Revue de Paris, Band 30

Cover
Demengeot & Goodman, e.a., 1831

Im Buch

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 35 - Desiring this man's art and that man's scope, With what I most enjoy contented least ; Yet in these thoughts myself almost despising, Haply I think on thee, and then my state, Like to the lark at break of day arising From sullen earth, sings hymns at heaven's gate; For thy sweet love remember'd such wealth brings That then I scorn to change my state with kings.
Seite 234 - ... être heureux dans la religion , que je conserve dans toute » sa force l'impression de grâce qui m'ya amené ; il faut » que je veille sans cesse à éloigner tout ce qui pourrait
Seite 240 - C'est l'inconsolable douleur de cette perte qui lui fait dire avec un accent de conviction naïve bien aussi pénétrant que nos obscurités fastueuses : « Si les pleurs et les soupirs ne peuvent porter » le nom de plaisir, il est vrai néanmoins qu'ils ont une » douceur infinie pour une personne mortellement
Seite 244 - ouvrage périodique d'un goût » nouveau, dans lequel on s'explique librement sur...
Seite 206 - ... sans lumières générales , des procureurs et des avocats au lieu de jurisconsultes , des séminaristes et des abbés au lieu de théologiens , je ne pourrais indiquer un plus sûr moyen , pour arriver à ce beau résultat , que la dissémination et l'isolement des facultés. Hélas ! nous avons une vingtaine de misérables facultés éparpillées sur la surface de la France , sans aucun vrai foyer de lumières , comme nous avons un grand nombre de cours royales sans magistrature. Une vingtaine...
Seite 247 - ... emploie tous les jours sept ou huit heures à l'étude ; qui cherche rarement les occasions de se réjouir ; qui résiste même à celles qui lui sont offertes, et qui préfère une heure d'entretien avec un ami de bon sens, à tout ce qu'on appelle plaisirs du...
Seite 245 - style de cet ouvrage; il n'ya ni jargon, ni affectation, » ni réflexions sophistiques; c'est la nature même qui » écrit. Qu'un auteur empesé et fardé paroît fade en » comparaison! Celui-ci ne court point après l'esprit, » ou plutôt après ce qu'on appelle ainsi. Ce n'est point » un style laconiquement constipé, mais un style coulant, » plein et expressif. Ce n'est partout que peintures et » sentiments, mais des peintures vraies et des sentiments
Seite 234 - Qu'on a de peine, mon cher frère, à reprendre un peu de vigueur, quand on s'est fait une habitude de sa faiblesse; et qu'il en . coûte à combattre pour la victoire, quand on a trouvé longtemps de la douceur à se laisser vaincre!
Seite 168 - Créons pour l'amélioration de la race bretonne quelques-unes de ces primes que nous réservons aux chevaux, et faisons que le clergé nous seconde en n'accordant la première communion qu'aux seuls enfants parlant le français.
Seite 230 - Adolphe^ ont eu cette bonne fortune qu'on mérite toujours si on l'obtient,, de s'offrir, sous une enveloppe de résumé admirable, au regard sommaire de, l'avenir. On commence à croire que, sans cette tour solitaire de René, qui s'en détache et monte dans la nue , l'édifice entier de Chateaubriand se discernerait confusément à distance.

Bibliografische Informationen