammes , seules armes dont l'opinion pût se servir pour venger cet outrage fait à la mémoire d'un homme qui avait illustré sa patrie et son siècle.
Seite 74 - Le bruit des armes excitait encore davantage l'ardeur d'une jeunesse belliqueuse ; la lente circonspection de nos ministres nous irritait; nous étions fatigués de la longueur d'une paix qui durait depuis plus de dix ans , et chacun brûlait du désir de réparer les affronts de la dernière guerre , de combattre les Anglais et de voler au secours des Américains.
Seite 103 - Nous préférions un mot d'éloge de d'Alembert , de Diderot, à la faveur la plus signalée d'un prince. Galanterie , ambition , philosophie, tout était entremêlé et confondu ; les prélats quittaient leurs diocèses pour briguer des ministères ; les abbés faisaient des vers et des contes licencieux. On applaudissait à la cour les maximes républicaines de...
Seite 102 - Telle était la singularité de ce siècle qu'au moment où l'incrédulité était en vogue , où l'on regardait presque tous les liens comme des chaînes , où la philosophie traitait de préjugés toutes les anciennes croyances et toutes les vieilles coutumes , une grande partie de ces jeunes et nouveaux sages s'engouait , les uns de la manie des illuminés , des doctrines de Swedenborg, de Saint-Martin , de la communication possible entre les hommes et les esprits célestes, tandis que beaucoup...
Seite 18 - Riants frondeurs des modes anciennes, de l'orgueil féodal de nos pères et de leurs graves étiquettes , tout ce qui était antique nous paraissait gênant et ridicule.
Seite 27 - A mon âge je ne pouvais encore suivre et voir que la cour, les sociétés brillantes de Paris, leurs séduisantes superficies et le tourbillon de leurs plaisirs. Tous ceux qui occupaient des places, des charges près du trône, étaient d'un autre temps, d'un autre siècle que nous. Nous respections extérieurement les vieux débris d'un antique régime dont nous frondions, en riant, les mœurs, l'ignorance et les préjugés; ne songeant point à leur disputer le fardeau des affaires, nous ne pensions...
Seite 425 - Là, les siècles féodaux revivent; là, retentissent les cris d'honneur, de liberté; là, le voyageur, recu avec une antique et généreuse hospitalité , trouve dans de vastes salles des preux courtois, des dames remplies de grâces, dont l'âme élevée et le caractère romanesque mêlent à leurs doux attraits je ne sais quoi d'héroïque. On dirait, à les voir et à les entendre, qu'elles vont...

Bibliografische Informationen