Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

REVUE

DE PARIS.

[ocr errors]
[blocks in formation]

SOPHIE.

With hospitable ray.

(GOLDSMITR.)

Au malheureux qui se traîne douloureusement dans le chemin de la vie il ne faut qu'un rayon d'espoir, de temps à autre , pour aller jusqu'au bout de ses souffrances; au voyageur fatigué, perdu dans les ténèbres, il ne faut que la lumière d'une lampe lointaine pour retrouver tout son courage. Cette lueur hospitalière que je venais d'apercevoir, brillait à la fenêtre d'une ferme située à quelque distance de la lisière du bois, et près de laquelle j'arrivai, fort incertain encore de l'accueil que j'allais recevoir. En effet, se présenter à cette heure dans le voisinage d'un bois, avec une toilette accommodée par l'orage, cela devait inspirer peu de confiance aux hôtes à qui j'allais m'adresser. Du reste, il n'y avait pas à choisir ni à hésiter. Avec le pommeau de ma cravache je heurtre contre les volets fermés d'une chambre basse : un chien de garde fait entendre ses lourds aboiemens, et bientôt après , au-dessus de moi, s'ouvre la fenêtre où, dans le lointain, j'avais aperçus de la lumière. « Qui est là ? - Excusez-moi de vous interrompre à cette heure, répondis-je. Voulant aller de Nancy au petit village de R...ourt, je me suis égaré dans les bois, et par ce temps affreux je ne sais où me réfugier. » Alors la personne qui avait ouvert la fenêtre se retournant : « Mon ami, ditelle, c'est un étranger, un jeune cavalier qui demande à passer la nuit à la maison. »

Je fus fort étonné d'entendre ces mots prononcés par une voix grasseyante, un organe musical et doux comme la voix d'une Parisienne; et je cherchais à m'expliquer cette agréa

« ZurückWeiter »