Bibliothèque Latine-Française, Band 152

Cover
C. L. F. Pancoucke, 1830

Im Buch

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 484 - Fuyons, dit alors le vieillard. — Pourquoi? répondit le paillard; Me fera-t-on porter double bât, double charge? — Non pas, dit le vieillard, qui prit d'abord le large. — Eh ! que m'importe donc, dit l'âne, à qui je sois? Sauvez-vous, et me laissez paître. Notre ennemi, c'est notre maître : Je vous le dis en bon françois.
Seite 288 - D'avarice qui va jusques à la fureur. Rien ne suffit aux gens qui nous viennent de Rome : La terre et le travail de l'homme Font pour les assouvir des efforts superflus. Retirez-les : on ne veut plus Cultiver pour eux les campagnes. Nous quittons les cités, nous fuyons aux montagnes; Nous laissons nos chères compagnes ; Nous ne conversons plus qu'avec des ours affreux, Découragés de mettre au jour des malheureux, Et de peupler pour Rome»un pays qu'elle opprime.
Seite 14 - Verrem amatis ! Ita credo ; si non virtute, non industria, non innocentia, non pudore, non pudicitia, at sermone, at litteris, at humanitate eius delectamini.
Seite 296 - ... nomine appellandum putetis. Nego in Sicilia tota, tam locupleti, tam vetere provincia, tot oppidis, tot familiis tam copiosis, ullum argenteum vas, ullum Corinthium aut Deliacum fuisse, ullam gemmam aut margaritam, quicquam ex auro aut ebore factum, signum ullum aeneum, marmoreum, eburneum, nego ullam picturam neque in tabula neque in textili, quin conquisierit, inspexerit, quod 2 placitum sit abstulerit.
Seite 288 - Rien ne suffit aux gens qui nous viennent de Rome : La terre et le travail de l'homme Font pour les assouvir des efforts superflus. Retirez-les : on ne veut plus Cuîtiver pour eux les campagnes. Nous quittons les cités, nous fuyons aux montagnes: Nous laissons nos chères compagnes ; Nous ne conversons...
Seite 18 - Siciliam ceterasque provincias, iudices, in 6 10 agrorum vectigalium ratione hoc interest, quod ceteris aut impositum vectigal est certum, quod stipendiarium dicitur, ut Hispanis et plerisque Poenorum quasi victoriae praemium ac poena belli, aut censoria locatio constituta est, ut Asiae lege Sempronia.
Seite 485 - Quintilien, il a représenté les hommes avec des grâces infinies , et mieux qu'ils ne sont ; mais il n'a pas tout-à-fait atteint la majesté des dieux.
Seite 444 - In hac insula extrema est fons aquae dulcis, cui nomen Arethusa est, incredibili magnitudine, plenissimus piscium; qui fluctu totus operiretur, nisi munitione ac mole lapidum diiunctus esset a mari.

Bibliografische Informationen