Mélanges

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 9 - Berida, porte encore le nom de Nernetzan , le champ des Nornes. C'est sur ce monticule que , suivant les récits populaires, les dieux de l'ancien monde, devenus les démons du moyen-âge, se rassemblent aux sons d'une musique enchantée , pour y fêter le sabbat. Le ratelier se charge de vaisselle d'or et d'argent. La table ronde se couvre de mets délicieux. Durant tout le festin , un cheval gris décapité , le cheval de la déesse Freia, circule autour de l'assemblée.
Seite 9 - ... peuples de l'Orient vers l'Occident, sur la superposition des races, sur le mélange et la perpétuité des traditions. Dans notre patrie il a surtout cherché l'écho des traditions antiques dans les villages reculés, cachés dans le voisinage des bois ou renfermés dans les montagnes, contrées immobiles où se perpétuent fidèlement les souvenirs des anciens âges. Il les a retrouvées tantôt dans les contrées froides du Jorat et tantôt au pied de la chaîne jurassique. C'est au pied...
Seite 358 - ... dès lors ces deux villes exercèrent sur ce pays une prépondérance qui balançait l'autorité précaire des ducs de Savoie. Elles devinrent les arbitres de toutes les dissensions intérieures suscitées par les factions... La bourgeoisie des villes et le peuple des campagnes romandes s'habituèrent insensiblement à la domination des baillis bernois ou fribourgeois qui administraient plusieurs districts du Pays de Vaud... Les alliances entre la noblesse du pays et les familles patriciennes...
Seite 174 - ... et dans les mandements de Nyon et de Coppet; quelques gens d'armes étaient renfermés dan* le château. « Quand cette » faible garnison fut avertie que l'ennemi s'avançait à » grande force , elle eut grand peur , et non sans cause. » Sur quoi regardèrent ensemble que mieux vallait s'en» fuir là où ils pourraient emporter leurs biens , que de
Seite 237 - ... Bourgogne assista avec la duchesse de Savoie à la grande-messe qui fut célébrée avec beaucoup de pompe dans la cathédrale de NotreDame de Lausanne. Cette basilique avait été décorée la veille avec les magnifiques tapisseries de Flandre qui garnissaient les pavillons du duc Charles, et la duchesse avait fait venir de Genève et d'ailleurs tous les ornements propres à rendre la solennité aussi imposante que possible. Ce jour avait également été choisi pour proclamer la paix avec l'empereur....
Seite 201 - Etroitement bloquée par terre et par eau, et ayant perdu toute espérance d'être secourue *, cetle petite garnison avait offert plusieurs fois de capituler, mais le duc exigeait qu'elle se rendit à discrétion , et même il avait déclaré d'avance « que tous ceux qui tomberaient en > son pouvoir seraient immédiatement pendus ou passés > par les armes5, » en représailles des cruelles exécutions commises par les Suisses dans la campagne précédente sur les garnisons bourguignones et romandes...
Seite 8 - Il suffit souvent à M. Troyon de quelques traits , bien constatés , pour créer une histoire par delà les temps historiques. Tel peuple a embaumé ses morts, tel autre a eu l'usage de l'ustion ; autres mœurs, autres races; et lorsque ces usages se rencontrent chez le même peuple , M.
Seite 341 - Yolande prit congé du roi , qui la fit conduire jus» qu'à Chambéry, (où elle arriva vers la lin de novembre), » et lui fit rendre ses enfants et toutes ses places et bagues, » et tout ce qui lui appartenait...
Seite 359 - ... de Vaud... Les alliances entre la noblesse du pays et les familles patriciennes des deux villes se multiplièrent, et plusieurs gentilshommes vaudois [...] acquirent la bourgeoisie de Berne et de Fribourg. Tout concourait ainsi à augmenter la prépondérance de ces villes dans le pays romand et à préparer les diverses classes à subir, sans résistance sérieuse, une nouvelle conquête de tout le pays ». Cette influence croissante de Berne et Fribourg, nous allons la rencontrer maintenant...
Seite 358 - dès lors ces deux villes exercèrent sur ce pays une prépondérance qui balançait l'autorité précaire des ducs de Savoie. Elles devinrent les arbitres de toutes les dissensions intérieures suscitées par les factions...